Comment France 2 a poussé aux dérapages

Download PDF

Selon nos informations, le journaliste envoyé par Capa Télévision enquêter chez les catholiques de tradition à Bordeaux pour le compte de France 2 se faisait appeler Mathieu Maye.

Il est devenu catéchumène avec l’abbé Berche pour les besoins de son reportage mais a disparu 15 jours avant le baptême… Au bout de plusieurs mois de catéchuménat, Mathieu a proposé son aide à l’école hors-contrat rattachée à Saint-Eloi pour surveiller l’étude à la fin des cours (donc après le départ des professeurs et du directeur). Il a alors eu 5 à 6 collégiens sous sa surveillance pendant plusieurs semaines.

Selon un ancien élève de 3ème, le faux surveillant et vrai journaliste a tenu des discours clairement racistes et raconté de nombreuses blagues racistes et antisémites. Manifestement dans le but de pousser les ados présents à en rajouter pour se faire bien voir du surveillant. Ce qui lui a permis de les filmer en train de le faire au moyen d’une caméra cachée.

Est-ce une méthode d’enquête honnête que de pousser coûte que coûte des jeunes à la faute ?

Arthur Leroy

11 comments

  1. Denis Merlin

    Cette école étant une école primaire semble-t-il, il s’agit non de collégien mais d’enfants du primaire.

    Si ce que vous rapportez s’avère, la haine raciale ou religieuse étant un délit, l’individu sitpendié par les fonds publics s’est livré à un délit (site legifrance) :

    Article 227-21 du code pénal :
    Le fait de provoquer directement un mineur à commettre un crime ou un délit est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 150000 euros d’amende.

    Lorsqu’il s’agit d’un mineur de quinze ans, que le mineur est provoqué à commettre habituellement des crimes ou des délits ou que les faits sont commis dans les établissements d’enseignement ou d’éducation ou dans les locaux de l’administration, ainsi que, lors des entrées ou sorties des élèves ou du public ou dans un temps très voisin de celles-ci, aux abords de ces établissements ou locaux, l’infraction définie par le présent article est punie de sept ans d’emprisonnement et de 150000 euros d’amende.”

    Il me semble possible d’envisager des poursuites contre cet individu suivant la teneur des propos des enfants et des siens. Il avait l’obligation de réprimer les propos des mineurs s’ils allaient contre la loi.

    Il est possible que l’individu en question ait commis d’autres délits sur les mineurs qui lui étaient confiés (par exemple atteinte au secret professionnel, manipulation des mineurs, corruption de mineurs etc).

  2. Ces méthodes illustrent la dénaturation du métier de journaliste depuis le politiquement correct (fin des années 1960). La police de la parole, pour mieux susciter l’indignation et la répression, utilise les moyens de la provocation et de la déformation. Mélenchon a eu tort dans la forme, mais raison sur le fond.

  3. Lionel D

    Cadre du mouvement Dies Irae, gravement mis en cause par ce pseudo-reportage, je tiens à préciserque cet individu a agit de la même manière avec notre mouvement, puisque profitant de l’ouverture de celui-ci, il s’est employé à tenir des propos outranciers et provocateurs dans le seul but de provoquer des réactions. Ces propos ne sont le fait que de personnes isolées, fréquentant librement notre mouvement car celui-ci, loin d’être un ghetto se veut rassembleur. En aucun cas ces paroles ne reflètent la pensée de Dies Irae, une visite de notre site internet, http://www.dies-irae.fr, ne peut que convaincre le lecteur de bonne foi.

  4. Fidèle effaré

    @ LionelD

    Ne pensez-vous pas que la seule réaction que vous auriez dû avoir aurait consisté à virer à coups de pied au cul le provocateur dès son premier dérapage verbal ? Au lieu de le laisser récidiver dans ses propos ? Ainsi que quelques autres ? Le “rassemblement” doit-il inclure les brebis galeuses ?

  5. Lionel D

    @Fidèle effaré

    Plutôt que de hurler avec les loups, vous feriez mieux de ne pas apporter votre caution à ce genre de manipulation. Ne voyez vous pas que si nous nous divisons, leur manoeuvre aura réussie?

    Par ailleurs ne mélangez pas politique et évangélisation, notre mouvement est politique et social et non le MJCF.

  6. Fidèle effaré

    @ LionelD

    Je ne risque pas de me diviser de vous, ne vous connaissant pas et étant très réservé sur vos buts et vos méthodes telles qu’ils sont affichés sur votre site. Et en ce qui vous concerne, j’en viens à me demander si vous n’avez pas fait preuve de complaisance avec le “pot de colle”, tellement ses provocations verbales étaient grossières et répétitives. Si vous aviez réagi à temps comme il le fallait, peut-être que ce zigoto n’aurait pas pu piéger le directeur de l’école privée. Le muscle c’est bien, à condition de s’en servir à bon escient. Et puis un cul de pied au cul n’a jamais tué personne … Vraiment, je ne vous félicite pas !
    Votre dernière phrase est simplement stupéfiante : ne pas mélanger politique et évangélisation ! Comme si vous ne saviez pas où mène la politique détachée de l’Evangile … Mais que viennent faire des cathos dans vos rangs ?

  7. Pierre VALERI

    Attention de ne pas tomber dans les manipulations du pouvoir.
    Aujourd’hui les journalistes font souvent le travail mis en oeuvre au temps de Maurras par la police politique.

    C’est le propre de notre régime de tout faire passer par les médias, puis de jeter en pâture des reportages manipulés, des interviews de personnes qui n’ont pris la carte de mouvements que pour les caricaturer lorsque l’ordre de l’activation de leur trahison est donné…

    C’est le propre de notre régime actuel de procéder à des débats et de découper les phrases pour faire dire le contraire de ce que les personnes voulaient dire…Les communistes ne faisaient souvent pas le contraire dans les pays où ils étaient au pouvoir afin d’éliminer tous ceux qui sans même lutter contre eux manifestaient quelques réticences à ne par faire semblant d’être pour eux. S’en suivaient alors de faux procès, des déclarations extorquées.
    Je suis certain que si le mouvement avait été représenté sur le plateau même les propos d’explication auraient été découpés pour faire dire le contraire à son représentant.

    Le pouvoir, franc-maçon, les mouvements crypto- trotskistes procèdent ainsi (entrisme pour diriger ou pour salir). A nous de dénoncer ces méthodes, en nous serrant les coudes, sans angélisme sans battre la coulpe et essayer le politiquement correct auquel on veut nous réduire en assimilant tout désir de réaction nationale au nazisme par des montages à la Carpentras contre le FN.

  8. Donneur de leçon

    @ LionelD

    Je vais vous en donner une dernière leçon. Ne tolérez aucun dérapage raciste ou antisémite, occasionnel ou habituel. Je ne me place pas sur un plan moral, mais pour éviter de vous faire à nouveau piéger. Surtout s’il y a dans votre organisation beaucoup de passage de gens que vous ne connaissez pas. Il est probable que les RG vous ont déjà tiré les portraits pour vos fiches individuelles, en plus de ceux que vous mettez complaisamment sur la toile mal flouttés ou pas flouttés du tout. J’espère que chez vous il n’y a pas trop de gens qui envisagent de poser leur candidature pour l’armée ou la police …
    Je persiste à penser que vous devriez songer sérieusement à changer votre signalétique. Un crucifix rouge à l’envers prolongé par une lame d’épée est un symbole sataniste.

  9. Henry

    Donneur de leçons (le pluriel paraît de mise)

    hier, sur l’autre fil, vous accusiez ces jeunes gens d’avoir une “signalétique néo-païenne”. Ici, vous en êtes au satanisme. C’est à croire que vous avez des raisons personnelles de leur en vouloir.

  10. Donneur de leçon

    @Henry

    Il n’y a pas de cloisons étanches entre le satanisme et le neo-paganisme. Tout culte qui n’est pas rendu à Dieu est rendu à Satan. La croix inversée est un symbole satanique. Je n’invente rien : http://www.dark-refuge.com/cryptes/symboles.php
    Je n’ai aucune raison personnelle d’en vouloir à ces jeunes-gens, que je ne connais pas pour la plupart. Je dis qu’ils sont en train de se fourvoyer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *