Le cardinal Sarah à Chatillon sur Chalaronne

Download PDF

Saint Vincent de Paul est mort le 27 septembre 1660. C’est donc que 27 septembre que sa fête est célébrée dans toute l’Eglise, et ce sera tout particulièrement le cas cette année, dans le diocèse de Belles-Ars. Châtillon-sur-Chalaronne continue en effet à fêter les 400 ans du passage du saint ; les célébrations pour sa fête vont durer toute une semaine. Le dimanche 24 septembre, Mgr Pascal Roland y a célébré la messe ; il y a ensuite des conférences, un colloque sur la charité de St Vincent. On peut signaler en particulier la conférence donnée par le cardinal Sarah mercredi 27 septembre sur les enjeux contemporains de la Charité dans le monde, avant la messe de la saint Vincent qu’il célèbre à Châtillon à 18h.

Toutes ces conférences sont l’occasion, une fois encore, de prendre conscience de l’extraordinaire variété de l’oeuvre de Vincent de Paul. Ce n’est pas pour rien s’il est appelé l’apôtre de la Charité ! 400 ans après, on a tous entendu parler de son action auprès des enfants trouvés, des galériens, des pauvres des campagnes, tout le monde a aussi en tête l’image des Filles de la Charité, qu’il a créées, avec leur cornette blanche…

Et 400 ans après, nombreux sont ses héritiers, qui le prieront particulièrement cette semaine ! Les Filles de la Charité oeuvrent toujours aujourd’hui, même si elles ne portent plus aujourd’hui ces fameuses cornettes. Les Equipes St Vincent sont toujours présentes : à Châtillon, cela fait 400 ans que ces Dames de la Charité suivent le règlement que St Vincent leur a donné pour soulager la misère corporelle et spirituelle. Et il y en a aussi d’autres dans les Pays de l’Ain : la Société de Saint-Vincent de Paul, les oblats de St Vincent…

Et cet esprit vincentien, on peut le retrouver dans de nombreuses activités du diocèse. Par exemple, saviez-vous que Vincent de Paul accordait une grande importance à la formation des prêtres ? Il avait créé pour cela des séminaires, pour la formation initiale des prêtres, et aussi les conférences du mardi, pour faire, en quelque sorte, de la formation continue. Et bien aujourd’hui, les prêtres continuent à se former dans cet esprit. Jeudi dernier, par exemple, une cinquantaine de prêtres du diocèse s’est retrouvé pour une journée de travail sur le discernement pastoral à mettre en oeuvre à la suite d’Amoris Laetitia, le texte du pape François sur l’amour dans la famille. Ce sont des questions sensibles, délicates, autour de la famille, du mariage, du divorce, qui touchent chacun de nous, qui touchent même toute notre société. Et bien nos prêtres continuent à se former pour savoir mieux discerner, pour être des pasteurs attentifs au bien de chacun de ceux qui viennent les voir. C’était une grande qualité de St Vincent, dont on nous dit qu’il savait être attentif à chacun de la même manière, que ce soit un galérien, un pauvre paysan ou le roi de France.

Alors nous pouvons prier St Vincent, tout au long de cette semaine, à Châtillon ou ailleurs, pour que son esprit de charité nous inspire aujourd’hui, pour qu’il inspire tous ceux qui oeuvrent pour la solidarité dans notre pays et dans le monde, pour qu’il inspire ceux qui travaillent pour l’Eglise.