La convalescence du cardinal Vingt-Trois se poursuit de manière satisfaisante

Download PDF

Message du cardinal André Vingt-Trois pour la messe chrismale :

Frères et sœurs, chers amis,

Cette année, le Seigneur m’a confié une mission particulière pour la Semaine sainte dans laquelle nous sommes entrés, celle de suivre le chemin de la Passion du Christ en communion plus étroite avec les hommes et les femmes âgés et malades qui n’ont plus leur autonomie et qui suivent les offices grâce à la chaîne de télévision KTO et à Radio Notre Dame.

Comme souvent dans la vie d’un prêtre, la mission qui m’est confiée ne correspond pas à celle que j’aurais pu choisir ou que j’aurais pu désirer, elle demande que je renonce à présider les offices dans la cathédrale, comme je le fais depuis douze ans, elle demande surtout que je m’identifie davantage à celui qui est venu non pas pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude.

Chacun de ceux qui sont ordonnés au ministère pastoral du Christ, sont confrontés au long de leur vie à des choix identiques. Notre joie et notre bonheur, ce n’est pas de faire ce qui nous plaît, ce qui nous attire ou ce que nous réussissons le mieux, c’est de faire ce que Dieu attend de nous, là où nous sommes, dans l’état où nous sommes.

Frères et sœurs, c’est donc très généreusement que je renouvelle les promesses de mon ordination épiscopale pour le service de l’Église qui est à Paris.

Que mon absence ne ternisse pas la joie de cette célébration, la joie de voir sous vos yeux le presbyterium parisien réuni renouveler les engagements de son ordination, la joie de voir les diacres permanents renouveler ensemble leur promesse, la joie de voir tous les états de vie de notre peuple chrétien, religieux, religieuses, vie consacrée, pères et mères de famille, jeunes, plus anciens, tous réunis d’un même cœur pour rendre grâce à Dieu de la grâce qu’il nous fait par les sacrements, dont cette messe chrismale est la source pour tout le diocèse.

Notre joie est encore multipliée par la pensée qui nous occupe des plusieurs centaines de catéchumènes qui sont entrés dans la dernière étape de leur préparation au baptême. En mon nom, ils ont été appelés dans cette cathédrale pour devenir disciples de Jésus, et dans chacune de vos communautés, ils vont recevoir les sacrements de l’initiation. Joie de notre groupe de séminaristes qui sont les promesses du presbyterium de demain. Joie enfin de vous retrouver tous dans une même foi par-delà nos différences, et par-delà les missions que nous avons reçues.

Frères et sœurs, à chacune et à chacun d’entre vous, je veux souhaiter de très saintes fêtes de Pâques et de tout cœur, je prie Dieu pour qu’il vous bénisse et qu’il vous garde dans sa paix et dans sa joie.

Amen.

André cardinal Vingt-Trois
Archevêque de Paris