Diocèse de Gap : journée sur le sacrement de mariage

Download PDF

Après l’Année de la Foi et les journées de réflexion autour du Credo organisées à l’abbaye bénédictine Notre-Dame de Miséricorde à Rosans dans le diocèse de Gap, les moniales proposent à partir de cette année des journées de réflexion sur les sacrements dans la vie chrétienne, ouvertes à tous. Au moment où se déroule à Rome le Synode sur la famille une première journée sera consacrée au sacrement de mariage. Elle sera animée par le Père Pasquet, dominicain, et Monsieur Bernard Pavot, conseiller canonique du diocèse de Gap et d’Embrun.

Le samedi 11 octobre 2014 : Sacrement de mariage et famille. Programme :

  • 10h      Messe conventuelle
  • 11h      Conférence du Père Pasquet : « Splendeur et misère de l’amour humain »
  • 12h30  Déjeuner
  • 14h15  Conférence de Monsieur Bernard Pavot : La validité et la nullité du mariage dans l’Église
  • suivie d’un débat au cours duquel le Père Pasquet et Monsieur Pavot
    répondront aux questions.

Pour s’inscrire, s’adresser à la porterie de l’abbaye : Tél : 04.92.66.70.00

Par ailleurs, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri s’est rendu samedi 4 octobre à Rosans pour la fête du terroir et de la transhumance. Après le départ des troupeaux depuis le plan d’eau avec les chevaux, il a béni les animaux. Des prêtres étaient aussi présents : le père Joseph-Charles Mbogba, le nouveau curé, et le père Francis Braem, l’aumônier des sœurs bénédictines de l’abbaye Notre-Dame de Miséricorde à Rosans. Voici la bénédiction prononcée :

Nous allons aujourd’hui appeler la bénédiction de Dieu sur ces animaux, en louant le Créateur de toute chose, en le remerciant. Demandons-lui de savoir respecter les animaux, tous les animaux, aussi bien ceux de compagnie que ceux dont nous tirons notre nourriture.
Le texte qui va être lu est extrait de la Bible, du livre d’Isaïe. Il y est question d’un monde de réconciliation, de justice et de paix, d’un monde où prédateurs et proies vivent ensemble. Notre Dieu est un Dieu de paix. On peut avoir des ennemis, et ne pas se laisser envahir par la haine, la vengeance, le mépris.
Cette célébration a lieu en la fête de saint François d’Assise, précurseur du dialogue interreligieux et précurseur – je n’irai pas jusqu’à dire de l’écologie – mais en tout cas d’un rapport sain avec la nature, d’une fraternité entre toutes les créatures.
Le chrétien ne peut rester sourd au cri des créatures « victimes de la démesure prédatrice de l’homme » (Jean Bastaire). Il ne peut non plus à l’inverse sanctuariser et sacraliser la nature au point qu’on ne puisse plus y toucher.
La juste attitude est difficile à trouver. Nous pouvons déjà la demander dans la prière.

Ensuite, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri s’est rendu chez les sœurs de Rosans où il a pu rencontrer notamment les trois nouvelles postulantes.

maximilienbernard@perepiscopus.org

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *