Dimanche du judaïsme

Download PDF

Dans le diocèse de Saint-Brieuc, dirigé par Mgr Denis Moutel, le 28 septembre a été choisi comme dimanche d’éveil des chrétiens au judaïsme… Il suit la fête juive du Nouvel An (Roch Hachana) des 25-26 septembre et précède celle du Grand Pardon (Yom Kippour) du 4 octobre, elle-même suivie par la fête des Tentes ou Cabanes (Souccot), du 9 au 17 octobre.

Voici 2 propositions pour la prière universelle :

- « Prions pour nos frères juifs qui viennent d’entrer dans une nouvelle année et se préparent à fêter le Grand Pardon. Que Dieu les garde dans l’amour de son Nom et dans la fidélité à son Alliance »
- « En ce dimanche d’éveil des chrétiens au judaïsme, prions pour nos frères aînés dans l’Alliance. Demandons à Dieu qu’ensemble, juifs et chrétiens, nous prenions davantage conscience de notre patrimoine spirituel commun et sachions le faire fructifier pour le salut du monde »

Ne serait-ce pas du racisme que de refuser de demander la conversion des Juifs à Jésus-Christ ? Pourquoi n’y auraient-ils pas droit eux aussi ?

17 comments

  1. alain protte

    Sujet délicat, mais très médiatique.
    L’éveil des juifs au christianisme serait une entreprisse très louable mais quasi-impossible.
    Le Christ avait éssayé..

    • Auclair

      Cher Ami,

      Rien n’est impossible à Dieu : lisez le livre “De la Kippa à la Croix, Conversion d’un Juif au catholicisme” de Jean-Marie Elie Setbon. Puisse ce livre inspirer grandement ses anciens coreligionnaires à suivre son chemin.

    • Courivaud

      ah, cela ! c’est la meilleure !

      Vous avez sûrement oublié de vous relire, cher Monsieur Protte :

      – et que dire des frères Ratisbonne, au XIXème siècle (sans parler des exemples plus “oecuméniques” d’Henri Heine (et de son frère), de Félix et de Fanny Mendelsohn) ?
      – du grand Rabbin Zolli, converti par Pie XII et pas par Jean-Paul II (ne cherchez pas l’erreur, il n’y en a pas ; Pie XII qui, de l’avis du Vatican, ne mérite même pas d’être proclamé vénérable) ?
      – de l’abbé Zanotti-Sorkine ?

      Non, je rève…. et sans doute Mgr Moutel qui a oublié sa consécration épiscopale…. C’est pour lui qu’il faut prier, pour commencer, pour éviter ce genre de contre-vérité.

      et puis “rien n’est impossible à Dieu”, vous l’avez sûrement lu au cours de votre catéchisme.

      • Françoise

        @ Courivaud : Il y a aussi Mgr Lustiger, qui a perdu sa mère dans une rafle organisée par la police de Philippe Pétain, baptisé catholique et foncièrement antisémite. Le Grand Rabbin de Jérusalem a qualifié Mgr Lustiger de rénegat (mais n’a pas lancé de fatwa contre lui comme l’aurait fait un grand mufti, la condamnation était purement morale).

        • Courivaud

          Merci, chère Françoise, ce rappel de l’actualité récente de la conversion des juifs était bienvenu : cela a dû en coûter pour “la personne” que vous citez, si j’en lis les conséquences que vous citez aussi, mais je le redis et vous serez d’accord avec moi, ‘rien n’est impossible à Dieu”.

  2. de Saint-Gouard

    l’inculture phénoménale qui est celle des clercs de ce temps, les empêche d’avoir un intérêt minimal pour l’histoire, cet évêque reprend une niaiserie dite lors du ‘concile”, celle “de nos frères aînés dans la foi”. Le judaïsme contemporain est né par une réunion de rabbins pharisiens, de l’école de “Beth Hillel” à laquelle appartenait aussi Gamliel l’ancien (et donc Saül de Tarse), qui firent table rase de la religion de l’ancien Israël (dite du Second Temple) basée intégralement sur le culte sacrificiel à Jérusalem et les obligations qui en résultaient pour tous les Israélites, dont ceux de la Diaspora. Historiquement le Christianisme est né avec la prédication de Jésus, soit environ entre 30 et 33 de notre ère. Le Judaïsme rabbinique né 50 ans plus tard à Césaré (environ) ne peut se prévaloir d’être la continuité de l’ancien culte, le Christianisme dans sa forme “catholique” ou “orthodoxe” en est beaucoup plus proche, ne serait-ce que par la notion de sacerdoce ou de sacrifice.

    • Wally

      Mise au point admirable.
      Le rabbinisme est en effet une religion nouvelle artificiellement reliee au corpus des ecritures juives, posterieure au Christianisme et toute entiere constituee contre lui. Comme d ailleurs le “bouddhisme” qui se base sur une reactivation de la figure tres flou de Bouddha par le manicheisme a des fins syncretistes, apres des siecles d oubli significatif dans son pays d origine l Inde.
      Nos frères aines dans la foi sont les juifs de l ancien testament.

  3. HUTTINGTON

    Bientôt le “Dimanche du catholicisme” : comment il a façonné l’Europe, son art, ses paysages, l’art et la morale, la fierté d’être catholique, comment le faire rayonner dans la culture et la société…
    On peut toujours rêver.

    • Courivaud

      non, non, ne rêvez pas, Huttington (!), les rêves, ce n’est pas réservé à Hollywood (l’ “usine à rêves” qui a parfois fait une bonne publicité du catholicisme), ou à des partis politiques (pour “changer la vie”, sauf que ceux qui l’ont souhaité on transformé leurs rêves en cauchemar, voyez le “gender”).

      Tout est question de mesure dans le rêve, pour qu’il devienne réalité. Et puis la grâce de Dieu “fait le reste”.

      Et ainsi, nous aurons le “Dimanche du catholicisme”, peut-être pas dans l’émission “le jour du Seigneur”, au jour d’aujourd’hui……

  4. Buffalo

    C’est une aberration de parler des Juifs comme fidèles à l’Alliance! Ils y ont été précisément infidèles en rejettant l’Evangile. Ce rejet de la nouvelle Alliance par Israël fut ensuite le moyen providentiel pour communiquer l’Alliance aux Nations.Quant à l’ancienne Alliance, elle a été rendue caduque par la venue du Messie. Demander à Dieu que les Juifs restent fidèles à l’Ancienne alliance revient en fait à demander qu’un aveugle demeure…aveugle! On se demande si les évêques se donnent seulement la peine de lire les épîtres de saint Paul.

    • Courivaud

      Très juste, cher Buffalo,

      Mais vous savez d’où vient cette aberration : outre l’interprétation laxiste d’un texte passablement ambigü, “Nostra Aetate” du Concile Vatican II, Jean-Paul II en a rajouté dans l’ambigüité et les erreurs avec ses allocutions mi-diplomatiques, mi cabotines lors de son dernier voyage en Israël, à Jérusalem, notamment, évoquant le “peuple de l’Alliance”. Je ne suis pas certain que Mgr Ratzinger, préfet de la Congrégation de la Doctrine pour la foi ait, en son temps, beaucoup apprécié.
      De là, ces dérives, comme celle-ci mise en valeur par “Riposte catholique”. CQFD.

  5. rocheteau

    ce brave évêque qui travaille pour un rapprochement avec les juifs ne ferait-il pas mieux de se préoccuper d’abord de l’évangélisation de ses ouailles ? l’enseignement catholique (vérités de foi – morale chrétienne – sacrements et moyens de sanctification) dont nous avons tous tant besoin est délaissé, au profit de manifestations médiatiques très à la mode…. ce n’était pas la méthode du Père de Montfort ….!

  6. oui oui tout à fait d’accord avec Mr ou Mme Rocheteau, que Mgr Moutel s’occupe de ses ouailles, consacrer son diocèse à ND de toutes aides à la Pressenaye serait d’ailleurs une très riche idée par exemple. ça ne l’empêchera pas de dialoguer avec des juifs …qui attendent tjs le messie, il pourrait leur glisser un mot comme quoi il est déjà venu. et les a sauver sur la Croix.

  7. Jamet

    Bonjour,
    Avant de parler de rapprochement judéo-chrétien, celui-ci étant toujours un geste d’abaissement des chrétiens face aux juifs, je vous conseille l’excellent livre de Martin Peltier “L’antichristianisme juif” et particulièrement le chapitre “L’amitié judéo-chrétienne : j’embrasse mon rival, c’est pour mieux l’étouffer”, ça remettra les pendules à l’heure dans notre monde où règne les mensonges d’Etat ainsi que religieux à un niveau dont on a peu conscience. Cultivez-vous ça vous évitera de vous conduire comme des niais travaillant contre votre propre camp.

  8. Les vrais juifs sont ceux qui ont reconnu le Messie Jésus-Christ annoncé par les prophètes de la bible hébraïque. Autrement dit, les vrais juifs sont les chrétiens. Les juifs actuels, en refusant de reconnaitre Jésus Christ, se sont amputés de la partie essentielle de leur corps. C’est pour cette raison que la majorité des juifs sont incapables de résister frontalement à la propagation de la culture de mort. En effet, la majorité des juifs médiatisés en France et ailleurs dans le monde, se couchent devant la dictature culturelle féministe internationale dont les deux axes principaux sont la propagation du meurtre pour tous (avortement) et du mariage pour tous dont le vrai but est l’homosexualité pour tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *