En direct de Lyon… “Cathophobie, ça suffit !”

Download PDF

EDITION SPECIALE – Les extrémistes tenus à distance de la cathédrale Saint-Jean !

21h57 : il pleut des encouragements ! “un Vendéen d’Auxerre prie pour vous également !!!! Soyez fort nous sommes derrière vous !”.

21h55 : je rend l’antenne, ou plutôt le clavier. Merci de m’avoir suivi et honneur aux catholiques (et aux autres!) venus défendre leur Eglise, leur pape, leur cardinal !!! Les fossoyeurs de la famille n’ont pas pu approcher de la cathédrale Saint-Jean ! Et 1, et 2, et 3, et 4, et 5-0 !

21h50 : on nous signale que la soeur présente devant les jeunes catholiques a été elle aussi gazée. Des jeunes filles ont été frappées à coup de tonfa. Des violences policières sont à déplorer à l’encontre des défenseurs de Saint-Jean, notamment lorsqu’ils ont chargé. Un envoyé spécial de la rédaction mettra en ligne cette nuit des images de ces violences.

21h45 : “il y a eu des mouvements de foules assez impressionnants” nous confie une jeune Lyonnaise. Sur les 150 manifestants antichrétiens, il y avait 50 homosexuels extrémistes à tout casser. Sans jeux de mots ! Le reste venait de l’extrême-gauche. “Des catholiques qui ont assisté à la messe de 19h sont venus s’ajouter aux défenseurs de la cathédrale à la sortie vers 20h” m’indique un manifestant.

21h40 : les extrémistes homosexuels ont été chargés les premiers il y a 3 minutes et dispersés avant que ça ne soit au tour des jeunes catholiques. Les homosexuels n’ont pas pu approcher la cathédrale Saint-Jean !

21h35 : “Tenez-bon, on prie pour vous à Paris !” m’écrit un ami.

21h34 : les jeunes catholiques viennent d’être gazés par les forces de l’ordre. Prions, prions !!

21h33 : entre les jeunes catholiques et les forces de l’ordre, une religieuse se tient debout et dit le Chapelet. A côté d’elle, le responsable du FNJ 38, Alexandre Gabriac.

21h31 : un jeune catholique repousse fermement un CRS qui “allait un peu trop loin”. Il n’est pas arrêté.

21h30 : on me signale que les CRS s’apprêtent à user de la force pour évacuer les catholiques. Information qui reste à confirmer.

21h22 : les jeunes catholiques récitent toujours le Chapelet.

21h07 : les policiers mettent leurs casques et demandent aux catholiques de quitter le parvis. En échange, disent-ils, les extrémistes homosexuels n’y auront pas non plus accès. Rien ne dit qu’ils tiendront parole et leur attitude depuis le début n’est pas franchement favorable aux défenseurs de Saint-Jean. Les jeunes catholiques refusent le marché : “on reste !”.

20h58 : “On s’enchaîne les uns aux autres” par les coudes, m’explique une manifestante. Les jeunes catholiques sont maintenant à genoux et récitent toujours le Chapelet. Courage !

20h45 : Thibaud Vincendeau, baptisé il y a un peu plus d’un mois, me signale que les forces de l’ordre cherchent toujours à évacuer les jeunes catholiques. Les homosexuels sont toujours tenus à distance par les CRS. 1h15 qu’ils attendent pour rien, en vociférant ! N’oublions pas non plus de prier pour eux !

20h40 : les extrémistes entonnent l’Internationale.

20h35 : un jeune catholique vient de prendre un coup de matraque pour s’être trop avancé.

20h33 : les extrémistes homosexuels vocifèrent de plus en plus fort : depuis une heure au moins, ils voudraient blasphémer et faire leurs obscénités sur le parvis mais ne peuvent pas. La police a l’air sous pression. “Saint-Jean est à nous !” leur répondent les catholiques présents sur place.

20h27 : les forces de l’ordre semblent décidées à livrer la place aux khmers roses. Nos amis présents là-bas s’assoient : ils ne lâcheront pas. Leur nouveau slogan : “Un père, une mère, une famille !!!”, “ça les rend fous en face” constate une jeune catholique.

20h19 : Le “Je Vous Salue Marie” est chanté avec ferveur. En face, certains extrémistes tentent de le couvrir de leurs cris mais la distance les en empêche. Le “kiss-haine” antichrétien et revendicatif était prévu à 19h30 pour un quart d’heure. Le rassemblement d’en face est donc, à l’heure où j’écris ces lignes, complètement illégal.

20h08 : les CRS ont brutalement avancé et des jeunes catholiques ont été expulsés du cercle. Ils sont empêchés d’y rentrer de nouveau. Les homosexuels n’ont toujours pas investi le parvis de Saint-Jean.

20h02 : un drapeau du Vatican flotte au vent. “Saint-Jean est à nous !” retentit du côté catholique. Les extrémistes sont toujours parqués hors du parvis mais les forces de l’ordre tentent de permettre leur arrivée sur le parvis en faisant doucement reculer les catholiques vers les marches de la cathédrale. Environ 15 à 20 mètres séparent les deux camps.

19h58 : il semblerait que les CRS cherchent à parquer les catholiques pour que les extrémistes puissent blasphémer devant les portes de la cathédrale… “ça craint !” me signale une jeune catholique… Prions pour eux !

19h57 : on me signale la présence d’un abbé et d’une soeur.

19h53 : les catholiques s’assoient pour empêcher les forces de l’ordre de livrer le parvis aux extrémistes. Nos frères dans la Foi scandent : “Europe, Jeunesse, Chrétienté !”.

19h50 : arrivée d’une vingtaine d’hommes en uniforme en plus.

19h43 : “Habemus Papam !” retentit sur la place. “Nous sommes plus nombreux qu’eux” me confie très content un paroissien venu dire son opposition au lobby homo. Vus les relais médiatiques et tous les soutiens enregistrés (la LDH, le PCF, la FSU, la LICRA, SOS Racisme, Homosexualité et Socialisme, etc), le rassemblement homo est un échec.

19h39 : jetons un petuit coup d’oeil sur les pancartes des activistes homos : “Transpédégouines, liberté de s’embrasser”, “Il est interdit d’interdire”, “Saint-Jean place publique”, “Homophobie, SIDA, complices”.

19h37 : la police force les extrémistes à reculer. Merci Très Sainte Vierge ! Les “Je Vous salue Marie” redoublent de ferveur.

19h35 : des manifestants pro-mort se sont retrouvés par erreur chez les catholiques, me signale hilare par SMS une jeune militante de SOS Tout-Petits.

19h33 : selon un des organisateurs du contre-rassemblement, les catholiques sont près de 100. En face, on compte 120 antichrétiens.

19h30 : les extrémistes n’ont toujours pas accès au parvis. “Ils ne passeront pas” prévient un militant lyonnais pro-vie venu défendre Saint-Jean. Les jeunes catholiques entonnent des “Je Vous salue Marie”.

19h23 : les jeunes catholiques entonnent des slogans comme : “1ère, 2ème, 3ème génération, nous sommes tous des enfants d’hétéros”.

19h22 : les khmers roses sont une centaine. Les catholiques 70. Avec leur banderole, ils protègent le parvis. Les forces de l’ordre sont placées entre eux et les extrémistes homosexuels.

19h19 : les extrémistes homosexuels sont là. Une banderole “Cathophobie, ça suffit !” est déployée. Thibaud Vincendeau entonne avec son mégaphone : “Cathophobie ça suffit !!!”

19h12 : “Retirez votre Sacré-Coeur !” s’énerve un gauchiste à l’adresse d’un manifestant catholique venu avec une bannière.

19h05 : entre 50 et 60 catholiques sont déjà présents. Une trentaine d’extrémistes de gauche viennent d’arriver et se montrent très menaçants.

18h58 : présence de Télé Lyon Métropole.

18h55 : des fidèles arrivent pour la messe de 19h. Des barrières protègent le parvis. Présence de nombreux “RG”.

18h51 : dix jeunes catholiques grenoblois (trois filles et sept garçons) ont fait le déplacement en voiture pour défendre Saint-Jean !

18h46 : environ 65 CRS et 20 gendarmes mobiles sont sur place depuis 18h30. Une quinzaine de camionnettes appartenant aux forces de l’ordre sont garées à proximité du parvis.

Arthur Leroy

8 comments

  1. françis

    comme pignon170
    je suis très déçu de ne pas y avoir été!!!surtout quand on est lyonnais et que tout les amis y sont et qu’ils disent en direct au tel ce qu’ils se passent!!!!
    bravo aux gones!!
    vie le Pape, l’Eglise et non aux homos!!!

  2. ema

    Je suis choquée que les forces de l’ordre aient gazé et violenté des catholiques qui priaient sur le parvis. Je ne voudrais pas être CRS ou gendarmes mobiles…Etre obligés d’obéir à des ordres pareils! Mais dans quel pays sommes-nous?
    Bravo aux Lyonnais qui ont défendu la cathédrale St Jean.
    J’espère qu’une petite vidéo va faire le tour de la blogosphère y compris à l’internationale.

  3. Tibo

    Bonsoir, j’y étais … j’ai moi même été gazé (ça pique bien ce gaz!). Nous étions environ 100 mais 1/3 étaient là pour la “castagne”, ils n’étaient pas venu pour dire le chapelet! C’est grâce aux “vrai catho”, par le chapelet que la place Saint-Jean n’a pas été envahie par les “khmer-roses”.
    Nous avons ensuite discuté (3 cathos) avec 4 “roses” … le décalage de point de vue est impressionnant, priez pour eux!

  4. Anne

    Nous avons suivi hier soir le déroulement de cet événement par internet et avons dit notre chapelet en union avec vous. Prions pour chacun afin de rester forts dans la Vérité et que cette vérité qui dérange ne soit pas “piétinée”.

  5. Chris du Fier

    Discuté ??? 3 cathos + 4 roses ?????
    C’est quoi ça ? C’ est un nouveau jeu ?.
    Désolé Tibo, mais j’ ai du mal à comprendre que vous ayez besoin de ‘discuter’ avec des gens qui ne souhaitent qu’ une chose : bouffer du catho…

    Selon vous, il y aurait donc les bons cathos avec chapelet et les mauvais avec un bâton à la main pour éloigner les loups de la bergerie.

    Vous ne croyez pas plutôt que nous ayons besoin des deux ?..

  6. mathias

    Bonjour

    Quel message ahurissant de tibo, passons…

    Catholiques et non catholiques mais défenseurs tout de même de la chrétienté, de notre cathédrale et de notre ville face à la décadence homophile nous etions plus de 150 assis à un certain moment.

    En face gauchistes, homosexuels et jeunes dépravés, environ 300.

    Nous avons tenu bon, et cela grâce à tout le monde, réciteurs ou pas de chapelets

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *