En Alsace-Moselle, les cultes préconisent l’abrogation du délit de blasphème

Download PDF

Les représentants des principaux cultes en Alsace-Moselle, y compris l’islam, demandent que le délit de blasphème, toujours en vigueur dans le droit local, soit abrogé. Catholiques, protestants, juifs et musulmans ont fait cette proposition le 6 janvier – à la veille de l’attaque sanglante contre Charlie Hebdo – lors d’une audition commune à Paris devant l’Observatoire de la laïcité, une instance rattachée aux services du Premier ministre.

Le blasphème est théoriquement réprimé en Alsace et en Moselle par un article hérité du code pénal allemand de 1871, resté en vigueur après le retour à la France de ces trois départements, en 1918. Il n’a jamais été appliqué depuis lors. Mais la Femen qui avait posé sur l’autel de la cathédrale de Strasbourg pourrait être poursuivie selon cet article. Il punit d’un maximum de trois ans de prison “celui qui aura causé un scandale en blasphémant publiquement contre Dieu par des propos outrageants, ou aura publiquement outragé un des cultes“, ou commis des “actes injurieux et scandaleux” dans un lieu de culte.

En 2013, la Ligue de défense judiciaire des musulmans avait invoqué le blasphème pour attaquer Charlie Hebdo devant un tribunal strasbourgeois. En cause: une Une de l’hebdomadaire satirique proclamant “Le Coran c’est de la merde, ça n’arrête pas les balles”. Mais la procédure avait été déclarée nulle, pour des raisons de forme.

L’archevêque de Strasbourg, Mgr Jean-Pierre Grallet, a confirmé que les représentants des cultes avaient “mûri depuis un certain temps” l’idée de demander l’abrogation de ce délit “obsolète“.

“La République a suffisamment de moyens pour inviter au respect mutuel”.

Sauf lorsqu’il s’agit des Femen bien évidemment.

L’archevêque a rappelé qu’il avait “refusé d’invoquer le délit de blasphème” en portant plainte, en novembre dernier, contre une militante Femen qui avait “profané” l’autel de la cathédrale de Strasbourg en y montant seins nus, pour protester contre la venue du pape.

C’est au Parlement de se saisir de ce dossier, pour abroger formellement ce délit, selon l’Institut du droit local.

20 comments

  1. brandenburg

    Une erreur de plus!La liberté religieuse implique l’interdiction “d’outrager une religion” quelle qu’elle soit!L’Etat doit donc interdire et sanctionner tout acte ou parole ou image qui sont outrageantes pour une religion:sinon,il n’a plus d’armes publiques et connues mais secrètes ou confuses ce qui entrave la liberté religieuse qu’il prétend défendre!Et c’est ce qui se passe mais dans le désordre:lois contre l’antisémitisme,contre l’islamophobie,demain,quid?Une loi doit etre générale sinon elle n’est plus une loi!

  2. théofrède

    l’existence de ce délit, s’il existait aussi dans la “France de l’intérieur” et s’il avait été réprimé aurait évité vingt morts de mort violente à Paris ces derniers jours
    il suffit d’éviter une jurisprudence à la pakistanaise et d’utiliser ce texte avec vigueur et modération

  3. Otto

    Blasphème : les musulmans viennent de montrer leur manière de réagir, les juifs ne sont pas concernés, et les “catholiques” s’en fichent. C’est la “justice sociale” qui compte, n’est-ce pas ?

  4. Bayard

    La crainte de Dieu, que foule aux pieds le blasphème, et que la Bible proclame comme le début de la Sagesse a décidément déserté la France, même dans les rangs de ceux qui doivent l’enseigner.
    Comment pourront-ils encore réciter, ces prêtres et ses évêques, qui nient cette iniquité et l’horreur de l’offense faite à Dieu, le Notre Père où Jésus demande que “Son nom soit sanctifié”. Je suis horrifié!.
    Et dans le même temps Charlie hebdo jubile de pouvoir répandre avec délectation des blasphèmes encore plus nombreux et plus virulents, surtout contre la religion chrétienne, qu’ils reconnaissent eux-mêmes comme leur cible prioritaire, dans la lignée révolutionnaire et républicaine de la Terreur, sacralisée par la franc-maçonnerie.

  5. Rosme

    Quand j’insulte mon père, l’insulte est faite; quand j’insulte ma mère, je l’insulte. Et si la loi me le permet, l’insulte demeure.
    Le blasphème contre Dieu demeure, que la loi civile le permette ou non !
    Ce n’est pas la loi qui fait que l’insulte n’existe plus, c’est la miséricorde divine, et donc la demande de pardon auprès de ceux qu’on a insultés.
    Quand on brule un drapeau, on insulte la nation, quand on siffle la Marseillaise, on insulte la nation.
    Quand on insulte Dieu, on l’insulte vraiment, et si cette injure -ou blasphème- n’est pas punie sur la terre, elle le sera dans l’éternité, aucun loi civile n’ayant plus cours alors. Mais cela, la loi civile s’en moque… ce n’est pas de son ressort.!
    Les hommes d’Eglise (catholique) devraient s’insurger officiellement chaque fois qu’il y a blasphème contre le seul et unique vrai Dieu Trinitaire. C’est son rôle, quelles que soient les mesures légales civiles.

  6. Marguerite

    Si le blasphème avait été interdit, tous ces journaleux seraient en vie !!!!
    On veut aller toujours plus loin, transgresser les interdits (il en faut dans une société car la vie ne serait pas possible), donc, ne larmoyons pas sur les conséquences !

  7. frère Atoy

    Les extraits cités dans cet article tant le droit local ,les “femen” ou les propos de Charlie militent plutôt pour le maintient voire l’extension de cette loi sur le blasphème.Même sans tenir compte de l’aspect proprement religieux il s’agit d’un respect minimum de la croyance et des croyants.J’aimerais connaitre les arguments des représentants des cultes.

  8. berna

    Si l’action ne mettait que leur personne civile en cause, ils peuvent le faire.
    A partir du moment où c’est l’Eglise, le Christ, sa Révélation qui sont attaqués sous d’odieux prétextes, c’est un DEVOIR d’agir, de prendre la défense de Son Dieu et Son Eglise, et plus largement quand cela s’étend à d’autres chrétiens.
    Je conçois mal que des évêques se soient insurgés contre ce qui arrive à des Juifs, des musulmans, et maintenant des athées, aussi “anti-christ”, et reculent pour prendre la défense de l’Eglise qui les a placés comme “bergers” de “son troupeau”.

    Les vraies victimes, actuellement, les sites chrétiens, les chrétiens persécutés, martyrisés, etc…, se sentent trahis par ceux-là mêmes qui devraient les défendre.

    Le Christ n’a-t-il pas dit “quel est le père à qui son fils demande du pain, donnera-t-il des pierres”. Est-ce que nous y sommes ….?

    “Prions pour qu’ils aient le courage : “Dieu est avec nous”, Il est l’Emmanuel ! “

    • FERRARI

      C’est normal ! Avec tous ces “je suis charlie” . Il fallait dénoncer la violence engendrée par l’image blasphématoire et provocatrice. Mais il semble que les médias ont su mener leur affaire à terme. Sous l’émotion, tout le monde a été roulé dans la farine, et ce slogan est devenu une convenance sociétale. En tout cas, j’ai , refusé d’être un suppôt de “je suis charlie” ,car ce n’est pas les personnes victimes de la barbarie qu’il faut condamner, c’est la haine et le mépris colportés par l’image. (le poids des mots, le choc des images ) Finalement, dans un avenir plus ou moins proche, le christianisme sera la seule victime de cette abrogation, si y a abrogation; car depuis longtemps, ses ennemis militent activement .

  9. Françoise

    Abroger le délit de blasphème ? Grave erreur. Non seulement il devrait être maintenu en “Alsace-Moelle”, mis introduit dans les “lois de la république” et s’il l’avait été plus tôt, non seulement les attentats que nous venons de subir ne seraient pas arrivés, mais la religion catholique aurait été davantage respectée. Exit Charlie-Hebdo !

    La parution demain avec une nouvelle caricature de Mahomet peut nous faire craindre un nouveau bain de sang.

  10. Xenia

    J’ai d’abord cru lire : “En Alsace-Moselle, les cultes préconisent l’abrogation du concordat et du financement des cultes”… mais non, il ne s’agissait que du blasphème. Ceci dit, chers popes en tout genre, continuez de la sorte et ce sont les clauses du concordat qui vont sauter !!!
    Prudence donc.

  11. ELIAT GUY

    Il s’agit de savoir d’abord de quoi s’agit-il ?

    Un blasphème est en soi inacceptable car on touche à l’honneur même de Dieu et de ses disciples. Il s’agit surtout de savoir ce que l’on entend par blasphème: Voyez le cas tragique d’ASIA BIBI au Pakistan condamnée à la pendaison pour avoir bu dans un verre réservée aux musulmanes. Elle travaillait par une chaleur torride et mourait de soif. Le fait qu’elle ait bu dans ce verre appartenant à une musulmane est constitutif d’un blasphème car elle est considérée comme une ” infidèle “, une ” impure ” et cela lui vaut la condamnation à mort . Dans ces conditions, oui, il faut exiger la suppression de cet article de loi qui condamne ainsi des chrétiens innocents à une mort certaine.On lui proposait de retrouver la liberté moyennant apostasie de sa foi et conversion à la foi musulmane. Voilà où mène une loi inique ! Et les imans ont promis de la liquider en cas de libération. Inhumain !

    ASIA BIBI est une maman catholique de 5 enfants. Un recours a été déposé auprès du Président du Pakistan.
    Sera-t-il suffisamment courageux pour la libérer après 6 ans d’emprisonnement dans des conditions infernales ?
    Deux de ses défenseurs, le ministre des minorités et le gouverneur du Penjab ont voulu prendre sa défense et ont été assassinés pour cette raison. Le Pakistan est présenté comme un état de droit et laïque . Décidément !

  12. david

    Encore un faux évêque faux-jeton maçon qui agit sur ordre.

    Cela n’empêchera nullement le jugement de Dieu de s’exercer dans cette vie et dans l’autre à l’égard de cet et ces évêques corrompus qui suivent le loup blanc imposteur à Rome car au double langage devant les medias puis en discours politique ou “homélies”.

    De nombreux passages dans l’ancien testament et du nouveau sont sans appel, le couperet continuera à tomber. Ce n’est pas cet évêque qui est de taille pour la cacher et l’arrêter.

    • apobrod

      Méfiez-vous….En vous asseyant à la première place tout en blasphémant contre le clergé et notre Saint Pape!!!
      Mais bon, c’est monnaie courante sur ce site, faut croire que le jugement de Dieu n’est a craindre que pour les autres!!!!

      • Alexei

        Engeance mauvaise qui ne supportaient pas les reproches envers les tuniques blanches.
        Tout ce que vous adorez, ce sont les apparences et les duperies de ces idiots, ces menteurs, démagos, lâches et apostats forcené(e)s: tout ça parce qu’ils croient à leur prétention de mission divine, alors qu’en réalité ce sont de mauvais fonctionnaires d’un empire humanoide désacralisé depuis vatican2 et même avant.
        Et qu’ils ne servent que leurs petits intérêts&confort-tranquilité, .qu’ils se moquent de Dieu, de la Sainte Eglise qu’ils persécutent déjà en pensée avant de l’abandonner à l’oubli total.

        Votre clergé et votre pape ont perdu la foi divine depuis longtemps et ne cessent d’alimenter leur Internationale-Socialiste de leurs paroles stupides, vides, vaines, insensées, trompeuses et anti-salutaires même pour eux, ces incapables nourris de leur pain blanc inopérant.

        Le jour venu, toutes leurs vraies oeuvres, pensées, reniements multiples, trahisons innombrables et mensonges seront révélés à tous par Seigneur-Dieu revenu en Gloire.
        Et là, il y aura pleurs amers et grincements de dents comme annoncé, car vous serez surpris et surprises d’avoir raconté des bobards au sujet d’un dieu qui ne vous connait pas (les menteurs, les traitres), et que vous ne connaissez absolument pas.
        Comment en être si sûr? par évidence m^me, de faux-croyants de toutes obédiences officielles mondaines qui auront fabriqué sans cesse un dieu à leur mesure, pensée, volonté, illusion, convenance. “Un” dieu-Christ qui pr^che une soixantaine de fois sur l’Enfer Eternel, et plus encore sur la nécessité du Salut du genre humain par Moyens Divins établis par le Messie, ne vous convient plus à vous et autres papolatres de basse-cour.
        Alors vous vous gavez de messages écclésiastiques pontifiants trompeurs et insensés pour meubler le vide toujours plus béant d’une église qui ne mérité plus son nom.
        Une dernière preuve, c’est que votre obédience catholicoide mondialisée n’est plus apostolique donc missionaire depuis longtemps, au sens où elle ne convertit durablement plus personne.

        Rendez-vous dans 10 ans pour pleurer devant les 1000 prêtres de moins de 50 ans en France, sans savoir plus qu’aujourd’hui où aller et que faire sinon continuer à se tenir chaud dans des communautés résistantes à la dissolution finale de l’église, sa disparition de facto.
        Vous répéterez que l’église africaine et ailleurs reste vive, mais vous oubliez qu’elle a aussi mutée en église-luthérienne-boudhiste-taoiste comme ailleurs depuis vatican2, donc elle ne portera pas de fruits non plus:
        la grande vigne du monde est devenue totalement stérile.
        Et le Sarment français, l’un des plus anciens montre la voie qui attend les autres sarments, avec votre a priori habituel que Dieu-Père n’a jamais coupé de Sarments pseudo-catholiques-pourris pour protéger Son-Fils et Vigne-Céleste.
        Quel mépris de Dieu et arrogance de se croire indispensable à Lui dans ces états de choses là.

        • brandenburg

          Ne vous laissez pas aller à l’excès vous aussi!Un concile ne porte ses éventuels fruits qu’à long terme-voir le Concile de Trente qui dura des décennies , donna lieu à de sévères empoignades et mit très longtemps à etre appliqué dans son esprit comme dans sa lettre!L’après concile Vatican est loin d’etre terminé-voir la réforme de la réforme de Benoit XVI.Tout est donc loin d’etre joué et il ne faut pas s’emballer à chaque instant meme s’il faut etre vigilant!Le Concile Vatican II s’est déroulé pendant l’époque d’un optimisme béat des trente glorieuse:les quarante piteuses qui les ont suivies donneront un peu plus de réalisme mais il faudra beaucoup de temps et de discernement pour que les bons fruits apparaissent tandis que les mauvais sarments deviendront secs, stériles et tomberont d’eux-meme ou seront coupés ce qui commence à etre le cas ici ou là!La barque de l’Eglise a toujours affronté la tempete mais le Christ a dit que” les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre elle” et “le monde” a toujours tenté l’Eglise,ce n’est pas nouveau!”Vade retro satanas” a dit le Christ un jour au futur Saint Pierre et Il le dira de nouveau s’il le faut mais ne nous prenons pas pour lui meme si le peuple des fidèles a le droit de tancer les Papes comme le fit en son temps Sainte Catherine de Sienne,Docteur de l’Eglise mais simple tertiaire dominicaine donc laïque:n’est pas elle qui veut!

  13. Pingback: Alsace-Moselle : les “cultes” préconisent l’abrogation du délit de blasphème | Le CatholicaPedia Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *