La solitude préoccupe Mgr Mousset

Download PDF

L’évêque de Pamiers, Mgr Philippe Mousset, a été nommé au siège de Périgueux et Sarlat. II célèbre ce soir à 18 h 30, en la cathédrale Saint- Antonin de Pamiers, sa messe d’adie. Il répond à la Dépêche :

«Il m’est difficile de faire un bilan, on ne peut pas mesurer cette mission comme pourrait le faire une entreprise ou un club sportif sur leurs activités. Ce que je peux dire, c’est que j’ai été heureux de vivre ma mission entant qu’évêque dans le département et dans le diocèse d’Ariège. Ce qui m’a marqué dans cette expérience, c’est que l’on entre dans une histoire, je n’avais jamais eu l’occasion de me dépayser de cette façon, c’est très stimulant, comme évêque on se doit d’épouser cette histoire, et se déshabituer de la précédente ! Cette mission, je l’ai vécue dans la confiance et je remercie les Ariégeois de m’avoir fait partager cette aventure. J’ai essayé de servir du mieux que j’ai pu dans l’unité des différences. Il existe des différences humaines, des sensibilités différentes, des visions différentes. Dans l’église se retrouvent des personnes de bords politiques et de sensibilités différentes. Elles se retrouvent dans l’église au nom d’une foi commune !C’est une superbe région, j’ai eu le bonheur d’y vivre dans cet esprit familial ces différences. C’est ce qui m’a fait ma joie d’évêque. J’ai aussi beaucoup apprécié les témoignages de solidarité et d’action au sein des communautés chrétiennes, qui ne vivent pas à l’extérieur du monde, mais bien au cœur ! C’est ce que j’ai pu apprécier au cours des visites pastorales !»

L’impact de l’église catholique recule dans notre société, quel est son devenir ?

«Ce qui m’a surpris en vérité, c’est que ces communautés restent particulièrement vivaces. Elles portent de nombreuses initiatives, et témoignent de l’Évangile par des chemins nouveaux ! Je reste toutefois surpris de voir venir à l’Église des personnes qui la découvrent. Vous savez, on ne va pas s’inquiéter du résultat. Nous n’avons pas la culture du résultat. L’important c’est de semer. Et je dirai même qu’il faut redécouvrir l’audace de semer !»

Y a-t-il une question qui vous préoccupe en particulier dans la société ?

«Oui, un certain nombre, mais tout particulièrement Je me suis beaucoup interrogé sur la question de la solitude. C’est une terrible réalité dans notre société. Que faire pour la faire reculer ? C’est un véritable fait de société. Nous avons encouragé ici, le phénomène des Tables Ouvertes pour réunir ceux qui sont seuls. Croyants et non-croyants !»

L’actualité de la chrétienté, ce sont les persécutions dont sont victimes les chrétiens dans beaucoup de pays. Qu’est ce que cela vous inspire ?

«Nous sommes touchés et très affectés par cette réalité, on ne peut pas rester sans rien faire devant ce spectacle, on a donc décidé de réunir des dons pour soutenir ces populations. Nous leur manifestons ainsi ouvertement que nous sommes avec eux. Je sais que c’est un mouvement que je vais retrouver à Périgueux et à Sarlat !»

10 comments

  1. Patrick de La Rode

    espérons que le nouvel évèque de Périgueux demeurera sensible au malheur de nos frères d’Orient !
    ce diocèse est terriblemennt athée, aux ordres, depuis 1893 du grand orient de France, sectaire & haineux !

  2. HUTTINGTON

    Quel odieux gloubiboulga ! La solitude, c’est de vivre dans un état d’absence de catholicisme et de devoir faire des dizaines de kilomètres pour une vraie école chrétienne, un vrai scoutisme, une messe où la liturgie n’est pas violée… La voilà la véritable solitude.

  3. Gaudete

    Bravo à Huttington, c’est ce que nous avons vécu à Rodez parce que Mgr avait mis le Bon Dieu en vacances pour la messe St Pie V. Que n’avons-nous pas vu dans ces pseudo messes par-ci par là, Une fois même nous sommes partis écoeurés (avant ce qu’on devrait être en droit d’appeler “la Consécration”),de voir la tournure des “évènements”!

  4. Vendome

    PAMIERS en 2002 (quid 2014?)
    Prêtres diocésains : 57 (âge moyen : 70 ans )
    Séminaristes : 3.
    Baptêmes d’enfants : 787 en 2002 ( 810 en 1997 )
    Baptêmes d’adultes : 45 en 2002 ( 35 en 1997 )
    Premières communions : 296 en 2002 (395 en 1997 )
    Confirmations : 96 en 2002 (99 en 1997 )
    Mariages religieux : 227 en 2002 ( 238 en 1997 )
    2012 : en voie de désertification (abbé Barthe)

  5. arnaud de laportalière

    L’Ariège vous attend avec impatience, Vendome !
    Avec vous les courbes vont sûrement se redresser ! Là où vous êtes, combien de vocations de prêtres avez-vous suscitées ? Combien d’enfants et d’adultes avez-vous conduits au baptême, à communier, à être confirmés, combien de couples avez-vous amenés au mariage ? Vous nous montrerez comment nous y prendre.
    Venez donc, avec-vous, le désert se repeuplera !
    Vous avez dû beaucoup travailler à la Vigne du Seigneur, non ?

    • Vendome

      arnaud de laportalière me prête malicieusement des pouvoirs que je n’ai pas.
      Je me contente de constater, première démarche à faire si l’on veut un jour améliorer la situation.

  6. boileau

    Laportalière est bien sévère avec vendome qui s’est contenté de communiquer un constat. C’est le début de l’action proposé par Maurras avec l’empirisme organisateur.
    Que fait Laportalière de son côté?

  7. arnaud de laportalière

    Ce que je fais ? Aujourd’hui, j’ai fait une belle co…ie ! Je me souviendrai longtemps de ce 8 septembre. Je suis rentré en prison pour la première fois au printemps 1982. J’y suis encore. Aujourd’hui, comme chaque lundi, je porte aux hommes et aux femmes incarcérés dans cette prison africaine leur nourriture. Entre 100 et 200 kg. Je suis souvent seul. A la fouille ce matin, on a trouvé dans un sac que quelqu’un m’a remis pour un parent, deux petits bouts de shit. C’est difficile de tout vérifier ; ça s’est mal passé pour moi…
    C’est ça aussi l’aumônerie de prison. Prière et épicerie. C’est la première fois que je me fais piéger. J’approche des 75 ans.
    Je crois, et Maurras ne m’impressionne pas, que pour porter des jugements sur une pastorale, il faut s’être un peu mouillé la chemise. La vie de l’Eglise, ça ne se regarde pas depuis les tribunes, comme un matche de foot.
    Mais comme Vendome dit (et que Boileau le confirme) qu’il ne s’agit là que de « la première démarche à faire si l’on veut un jour améliorer la situation » (« C’est le début de l’action proposé par Maurras avec l’empirisme organisateur », nous confirme Boileau) je suis bien impatient de voir où ce constat va vous mener l’un et l’autre et quelle action vous allez entreprendre pour nous permettre de voir ces courbes inquiétantes reprendre un peu de hauteur !
    amicalement

  8. arnaud de laportalière

    Un détail : quand j’ai commencé, c’était dans une prison où il y avait 7 ou 8 hommes détenus. Là où je vais maintenant, ils sont plus de 10.000, sans doute, (l’administration ne communique plus sur le sujet) et 200 à 300 femmes. Ce W.E. 350 entrées.
    C’est vrai, Boileau, ce que je fais, c’est pisser dans l’Océan qui gronde sous mes fenêtres pour en faire monter le niveau ! Mais je ne sais faire que ça !

  9. arnaud de laportalière

    “Je me contente de constater, première démarche à faire si l’on veut un jour améliorer la situation.” Première démarche, Vendome … Un jour… Vous me préviendrez quand ce jour viendra !

    “C’est le début de l’action proposé par Maurras avec l’empirisme organisateur ” m’avez-vous écrit Boileau ! Le début de l’action. Et la suite, c’est quoi ? Allez-vous mettre en branle votre “empirisme organisateur” ? J’ai hâte de voir ça, ce sera une première pour moi !

    Je connais bien l’Ariège et j’y ai vu des évêques, des prêtres, des religieuses, des laïcs qui se sont épuisés à la tâche, qui n’ont pas ménagé leurs forces.
    Taper sur le clavier………………………………………………………………………….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *