Mgr Lacrampe part vraiment à la retraite

Download PDF

Mgr André Lacrampe, archevêque émérite de Besançon, administrateur apostolique de ce diocèse, écrit :

“Ce jeudi 10 octobre 2013 à midi, est annoncée à Rome la nomination par le Pape François de Monseigneur Jean-Luc BOUILLERET, jusqu’à présent évêque d’Amiens, comme archevêque métropolitain de Besançon. C’est une grande joie pour moi de pouvoir vous annoncer cette bonne nouvelle ! Ainsi va se terminer la vacance du siège ouverte le 25 avril à la suite de l’acceptation de ma renonciation à la charge épiscopale. La fumée blanche n’est pas sortie des cheminées de l’archevêché, mais les cloches des églises, le bourdon de la cathédrale peuvent sonner le carillon pour annoncer la nouvelle. Elle va vite se répandre : « Habemus pontificem !» Nous avons un évêque ! Maintenant, il nous faut accueillir avec empressement celui que le Seigneur donne à ce cher diocèse de Besançon comme pasteur, héritier et fondateur.

Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, franc-comtois comme mon prédécesseur notre cher Lucien Daloz, n’est pas un inconnu pour certains d’entre vous. Pour ma part, nos routes se sont croisées alors qu’il était directeur du séminaire universitaire à Lyon et enseignant en théologie morale à l’Université Catholique de Lyon et au séminaire Saint-Irénée. J’étais alors évêque d’Ajaccio. Au sein de la conférence épiscopale, il a été membre du Conseil permanent. Il  est aujourd’hui président de la Commission épiscopale pour les ministres ordonnés et les laïcs en mission ecclésiale.

Lors de l’ordination épiscopale à Reims de Mgr Bruno Feillet évêque auxiliaire, le dimanche 22 septembre, dans le silence… Jean-Luc Bouilleret présent à mes côtés l’était aussi à ma pensée et à ma prière. Vous aurez les uns et les autres à le connaître et à collaborer, chacun selon sa propre vocation, à la construction de l’Église locale, chargés de transmettre à nos contemporains l’Évangile du Christ. L’arrivée d’un nouvel évêque est toujours l’occasion de réfléchir et de méditer sur le sens de l’épiscopat. Le concile Vatican II dont on a fêté le 50e anniversaire demande à tous, prêtres et diacres permanents, religieux(ses) et laïcs de « s’attacher à l’évêque comme l’Église à Jésus-Christ et comme Jésus-Christ à son Père afin que toutes choses conspirent dans l’unité et soient fécondes pour la gloire de Dieu ».

La date de l’inauguration de son ministère épiscopal à Besançon est fixée au dimanche 17 novembre en la cathédrale Saint-Jean.

D’ici là, il rencontrera quelques collaborateurs. Vous vous rassemblerez pour accueillir celui qui vient pour servir dans la foi, l’espérance et la charité. Dès à présent, nous portons dans notre prière notre nouveau pasteur. Quant à moi, j’aurai grande joie de célébrer avec vous, le dimanche 20 octobre à 15 heures en la cathédrale Saint-Jean, le jubilé de mes 30 années d’épiscopat dont 10 ans dans le diocèse de Besançon.

Un archevêque s’en va, un autre archevêque arrive.

Béni soit notre Évêque Jean-Luc qui vient au nom du Seigneur.”

2 comments

  1. Flagey

    Il a été à l’image de Besançon et de ses politiciens sans envergure….un anesthésiste, un somnifère, un vague gestionnaire sans plus. Une ville en déclin qui ne s’est jamais vraiment remise de l’affaire “Lip” dont on entretient la mythologie, au delà de toute vérité ! Une ville “de gauche”, des chrétiens “de gauche”, sociaux etc….Mgr Lacrampe fut au diapason . Bonne nuit !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *