A Boulogne, une maison diocésaine pour les familles

Download PDF

La Maison Saint-François-de-Sales, 4éme Maison d’Église du diocèse de Nanterre, ouvre ses portes en septembre 2014, à Boulogne-Billancourt, dans le quartier Rives de Seine. Elle abritera la Maison des Familles et la Maison du Doyenné.

Créée par l’Église catholique des Hauts-de-Seine, la Maison des Familles accueille sans condition d’origine de religion, ni de structure familiale, les couples, les personnes et les familles.

Dans un contexte où de nombreuses structures privilégient les services répondant à des situations individuelles, la Maison des Familles souhaite promouvoir en priorité l’entraide et la solidarité entre les personnes.

Ce lieu de partage est un espace d’échanges et de dialogues sur les questions d’éducation. Il favorise la mise en relation entre familles, et si besoin avec les différents services et professionnels déjà actifs dans l’accompagnement des familles.

La Maison du Doyenné propose un accueil inconditionnel et bienveillant. Chacun y trouvera une écoute attentive et chaleureuse, un soutien ou un accompagnement ponctuel, un lieu apaisant de prière, des activités, un renseignement.

La Maison des Familles propose un accueil inconditionnel et bienveillant. Chacun peut y trouver une écoute attentive et chaleureuse, un renseignement, des activités, un soutien ou un accompagnement ponctuel. Elle est animée par une équipe de professionnels salariés ou bénévoles qui pourront se déplacer dans d’autres lieux du département.

s

4 comments

  1. Daniel

    Je fais mentalement la somme des remboursements du prêt, des factures “fluides et énergies”, des taxes locales, des factures d’entretien, des salaires des permanents et je me dis :
    1°/ pour l’action caritative il y a déjà les structures, les bénévoles et les salariés du Secours Catholique / réseau Caritas France avec l’accueil des personnes en difficulté, et spécifiquement il y a les services catholiques d’accueil des migrants type “chrétiens et migrants”, sans compter les associations d’inspiration catholique pour toutes les formes de difficultés.
    2°/ concernant les réunions pour échanger, discuter, se former, elles regroupent en général de 30 à 100 personnes et les diocèses ne manquent pas de salles ou de petites chapelles dans un coin d’église pour permettre ces réunions. Ici c’est un doyenné qui se dote, donc un ensemble de paroisses sous la supervision du doyen des curés, chaque paroisse étant l’agglomération de quelques églises (anciennes paroisses) et le total étant une sous-partie du diocèses.
    .
    En conclusion je me dis que l’Eglise catholique est vraiment très riche.
    .
    Autre question, et un autre lecteur peut peut-être m’aider : Pourquoi ont-ils mis une grosse cheminée genre “la petite maison dans la prairie” ? Pour se chauffer avec un poêle à bois ?

  2. domremy

    Marre que notre clergé nous balance ces horreurs architecturales ! A vous faire regretter votre denier d’église .

    Ils ont remplacé ce qu’était l’architecture catholique -lumière , couleur , sens évangélique des représentations qui est ce qui rend accueillantes encore nos cathédrales gothiques ou nos églises post tridentines-, par cette architecture carcérale, oppressante qui vous donne envie de fuir ces lieux. Alors qu’ils évitent de nous fournir encore une de ces horreurs et qu’ils préservent un peu plus ce qui est, ces lieux hérités de nos pères où nous nous sentons chez nous pour d’y inviter et accueillir ceux qui cherchent Dieu .

    Nous viendrons dans leurs “maisons paroissiales” quand ils renonceront à cette architecture bunker …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *