Grand salon du livre dimanche à Villepreux

Download PDF

L’un des plus grands salons du livre contre-révolutionnaire se déroule tous les ans à Villepreux à l’initiative de l’association Renaissance Catholique, présidée aujourd’hui par Jean-Pierre Maugendre. L’édition 2011 de ce salon se tiendra dimanche prochain, de 12 à 19h00 à à Grand’Maisons, Villepreux (20 km à l’ouest de Paris ; 10 km de Versailles)

Plus de 100 auteurs sont attendus à partir de 14 h pour dédicacer leurs ouvrages. Une librairie générale présentera les nouveautés. De nombreux livres pour la jeunesse seront également disponibles ainsi qu’une importante librairie d’occasion.

Une vente de produits du terroir de France par des producteurs amis de Renaissance Catholique sera également proposée : champagne, vins de Bourgogne, foie gras et produits du Sud-Ouest, huile d’olive de Provence.

Les personnes sans voiture peuvent utiliser un service de car gratuit mis en place par RC à proximité de la gare Versailles-Rive Gauche : départ à 10 h 40, 13 h 40 et 14 h 40 (retour : départ de Villepreux à  17 h 30 et 18 h 45).

 

Trois auteurs interviendront pour évoquer leurs travaux :

 

* Reynald Secher vient de publier un magistral Vendée, du génocide au mémoricide qui, s’appuyant sur de multiples documents dont certains récemment découverts à la BnF, démontre de manière irréfutable la volonté du Comité de Salut public et de Robespierre « d’exterminer la Vendée », alors qu’elle ne représentait plus un danger pour la République. Pour que le crime fut complet, il fallait que le génocide fût prolongé par un “mémoricide” c’est-à-dire par la volonté d’effacer de la mémoire nationale jusqu’au souvenir de ces événements criminels. Face à l’hypermnésie de certains génocides contemporains, ce travail de mémoire est une œuvre de salubrité publique.

* Jean-Christian Petitfils est un historien connu et reconnu pour des biographies de Louis XIII, Louis XIV, Louis XVI, Fouquet, … Il nous livre aujourd’hui une biographie de Notre Seigneur Jésus-Christ sobrement intitulée Jésus. Loin d’opposer le Christ de l’Histoire à celui de la foi, attitude moderniste condamnée par la célèbre encyclique de saint Pie X, Pascendi (1907), Jean-Christian Petitfils précise au contraire : « Mon livre est un livre d’historien, mais d’historien ouvert sur la foi. L’historien sait s’arrêter devant le mystère, il ne peut que constater les faits rapportés. Le Christ de la foi ne s’oppose pas au Jésus de l’histoire ». Alors que la foi est souvent devenue un vague sentimentalisme, ce travail apologétique sur ce que l’Histoire nous apprend du Christ est de la plus haute importance tant il est vrai que les connaissances et les convictions acquises demeurent, cependant que les sentiments, eux, varient.

* Jean Sévillia poursuit son salutaire et toujours argumenté travail de réinformation en publiant, après le succès d’un Historiquement correct il y a huit ans, puis d’un Moralement correct, un ouvrage passionnant intitulé « Historiquement incorrect » qui traite de dix sujets à propos desquels l’auteur confronte la bien-pensance usuelle à la réalité des faits. Il aborde ainsi ce que notre civilisation doit aux Arabes, les questions de la colonisation puis de la décolonisation, mais aussi la relecture de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale au prisme de la solution finale, etc.

 

Un rendez-vous à ne pas manquer. Plus de renseignements sur le site de Renaissance Catholique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *