Non au « baiser de la lune » dans les écoles !

Download PDF

Nous relayons l’appel à pétitionner lancé par l’hebdomadaire Les 4 Vérités :

Appel à pétition contre une incitation à l’homosexualité à destination des enfants de 9 à 10 ans, avec le soutien du ministère de l’Education nationale.

Il arrive un moment où il faut dire stop. Stop à la stupidité, stop à la provocation, stop à l’immoralité. Une souscription légale vient d’être lancée par Sébastien Watel, réalisateur d’un film intitulé « Le baiser de la lune », qui serait diffusé dans les classes de CM1 et de CM2.

Dans son appel à souscription, Watel lui-même explique :

« Le baiser de la lune est un court métrage d’animation poétique (sic !) destiné à servir d’outil pédagogique pour aborder les relations amoureuses entre personnes du même sexe à l’intention des enfants de CM1/CM2.

« Le film d’animation le baiser de la lune dépeint, de façon poétique, différentes façons de s’aimer, dont celle de deux “poissons-garçons”.

« A travers ce film, je souhaite apporter une meilleure représentation des relations amoureuses entre les personnes du même sexe.

« Il s’agit de montrer que deux hommes ou deux femmes peuvent s’aimer, même si leurs amours paraissent différents ou impossibles.

« Au-delà de la problématique homosexuelle, ce film est une lutte contre les discriminations, par un apprentissage du respect de l’autre et de sa différence. »

Sur le site de cette œuvre à vocation prétendument éducative (Http://www.le-baiser-de-la-lune.fr), on apprend encore que « Ce film raconte l’évolution du regard archaïque d’une grand-mère, sur les relations amoureuses. »

« Prisonnière d’un château de conte de fée, une chatte, « la vieille Agathe », est persuadée que l’on ne peut s’aimer, que comme les princes et princesses. Mais cette vision étroite de l’amour est bouleversée par Félix, qui tombe amoureux de Léon, un poisson-lune, comme par la lune, amoureuse du soleil : deux amours impossibles, pour « la vieille Agathe ». Pourtant, en voyant ces couples s’aimer, librement et heureux, le regard de la chatte change et s’ouvre à celui des autres. C’est ainsi qu’elle quitte son château d’illusion et se donne enfin, la possibilité d’une rencontre… »

Lors de sa diffusion dans les classes, ce film sera accompagné d’un « livret pédagogique » (sic) destiné à « « faire réfléchir les élèves sur les différentes relations amoureuses ».

« Ce dvd-livret est à l’intention des enseignants ou intervenants souhaitant débattre avec leurs élèves, des différentes relations amoureuses suite au visionnage du film. », est-il précisé sur le site.

« Une première partie sera destinée à analyser le film de façon ludique, afin de discuter des intentions de l’auteur et de la psychologie des personnages. »

« Une seconde partie développera des exercices ludiques amenant les élèves à réfléchir sur les relations amoureuses : norme, stéréotypes, relations amoureuses entre personne du même sexe. »

Il est permis de se demander en quoi consisteront ces « exercices ludiques ». On peut tout craindre !

« Une troisième partie donnera des informations simples mais juste sur les relations amoureuses entre personne de même sexe. Ces informations sont destinées à répondre de manière appropriée, aux interrogations éventuelles des élèves. »

Les « interrogations éventuelles » d’élèves de 9 et 10 ans !

En consultant, toujours sur le site du film, les partenaires officiels du projet, on trouve, à côté du « magazine des gays et des lesbiennes », Têtu, du Centre Gays, Lesbiennes, Bi et Transsexuels (CGLBT) de Rennes, de SOS-Homophobie et de la Ligue de l’Enseignement d’Ille-et-Vilaine, une quantité d’institutions publiques, parmi lesquelles : le ministère de la Jeunesse et des Sports ; l’Education nationale (Inspection académique d’Ille-et-Vilaine) ; Le Centre National de la Cinématographie (CNC) ; le Conseil régional de Bretagne ; le Conseil général des Côtes d’Armor ; la Ville de Rennes ; TV Rennes…

En voilà assez ! Ce sont nos enfants qu’il s’agit de défendre, c’est leur intégrité mentale qui est menacée par ce genre de projet, avec la complicité active de la puissance publique !

Les parents français sont fondés à refuser que la propagande pernicieuse et l’idéologie du lobby homosexuel pénètrent dans les écoles et jusque dans les classes de leurs enfants.

Ils sont fondés à se révolter dès lors que l’école publique est financée par leurs impôts.

Ils sont fondés à se rebeller dès lors que l’Etat leur fait une obligation de scolariser leurs enfants pour les instruire, par pour les pervertir.

On comprend qu’ils soient de plus en plus nombreux à choisir d’inscrire leurs enfants dans des écoles hors contrat, malgré les sacrifices financiers que cela représente.

Nous appelons donc les parents français à dire leur révolte et leur refus en signant la pétition ci-jointe, qui sera adressée aux ministères des sports et de l’Education, au Conseil régional de Bretagne et au Conseil général des Côtes d’Armor. Il faut faire savoir aux responsables politiques complices de cette indignité que la révolte des Français aura très bientôt des répercussions certaines sur leur réélection.

>>> Signer la pétition <<<