Chine : stérilisations forcées, ça s’accentue

Download PDF

A Huizhou, ville de 3 millions d’habitants dans la province chinoise de Guangdong, il ne fait pas bon être femme et encore moins mère. Une nouvelle directive gouvernementale oblige celles qui sont en âge d’avoir des enfants de porter un dispositif intra-utérin (rappelons que le stérilet a une action principalement abortive) ou bien de se faire stériliser carrément par ligature des trompes si elles ont contrevenu aux aux dispositions de la politique de l’enfant unique.

Des affiches apposées dans la ville – photo sur LifeSite – promettent des récompenses aux femmes qui se présenteraient volontairement pour cette stérilisation temporaire ou permanente dans de brefs délais : dans la municipalité de Lilin on offre l’équivalent de 50 $ aux femmes ayant un seul enfant qui viendraient se faire poser un stérilet ; quant aux couples qui ont légalement deux enfants – celles dont le premier enfant était une fille par exemple – ils pourront y obtenir 2000 yuans (environ 326 $) en apportant la preuve qu’ils ont déjà été stérilisés. Les couples ayant eu, légalement, deux filles, se voient promettre 10.000 yuans (environ 1.630 $) pour se faire stériliser.

En fait les montants promis varient d’une municipalité à l’autre, faisant penser, selon l’article de LifeSite, que dans certaines d’entre elles l’argent réservé à ces « récompenses » puisse être détourné à d’autres fins.

Mais il y a aussi la menace.

Car les mamans de Huizhou qui, au terme du délai de mise en œuvre de ces normes, ne pourraient pas produire le certificat d’exécution délivré par un hôpital, ne pourront inscrire leurs enfants dans les écoles, ni recevoir des versements de sécurité sociale, ni avoir accès aux services administratifs. L’enregistrement d’un nouveau-né ne pourra se faire que contre la preuve de la mise en place d’un stérilet chez la jeune mère.

Il semblerait que le contrôle accru mis en place à Huizhou soit lié au fait que les taux de stérilisation et d’avortement y sont à la baisse…

• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d’informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour. S’abonner

© leblogdejeannesmits

4 comments

  1. Estoc

    Bonjour

    L’un des grands spécialistes de la question s’appelle Ma Jian, il a écrit un article récemment dans The Guardian:

    http://www.guardian.co.uk/books/2013/may/06/chinas-barbaric-one-child-policy

    (Je pourrai vous le traduire si besoin est).

    Très rapidement, on y apprend que :
    * les contrevenantes sont traquées sans pitié ;
    * l’amende s’élève à trois salaires annuels
    * l’un des affluents du Yang Tze est jonché de sacs poubelles contenant des bébés ;
    * la Chine, de sources officielles, a procédé en 30 ans à 336 millions d’avortements et 196 millions stérilisations.

    Bien à vous,
    Adrien

  2. Hélène

    Ce pays est bien évidemment une dictature et ce depuis très longtemps. Il faut également préciser que les femmes ayant contrevenu à cette politique de l’enfant unique sont, dans beaucoup de provinces, avortées de force jusqu’au dernier jour de grossesse.
    Et l’humain se croit en haut de la création!

  3. Elisabeth DONZEL

    Le seul pays au monde qui a compris que trop d’enfant tue !!!!
    La planête ne pourra pas nourrir tout le monde , Chrétien ou non !!!!
    Supprimons les AF en France ……
    Il faut impérativement réduire la population mondiale …

  4. philiberte

    et pourquoi ne stérilise-t-on pas les hommes? pendant qu’une femme, en 9 mois, ne peut avoir qu’un enfant ou 2, un homme peut semer à tout vent…. discrimination!

    c’est de l’humour noir, cette situation est lamentable.

    mais ces restrictions ne pouvant être obtenues par abstinence (les Hommes sont si fragiles!) il en va peut-être de la survie d’un peuple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *