Jugement liberticide pour homophobie au Canada

Download PDF

La Cour Suprême du Canada a condamné à l’unanimité un militant chrétien (d’une secte protestante « born again ») pour avoir distribué des tracts contre la propagande homosexualiste à l’école ou dénonçant les petites annonces de rencontres d’un journal gay recherchant des mineurs. Non seulement il devra verser une amende pénale mais il est en outre condamné à tous les dépens d’une procédure qui traîne depuis 2001 – et ces frais pourraient atteindre plusieurs centaines de milliers de dollars canadiens, souligne Peter Baklinski, de LifeSite.

Autrement dit, la vie de Bill Whatcott est « finie, telle que je la connais », a-t-il déclaré. « La décision tout comme le raisonnement qui le sous-tend sont effroyables. Ils ont osé utilisé le concept qui veut que la vérité ne soit pas un élément de défense. »

En matière de « discrimination » et de « haine raciale », en effet, ce genre de préjugé fait partie de l’ensemble : ainsi en France il n’est pas possible d’apporter la preuve d’un propos poursuivi comme diffamatoire afin d’« exciper de sa bonne foi », pour reprendre les termes juridiques dans leur précision, dès lors que la diffamation visée concerne la race, la religion, l’ethnie… enfin toutes les catégories protégées par la loi « antiraciste ».

Bill Whatcott a appris à ses dépens qu’il en va de même pour l’« homophobie » au Canada. Sa défense était bâtie sur le fait que ses tracts – au ton vif, voire virulent – ne s’en prennent pas aux personnes et à leurs tendances mais dénoncent un comportement et des actes. La « sodomie », pour être clair, et l’enseignement de la pratique homosexuelle dans les écoles sous couleur d’« éducation sexuelle ».

On peut en juger soi-même, les tracts étant annexés au jugement mis en lien ci-dessus.

La Cour a bien entendu l’argumentation de Whatcott qui assure aimer les personnes homosexuelles d’un amour chrétien fraternel et qui déclare ne dénoncer que leur activité sexuelle, à la suite de la Bible qu’il cite abondamment.

Distinguer entre le pécheur et le péché ? Pas question, répond la Cour qui affirme :

«  Je suis d’accord pour dire que l’orientation sexuelle et le comportement sexuel peuvent être différenciées à certaines fins. Cependant, dans les cas ou le langage de haine vise un comportement en vue de masquer la véritable cible, le groupe vulnérable, cette distinction ne doit pas être invoquée pour servir à éviter » l’article de la loi réprimant le langage de haine. « Les Cours ont reconnu qu’il existe un lien fort entre l’orientation sexuelle et la conduite sexuelle et là où cette conduite ciblée par les propos constitue un aspect crucial de l’identité d’un groupe vulnérable, les attaques vis-à-vis de cette conduit tiennent lieu et place d’attaques contre le groupe lui-même. »

Autrement dit : les homosexuels étant définis par leur pratique sexuelle, il n’est pas licite de dénoncer celle-ci car il est impossible de le faire sans porter atteinte dans le même temps aux personnes.

C’est bien des croyances religieuses et des choix moraux qui sont ici la cible de la justice et qui se voient bâillonnées sous peine d’amende et de condamnations­­ lourdes.

La Catholic Civil Rights League s’est dit inquiet à cause de la décision dans la mesure où identifier l’activité homosexuelle avec la personne homosexuelle elle-même aboutit à transformer la critique de l’activité homosexuelle en « propos haineux à l’égard d’une minorité identifiable ».

10 comments

  1. ankou

    Voilà une décision de justice qui va faire bailler d’envie certains des plus virulents de nos contradicteurs !
    Souhaitons que cela ne nous arrive pas.

  2. Pingback: O Samizdat chegou ao Ocidente | perspectivas

  3. alloin

    Dieu va bientôt se devoiler,le Messie est en route et le satan ,son temps etant compte met la pression sur l humanite ,,le tri est en train de se faire entre les “elus ” et les “elimines “,,remetons notre vie dans les mains de Dieu,faisons sa volonte exprimee dans la Bible et surtout pas interpretee par des guides aveugles a la solde des pouvoirs .prions le intimement de nous designer la Voie .

  4. Tristan Loco

    Monsieur,
    Je suis abonné à votre newletter dans un souci d’ouverture aux différentes tendances qui forment l’Église. Mais votre billet sur le jugement canadien est tendancieux et ne rend pas compte de la réalité et je ne peux pas ne pas réagir.

    Au Canada, et il devrait en être ainsi dans le monde entier, la propagande haineuse, peu importe le sujet, devrait être interdite et sujette à des peines pénales. La Charte des droits et libertés canadienne défend la dignité et la liberté ici, et il ne saurait être question d’inciter à la haine et à la diffamation pour des raisons de religion, d’opinion politique, de sexe, et d’orientation religieuse.

    Ce que vous omettez de dire, c’est que ce ne sont pas tous les pamphlets qui ont été condamnés; deux, en effet, d’un humour plus que déplorable, ont été explicitement jugés comme relevant de la liberté d’expression. Les convictions religieuses restent intégralement protégées, surtout dans cette affaire, où l’on protège indirectement l’Église de ses fanatiques et de leur zèle lamentable. L’Église est toujours perdante lorsqu’elle s’allie à la haine. Suffit de le dire pour se rappeler les ombres de notre histoire.

    J’apporte à votre attention le sophisme développé par le Catholic Civil Rights. Au Canada et au Québec en particulier, ceux qui critiquent l’homosexualité de manière intelligente et posée, sont ridiculisés, mais n’ont jamais été exposés à une quelconque attaque en justice.

    Que l’Esprit vous conduise à la vérité toute entière,

    Tristan

  5. Joseph1

    Je ne vois pas en quoi le groupe de ceux qui se disent homosexuels est un groupe vulnérable en dehors de voir démasquer leur supercherie. Je ne vois pas en quoi le language de” haine” qui vise le comportement des dits homosexuels cherche à masquer la haine contre les dits homosexuels. homosexuels. Prions pour que ce jugement soit cassé.

  6. john Deuf

    Tous les juges de la Cour suprême semblent être des tantouses ou des gagas C’est la seule explication plausible à cette condamnation partiale.
    C’est une atteinte à la liberté d’expression et un jugement inique. Il y a une confusion volontaire entre l’homophilie et l’homophobie. Bill n’est pas un homophile et il ne fait que dénoncer le comportement pervers homosexuel, il n’a pas de haine violente envers les homos. Tandis que l’homophobie c’est une haine violente comme celle qui s’exerce en Arabie ou au Quatar où les déviants ont la tête tranchée d’un coup de sabre.
    Est-ce que ces juges iraient condamner le comportemen des saoudiens en Arabie ? S’ils n’ont pas le courage de le faire ils se contredisent et ce sont des lopettes. Pourquoi tolèrent-ils que ces fondus aillent corrompre des enfants mineurs dans les écoles ? Sont-ils complices de ces pédophiles?
    C’est tout l’Occident qui a des politiciens et une justice pourris. Une oligarchie corrompue par l’argent.
    Il convient de commencer à se battre pour l’abolition de ces lois totalitaires qui ne sont pas sans nous rappeler le régime d’Union soviétique et de ne plus voter pour les candidats qui ne se seront pas engagés à les abolir.

  7. Reine Marie Anne

    Asmodée généralise Sodome à tout le monde occidental, gardons espoir malgré la police de la pensée; les jours des ennemis de Dieu sont désormais comptés, il y a trop de prophéties à ce sujet depuis plus de 120 ans pour que nous n’y portions pas une attention particulière, les plus explicites viennent des “prophéties de la Fraudais” qui se réalisent littéralement sous nos yeux depuis plus de 60 ans. et même avant en ce qui concerne les 2 conflits mondiaux. elles parlent aussi de l’invasion des mahomets en France….

  8. Pingback: Mecanismos con que Occidente protege y promueve la homosexualidad [2013-03-07] | Foros de la Virgen María

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *