La crise des vocations sur le terrain

Download PDF

La baisse du nombre de prêtres commence à se faire cruellement sentir, surtout dans les diocèses qui refusent de faire appel aux communautés dynamiques, qu’elles soient traditionalistes ou non. Précisons au passage que le diocèse de Fréjus-Toulon ne connaît pas la crise des vocations et que, par conséquent, Mgr Dominique Rey ne connait pas les mêmes problèmes que ceux évoqués par certains de ses confrères.

Par exemple, Mgr Denis Moutel, évêque de Saint-Brieuc, explique :

« Nous sommes vraiment à un tournant et nous prenons davantage la mesure de ce que le trop petit nombre de prêtres va entraîner pour le service des communautés chrétiennes et les nominations à venir. »

Le diocèse de Saint-Brieuc a toujours un vicaire général, mais n’a plus de vicaire épiscopal.

« J’ai nommé un diacre permanent délégué épiscopal pour l’ensemble des propositions de la foi et membre de l’équipe épiscopale ».

« Cette raréfaction des prêtres doit nous amener à les affecter davantage au service de la foi et à ne pas les accaparer dans des tâches administratives ou organisationnelles »

Mgr Gérard Daucourt, évêque de Nanterre, indiquait peu après la nomination à Lourdes de son ancien évêque auxiliaire, Mgr ­Nicolas Brouwet, qu’il ne souhaitait pas un nouvel auxiliaire, « pour ne pas appauvrir le diocèse ou un diocèse extérieur d’un de ses prêtres ». Mgr Daucourt n’a pas non plus nommé de second vicaire général, depuis la nomination de Mgr Laurent Dognin à Bordeaux, comme évêque auxiliaire en janvier 2011.

Dans le diocèse de Mende, Mgr François Jacolin ne compte plus que 35 prêtres en activité, dont 5 de moins de 60 ans :

« J’ai un vicaire général de 59 ans à plein-temps, et un seul vicaire épiscopal de 39 ans, qui est chargé aussi de la formation des laïcs et de la coordination des services pastoraux, tout en étant à mi-temps en paroisse ».

La plupart font « au moins 1 000 km par mois ». Et cela va aller en empirant.

11 comments

  1. gaudet

    J’attire l’attention que dans ce message , il est spécifié que Monseigneur Rey ne connait pas la crise des vocations dans son séminaire. La raison en est que cet évêque se trouve de fait attaché à la tradition et sa liturgique tridentine protectrice de la foi.

    Bien au contraire d’autres évêques comme Mrg Daucourt, se sont distingués par leur libéralisme foncièrement abusif et leur coupable modernisme, bien dans la ligne droite de Vatican 2

    Georges Pontier président de la conférence des évêques de France nous a affirmé vouloir se mettre à genoux pour nous écouter. Et bien si sa sincérité est entière, qu’il prenne donc la peine d’en finir avec les chimères conciliaires, encourager la messe tridentine, lutter de toutes ses forces contre l’influence maléfique du monde extérieure et la dépravation spirituelle moderniste, qui constitue la base même du délabrement désastreux de notre Eglise.

    A grands maux , grands remèdes, et notre Eglise de France nécessite une série de profondes opérations chirurgicales, lui permettant de revenir heureusement aux fondamentaux .

    La vitalité du séminaire de Mrg Rey, doit servir de leçon salutaire à l’ensemble des évêques de France , pour peu qu’ils soient encore disposés à être des catholiques authentiques de foi et de prédication, ce qui en l’état est très loin d’être démontré!

    Car en effet, sauf quelques exceptions remarquables, les évêques de France , constituent une communautés de fonctionnaires d’administrations, d’intellectuels mondains, voire de responsables d’organisations humanitaires, mais non pas de pasteurs catholiques responsables de la vie spirituelle de leurs brebis!

  2. Isambart Busquet

    Nous sommes un groupe de fidèles traditionalistes soutenus par des prêtres Ecclesia Dei, avec l’autorisation de notre évêque. Notre communauté regroupe au maximum 300 fidèles. 50% de l’assistance a moins de 35 ans. Nous bénéficions de l’ordre de 120 messes tradis par an.
    Notre diocèse comprend 300.000 âmes dont 15.000 dits-pratiquants.
    Nous avons 3 séminaristes, le diocèse en a 2.
    Merci, Benoît XVI pour votre motu proprio Summorum Pontificum !
    Ce fut le coup de pied au fond de la piscine qui permet à l’Église de remonter. Mais il faudra au moins 40 ans pour retrouver la surface, avec des arrêts pour décompresser …

  3. THEOBALD François

    La christianisation de l’Afrique ne s’est-elle pas faite en grande partie par des catéchistes, disséminés dans les villages de la brousse et de la forêt et chargés d’instruire les fidèles et de les faire prier en attendant le passage du prêtre, curé de la paroisse ?
    Mais pour qu’un tel système fonctionne il faut dans les mains des catéchistes des livres de catéchisme, qui “tiennent la route”, dans lesquels les dogmes soient réaffirmés clairement. Pour les plus grands enfants en voie de confirmation, il faut des livres à leur niveau avec des explications claires sur les hérésies et les schismes par exemple, une résolution claire des questions que se posent les gens qui réfléchissent (par exemple la compatibilité entre la science et les mystères). Il faut expliquer que la religion n’est pas simplement une variante des droits de l’homme, mais une attente des fins dernières.
    Il faut des méthodes simples d’APPRENTISSAGE qui ne soient pas laissées trop à l’initiative des bonnes volontés locales ou individuelles. Pour que le catéchisme fonctionne il faut revenir à la bonne vieille méthode des questions et réponses, des récompenses distribuées aux enfants par des images pieuses (peut-être maintenant des livres ou BD pieuses ou CD de chants religieux etc…).
    Il faut enfin être réaliste : il est utile sinon nécessaire que les catéchistes disposent de revenus personnels leur permettant éventuellement de faire vivre et prospérer une famille. Donc il faut encourager des catéchistes qui aient des compétences ( diplômes etc…) et/ou un métier (salarié ou libéral) et qui l’exercent avec profits.
    Eventuellement il est utile que leur mission soit reconnue, s’ils le désirent : socialement, publiquement et officiellement par l’Eglise catholique. Ceci afin de pouvoir bénéficier le cas échéant de certains avantages tels que l’occupation des cures abandonnées ou sous-occupées dans des conditions bien claires de locations pour des durées limitées.

    FT

    • FT la christianisation de l’Afrique s’est faite sans “l’interconnexion permanente” Finki
      il n’y avait pas laTV “lobotomie” Desmurget n’est pas un humoriste mais un doc en neurosciences qui s’appuie sur des milliers d’études.
      l’addiction psychologique existe bien et pour rien au monde il faut rater le “mentaliste”….n’importe quoi !
      Benoit XVI nous averti “il faut rendre à Dieu la place centrale dans nos vies au quotidien”.
      un chrétien a une seule addiction c’est Dieu, c’est suivre le Christ et se mettre au service de son prochain.

  4. Paul GALA

    Quand nos bons évêques comprendront-ils que l’intégration ou du moins l’accueil des prêtres de la tradition pourraient leur apporter “l’oxygène” qu’ils ont besoin ?

  5. jacq44

    Moi j’ai fait 50 à 60 000 kms par an pendant 35 ans pour mon travail , il est vrai qu’il était mercantile , Si les communautés st Martin et autre n’interviennent pas sur le terrain ce sera comme au Chardonnet il y aura prise de pouvoir et vos prêtres 68 tard seront débordés ils verront le succès des leurs confrère pendant qu’ils resteront devant leurs églises vides …
    jacq444

  6. Melmiesse

    Autrefois, nous avions une leçon de catéchisme 3 fois par semaine et le jeudi toute la matinée, le dimanche messe obligatoire; repos mardi et samedi récitation des prières de l’Angélus à chaque leçon. Combien de leçons reçoivent les catéchumènes, 2 par mois, ou plus? et les enfants d’écoles publiques? il parait qu’ils commençaient par construire une roulotte pendant quelques mois; pas étonnant qu’on s’intéresse aux Roms

  7. Kanjo

    Il y a tout de même une solution simple pour les parents chrétiens : faire le catéchisme à la maison, dès l’âge de 4 ans. On trouve des livres “tradis” très bien faits pour ça.
    Et la prière en famille n’est pas interdite non plus !

    • bien dit Kanjo
      j’aime l’idée les ” parents ” chrétiens, quand le père et la mère sont chrétiens, la prière du soir en famille, la messe du dimanche c’est mettre “Dieu à la place centrale dans la vie quotidienne”
      Mgr Barbarin a déclaré que l’apparition de la TV a entrainé la disparition de cette prière familiale.
      la TV et (la connexion permanente) sont à l’origine de la déchristianisation.

  8. Le Guen

    Ben qu’ils écoutent un peu Mgr Rey et le Père Michel-Marie Zanotti-Zorkine, et arrêtent de faire n’importe quoi avec la liturgie. Et nous les laïcs, quand nous nous déciderons à être des missionnaires de la foi, de l’espérance et de la charité, quand nous nous déciderons à vivre à temps plein notre baptême qui fait de nous des prêtres, prophètes et roi. Quand nous saisirons notre chapelets pour demander des vocations. Que faisons-nous les laïcs pour qu’il y ait des vocations. Encore qu’il y en ait, Dieu appelle toujours quelqu’un à quelque chose, ne serait-ce qu’à vivre son baptême. Mais que faisons-nous comme place pour aider les gens à discerner leur vocation religieuses, sacerdotale. Et parlons du mariage, que faisons nous pour aider ces jeunes à croire à la valeur du mariage. Et le célibat, ah vocation “qui souvent n’en paraît pas une” alias “les oubliés de la vocation”. Quel sens lui donnons-nous. Savons-nous offrir nos vies au Seigneur, consacrons-nous nos vies à la Très Sainte Vierge Marie. Remettons-nous tous chacun en question. Et aux armes citoyens : c’est à dire prenons notre chapelet et mettons-nous au travail. Comme dit le Père Zanotti-Sorkine, mettons le bleu de travail, enfin pour moi il est blanc car je suis infirmière. Mais je suis fière de le porter.

  9. à Le Guen
    Un remède est prescrit pour une maladie mais pas pour une autre. Il faut identifier la maladie.
    “Reste à savoir dans un monde qui remplace l’art de lire par l’interconnexion permanente et proscrit l’élitisme culturel au nom de l’égalité, s’il est encore possible d’hériter et de transmettre.” Cette citation d’Alain Finkielkraut parle “interconnexion permanente” (TV portable internet…) il dénonce le vrai mal selon moi ce qui le distingue de Zanotti qui parle de la qualité des curés.

    L’art de lire évoque les écritures saintes et Finki nous dit que l’interconnexion permanente remplace la lecture donc l’évangile. Cette observation explique la déchristianisation et plus exactement la crétinisation.

    “aux armes citoyens” évoquer la Révolution , la République ce n’est pas l’annonce de l’Evangile, c’est oublier le génocide vendéen et les autres massacres de prêtres…
    Robespierre j’en suis certain a une cote de popularité meilleure que Hollande.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *