Infanticides à Villers : le village sous le choc

Download PDF

Les habitants de Villers-au-Tertre ont réagi avec stupéfaction à la découverte, mercredi, de huit cadavres de nouveau-nés dans cette petite commune du département du Nord :

Jeanne Smits commente dans Présent (site) de demain :

“La nouvelle choque donc… encore. Car il ne fait de doute pour personne que les enfants à peine nés sont des êtres humains à part entière, et qu’il faut une singulière dose d’inhumanité – ou de folie – à une mère pour tuer le fruit de ses entrailles… Jusqu’à huit ou dix fois ? Selon le procureur de la République de Douai, les enfants seraient tous issus du même couple, et il ne s’agirait nullement d’un cas de « déni de grossesse ». La femme a avoué, toujours selon la presse, qu’elle avait systématiquement caché ces grossesses qu’elle ne supportait pas, même à son mari.

L’affaire n’aurait choqué personne, n’aurait même pas été évoquée par la presse qui en ce fin de juillet assez mouvementé n’est, pour une fois, pas à la recherche désespérée de sujets, si elle avait avorté de ces huit enfants ou davantage. Que son mari l’ait su ou non. On l’a même entendu à la radio ou à la télévision : les journalistes se demandent comment cette tragédie a pu se produire alors que l’IVG est légale et accessible à tous, cela aurait « évité » le problème… Mais en enterrant les huit enfants « de trop » d’une autre manière.

Dans le ventre, ce sont des « encombrants » sans visage et sans âme – c’est ce que l’on prétend, du moins –, à peine nés ce sont nos semblables et la compassion naturelle peut enfin se manifester.”

Thibaud COUPRY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *