La résurrection, propos d’un autre temps…

Download PDF

Martine Lignières-Cassou, député socialiste de Pau, s’en est prise à Mgr Marc Aillet, qui a annoncé, dans son message pascal, “le réveil de la nation profonde qui n’a pas perdu son âme et qui annonce le printemps des consciences“. Ce message faisait suite à la gigantesque manifestation nationale à Paris du 24 mars, dont les chiffres ont été odieusement minimisés par la préfetcure de police, sur ordre du sinistre Manuel Valls. Martine Lignières-Cassou déclare :

m“En démocratie, la parole est libre. Chacun a le droit d’exprimer son opinion sur ce sujet de société qui, on le sait, ne laisse pas indifférent. D’ailleurs les plus conservateurs des représentants de l’Eglise ont pu largement exprimer leur opposition tout au long de ces dernières semaines. Ces derniers n’ont pas hésité à utiliser des amalgames grossiers ou des propos outranciers”.

“Monseigneur Aillet n’a pas été en reste. Mais cette fois-ci, il va encore plus loin dans l’inacceptable (…). Il appelle de ses voeux un printemps français qu’il compare à une résurrection, voilà des propos que l’on pensait d’un autre temps (…). Sans doute d’une époque que l’on pensait révolue : le printemps français de monseigneur Aillet est un printemps d’exclusion et de retour à l’ordre moral. Les personnes de confession catholique, comme les autres, aspirent à la paix et à la tolérance dans le respect des différences. C’est ce message qu’il faut promouvoir.”

Vous pouvez lui envoyer un message de paix et de tolérance (dans le respect des différences, bien évidemment !) à son adresse parlementaire : mlignieres-cassou@assemblee-nationale.fr

14 comments

  1. Lyle

    Je pense que ce n’est pas le mariage pour tous qui va remonter le moral des jeunes, cette personne qui veut que tout être soit pareil, à oublié qu’elle descend d’un homme et d’une femme, et elle devrait dire merci à Monseigneur Aillet et aux manifestants d’aimer ainsi les familles dans la moralité.

  2. Théofrède

    “en démocratie, la parole est libre”
    une députée, membre du parti au pouvoir, reconnait que la France n’est pas une démocraie

  3. Encore une qui a tout compris !
    De l’art et de la manière de dire n ‘importe quoi ,
    l’important étant de casser du “catho” !
    Le printemps français arrive n’en doutez pas !

  4. le Masne

    Madame Martine Lignières-Cassou n’est-elle pas un peu rétrograde ? Elle se croyait dans un autre temps, entendait des propos qu’elle pensait d’une époque révolue. Effectivement, par rapport à l’époque de ma jeunesse, il y a une sorte de révolution. Mais les temps n’ont pas tourné dans le sens que croit Mme Lignières Cassou. Regarde-t-elle les signes des temps ? A-t-elle vu l’affluence croissante aux JMJ de l’époque Jean-Paul II ? A-t-elle vu la foule innombrable comme on n’en avait jamais vue aux obsèques de Jean-Paul II avec une multitude de chefs d’État ? Sûrement plus qu’il n’y en aurait pour un président normal. A-t-elle vu l’affluence des rassemblements parisiens et de toute la France de novembre 2012, du 13 janvier, du 24 mars, dépassant le million, et non organisés par des syndicats ou partis politiques en attendant les prochains ? A-t-elle vu la papophilie, pour reprendre un terme utilisé par un quotidien, apparue brusquement avec le pape François ? Mme Lignières Cassou a raison, les temps passés sont révolus, nous entrons dans des temps nouveaux.

  5. Edmond Romano

    Madame le député aurait été bien inspirée de différer de quelques jours sa sortie contre un évêque. Les françaises et les français attendent, aussi et surtout, une République propre. Or, l’actualité nous prouve que nous en sommes très loin! Au lieu de dénaturer le mariage, la majorité actuelle devrait se préoccuper des manquements à la morale de l’Exécutif de ce Pays. A l’heure où tant de gens souffrent de la crise économique, où des gens n’arrivent pas à manger à leur faim, où des familles entières se demandent de quoi leur lendemain sera fait, il est ignoble de voir un Ministre fraudeur. Les consciences se réveillent peu à peu et les hommes et les femmes voient bien que c’est dans l’évangile seul qu’elles peuvent trouver l’affirmation de vraies valeurs qui ne sont pas d’un autre temps car elles sont intemporelles.
    Puisse nos dirigeants avoir d’aussi fortes convictions!!

  6. Sonia

    Aujourd’hui ce sont des ignorants de la religion qui discutent religion.

    Voilà ce que le système d’éducation national voulait produire.

    Bonne marche en reculon pour ces soi-disant intellectuels.

  7. Delabas

    Madame Lignières-Cassou,

    Je ne vois de votre part que des commentaires sur ce qu’a dit Mr Aillet ; des extraits larges auraient permis à vos lecteurs de juger eux-mêmes si le printemps proposé était fait d’exclusion et de retour à l’ordre moral.

  8. Pascal Le Blan

    Chère Madame la Députée ,

    Comme vous l’ indiquez justement , nous sommes en démocratie et non dans un pays collectiviste , et avons donc , vous et nous , encore le droit à la libre expression et à la liberté de conscience . Nous comptons sur vous , en tant qu’élue de notre république , pour faire respecter cette liberté et respecter ceux qui l’ expriment ” en âme et conscience ”

    Respectueusement ,

    Pascal Le Blan ,

  9. Pierre

    Ci-dessous le mail adressé à cette députée, pour info :

    J’ai lu avec consternation votre commentaire au sujet des propos de Mgr Aillet :

    « le réveil de la nation profonde qui n’a pas perdu son âme et qui annonce le printemps des consciences« .

    Je suis atterré. En quoi ces propos seraient ils le reflet, je vous cite : “Sans doute d’une époque que l’on pensait révolue : le printemps français de monseigneur Aillet est un printemps d’exclusion et de retour à l’ordre moral.” ??

    Non le joug de la pensée unique (utra libéralisme, utra consumérisme, ultra relativisme, ultra narcissisme et ultra machiavelisme), dont le PS est aujourd’hui le “hérault”, n’atteint pas tous les Français : réjouissez vous !

    En effet, nombreux sont les Français, de toutes origines, de tout âge et de toute condition, à vouloir généreusement préserver la parité homme/femme dans le mariage, et surtout, à vouloir se battre contre l’odieuse discrimination que veut mettre en oeuvre le projet de loi Taubira, entre les enfants qui auront toujours le droit d’avoir une filiation père/mère (ou tout du moins pourront s’y référer de manière symbolique dans le cadre de l’adoption), et les enfants qui n’auront plus ce droit, en violation du reste avec les dispositions de la convention européenne relative aux droits des enfants.

    Réjouissez-vous, en effet, de constater la générosité, moteur de l’action de ces Français, à l’aube de ce Printemps ! Quel contraste, n’est-ce pas, avec les égoïsmes, les dénis de démocratie, les tromperies et les mensonges odieux dont sont coupables nos dirigeants socialistes (M. Cahuzac, Guerini, Kucheida… pour n’évoquer que la face émergée de l’iceberg… et en attendant les autres….).

    Par conséquent, heureux catholique de fraîche date, je rends grâce à Dieu de ce sursaut national dont les fruits sont à peine perceptibles dans notre peuple, pour le moment, et prierai pour que l’Esprit Saint apaise votre esprit.
    Qu’Il vous permette d’entr’apercevoir l’espérance contenue dans les propos de Mgr Aillet et, également, vous aide à dénoncer l’extrême nocivité du projet de loi Taubira. Qu’Il vous aide aussi à dénoncer les tromperies, les mensonges et les dénis de démocratie dont sont coupables les pseudo élites, appartenant à votre parti et dirigeant encore (mais pour combien de temps… ?) notre pauvre pays, la France.

    Veuillez agréer, Madame la Députée, l’expression de ma haute considération.

  10. thierry1354

    Montesquieu a dit : ” Le croyant et l’athée parlent tous deux de religion, mais l’un parle de ce qu’il aime et l’autre parle de ce qu’il craint ”.

  11. Gautriaud

    nous sommes rassurés, contrairement à ce que dit Madame Lignières Cassou, l’ordre moral n’est pas d’une époque révolue, il existe encore dans cette démocratie : Monsieur Cahuzac a été exclu du Grand Orient. ouf l’honneur de la démocratie moderne est sauf.

  12. rocheteau

    email adressé par mes soins à Madame le député
    Madame,
    permettez à une humble grand mère âgée, de répondre à vos accusations, contre Monseigneur Aillet particulièrement, au nom d’une sacro-sainte tolérance bafouée selon vos dires…. où est la tolérance de votre part dès que l’on émet une opinion différente de la vôtre ? Quoi que vous puissiez penser, cela fait plus de 2000 ans que notre Eglise , malgré les persécutions, les cataclysmes (internes ou externes) divers de son histoire, survit et resurgit périodiquement comme par une résurrection : la Pâque que nous venons de fêter. Vous enragez, car contre ces forces qui vous dépassent vous ne pouvez rien. Retenez s’il vous plaît les leçons du passé.
    où se trouve ce printemps d’exclusion que vous reprochez à Mgr Aillet, alors que c’est la famille que l’on cherche à détruire ? à l’exemple de son divin Maître Notre Seigneur Jésus Christ, Lui qui a promis le bonheur au bon larron, l’Eglise ne condamne jamais les pécheurs en espérant qu’ils se repentent, même si elle est intransigeante sur le péché. Mais notre société nie le mal, le contre nature et confond tout, cette même société s’étonne après cela d’une recrudescence de crimes, de viols, de non respect des personnes humaines. La morale (révolue dites-vous) de nos anciens ministres ou députés de gauche existait au moins. mais vous, vous semblez nier vos origines et sciez la branche sur laquelle vous vous tenez.
    oui nous sommes nombreux en France à souhaiter quoi qu’on en dise un retour à un ordre moral, à une République propre, à un gouvernement digne et sage, capable d’inspirer du respect à nos concitoyens. faudra-t-il, comme les Vendéens de 1793, se sacrifier pour que la France redevienne une grande et belle nation ? les gens ont le coeur soulevé, Madame le député, par vos mensonges et vos tricheries et ceux de toute la classe politique actuelle.
    qui défendez-vous , mis à part les homosexuels ?
    je souhaite vivement que vous puissiez comprendre ce que ressentent toutes ces personnes qui comptent si peu pour vous, quand elles n’ont pas le pouvoir de l’argent ni la voix pour se faire entendre

  13. alix

    Je viens d’adresser à cette élue le courriel suivant :

    Madame,

    Permettez-moi, puisque nous sommes en démocratie où la parole est libre, de vous exprimer mon incompréhension devant votre message. Vous voulez, dites-vous, promouvoir un discours de “paix, de tolérance dans le respect des différences” ; comment se fait-il alors que, comme chrétienne, je me sente dénigrée par vos propos? J’adhère complètement aux propos de Mgr Aillet que vous relevez : je n’ai pas lu l’intégralité de ce que je suppose être son homélie pascale, mais qu’il parle de “résurrection” un jour de Pâques me semble vraiment la moindre des choses! C’est bien le contraire qui aurait été suspect! Par ailleurs, désolée de vous agacer, mais notre foi n’est pas destinée à être confinée dans les sacristies : à quoi nous servirait-il de célébrer la résurrection de notre Seigneur s’il ne s’agissait d’en vivre et d’en témoigner chaque jour? Etre chrétien, ne vous en déplaise, est notre manière à nous d’être citoyens, comme vous êtes socialiste. Si vous estimez qu’il s’agit là d’une attitude d’un “autre temps”, venant d’une “époque que l’on pensait révolue”, d’une part sachez que vous vous êtes trompée, d’autre part vous manquez singulièrement à ce respect des différences que vous dites prôner.

    Vous qualifiez drôlement d’ “inacceptable” le discours de Mgr Aillet : au nom de quoi? Avez-vous bien réfléchi de quel côté se trouvent l’ “exclusion” et l’ “ordre moral”? Après tout, ne fait-il pas qu’appeler de ses voeux le “changement” dont vous vous prévalez vous-même? Ou bien êtes-vous gênée par le recours à des mots tels que “âme” et “conscience”? Ou bien cet appel à un réveil ne cadre-t-il pas avec l’étiquette de “conservateur” dont vous l’avez affublé?

    Nous ne voulons pas du projet de société que votre gouvernement, au mépris de la démocratie, veut nous imposer. J’ose espérer que vous qui ne faites pas d’ “amalgames grossiers” ne vous contentez pas de classifications simplistes (nous serions tous de méchants fachos homophobes : bigre! 1,4 million à Paris l’autre dimanche, pauvre France!) et avez étudié nos raisons avec tout le sérieux et le respect qu’elles requièrent.

    Dans cet espoir, je vous adresse mes très respectueuses salutations, en vous informant néanmoins que la “tolérance” est un vilain mot qui ne fait pas partie du vocabulaire chrétien.

    Enfin, pour vous montrer que le conservatisme frileux n’est certainement pas mon fait, je vous prie de porter devant l’Assemblée ma requête suivante : au nom du “mariage pour tous” et du principe d’égalité, je désire m’engager par les liens du mariage avec ma fille de 16 ans, la reine Marie-Antoinette et mon ours en peluche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *