L’âme de l’Europe chère à Jacques Delors…

Download PDF

Le père Jean-Claude Menoud, vicaire général du diocèse de Besançon, écrit cet éditorial sur le site internet de son diocèse :

“Le 25 mai prochain, nous allons élire nos représentants au parlement européen. Chacun sait que cet événement se passera dans un contexte difficile.

Pour nous éclairer et pour nous stimuler, il est bon de relire ce qu’écrivait notre ancien archevêque Lucien Daloz, dans un article publié dans la revue ‘Les Etudes’ en septembre 1999 : « Une véritable dimension spirituelle de l’Europe n’est pas davantage aujourd’hui qu’hier affaire de grands mots ou de grands sentiments. Il n’est pas pensable, certes, de se satisfaire d’une Union purement économique, mais la dimension spirituelle concerne aussi l’économique. L’âme n’est vraiment une âme que dans sa relation au corps. Donner une âme à l’Europe ne consiste pas à lui ajouter une dimension mystique ou esthétique qui viendrait combler les besoins spirituels des européens en complément de la satisfaction de leurs besoins matériels. Il est urgent de rechercher une véritable dimension spirituelle intégrée à la vie quotidienne, à toutes les dimensions de la construction européenne, ou intégrante si l’on préfère. Si le spirituel est lui-même charnel, il faut que le charnel lu aussi soit de quelque façon spirituelle. » Cette âme de l’Europe chère à Jacques Delors et si bien campée par Lucien Daloz est au cœur des propos de notre ami Jean-Pierre Grallet, archevêque de Strasbourg, que vous allez découvrir dans ce numéro d’Eglise de Besançon.”

13 comments

  1. Struyven

    En ce qui concerne le diocèse de Besancon, je m’interroge……..à combien de provocations notre bon Pape François va-t-il avoir à faire face ? Seigneur bénis le je t’en prie. Merci !

  2. Jean-Pierre Delmau

    “Depuis 70 ans, la construction européenne a rétabli la paix entre des peuples autrefois ennemis.Cette fraternité européenne reste cependant fragile.Il serait regrettable que nous nous laissions aller au scepticisme et à la passivité.Les élections européennes qui s’annoncent sont donc l’occasion pour nous de dire fortement notre reconnaissance à l’Europe, mais aussi nos attentes et notre engagement envers elle.””

    Cette affirmation péremptoire est répandue, comme celle que “l’union fait la force.”
    La construction européenne dans sa forme actuelle (Traité de Maastricht de 1992) succède au Marché Commun (Traité de Rome de 1957). Le Marché Commun n’a jamais été contesté, et a favorisé une remarquable période de prospérité et de paix européenne. Les relations intra-européennes se sont beaucoup développées, et pas seulement économiques, mais aussi culturelles, notamment par les nombreux jumelages et échanges de jeunes, en particulier avec l’Allemagne. On a également assisté, probablement conséquences de ces échanges, à de nombreux mariages franco-allemands. Au milieu des années 90, la paix était solide, et les rancœurs à l’égard de l’Allemagne avaient disparu.
    C’est dès l’intervention en Serbie en 1999, conséquence de la mainmise des USA sur notre politique étrangère, puis par les tensions économiques entre l’Allemagne et ses partenaires, provoquées par les conséquences prévisibles de la monnaie unique, et prévues par Maurice Allais, que les rancœurs oubliées sont réapparues : déclarations hostiles, articles de presse, arrogance de la Chancelière, mépris des populations se sont succédés. Des manifestations hostiles se sont produites en Espagne, en Italie, et en Grèce où Madame Merkel n’a pu se rendre que sous protection militaire renforcée. Les mêmes causes (qu’on s’obstine à conserver) produisant les mêmes effets, il est à craindre que ces réactions ne dégénèrent au fur et à mesure que la situation économique générale se dégrade, et que l’écart entre l’Allemagne et les autres pays se creuse. “Dieu se rit de ceux qui se plaignent des conséquences dont ils chérissent les causes” disait à peu près Bossuet.
    Sans entrer dans le débat de savoir si ces écarts économiques sont mérités ou non, il faut seulement noter que, c’est à cause de la compétition économique et financière instaurée par les Traités actuels, et notamment la pression de l’euro, qui n’existaient pas avant 1998, que les mentalités ont changé, et progressivement basculé de la collaboration amicale et des échanges fructueux, dans l’échange déséquilibré, la concurrence faussée, et le retour à l’hostilité.
    Aujourd’hui, les tenants de “l’Europe” attribuent à l’instauration des traités de l’Union Européenne (1992) les qualités et avantages qui existaient déjà depuis 45 ans, qui donc ne lui doivent rien, mais ils ne citent jamais la dégradation du pouvoir d’achat depuis 2010, l’explosion du chômage (multiplié par 10 = de 750.000 à 7,7 millions), la disparition de près de la moitié des usines, l’endettement phénoménal, la grave dégradation de l’influence de la France à l’étranger, etc. Une situation de cette gravité ne s’est jamais rencontrée qu’en période de guerre ! L’UE a donc réussi en temps de paix l’exploit jusqu’ici inconnu d’appauvrir et de dégrader des pays comme s’ils sortaient d’un conflit mondial.
    Il est sidérant de voir un pasteur se réjouir d’une situation calamiteuse qui provoque, en France seule, 5,9 millions de chômeurs et plus de 2 millions de sans emplois non secourus, dont 25% des jeunes, au motif fallacieux d’une paix assurée, qui en fait est menacée. Il a aussi sans doute oublié les conflits des Balkans, et les graves tensions en Ukraine, dans lesquelles les initiatives inconséquentes de l’Union européenne ne sont pas pour rien.

    Et on demande qu’on nous en remette une couche ?
    On peut accepter de s’être trompé, mais, Monseigneur, “Errare humanum est, perseverare diabolicum”.

  3. Jusqu’à ce jour, nous admirions le sommet de la montagne; nous partons vers l’escalade maintenant : question de détermination, de discernement: donc de préparation intérieure, de Foi, d’Espérance et de Volonté « , d’organisation familiale et sociale, de …oui…de préméditation et de prévoyance ! …pour soi, …et de pédagogie pour notre entourage. Dure la Charité dans l’ explication : ne va pas être facile d’écouter la « pensée » de l’ Autre (..enfin celui qui représente l’ Autre…pour nous !)….bonne Force pour tous.

  4. lechable jean louis

    Certains hommes, certaines femmes ont des voix, des intonations, des mots, des accents phoniques particuliers et reconnaissables entre tous. Je pense à l’Abée Pierre, Georges Marchais, Charles de Gaulle, Françoise Girou,
    Marie France Garrot, et bien d’autres encore.
    Il nous faudrait l’accès aux médias télévisuels, d’un homme ou d’une femme dont le charisme puisse faire se rassembler les européens vers un idéal chrétien-commun.
    Pour quoi nos derniers Papes ( les trois) n’y ont-ils pas été conviés, souvent.
    Nous devons nous impliquer à les y inviter !..

  5. Prieur Grandville

    SVP : ABBE Pierre – Françoise GIROUD – Marie France GARRAUD –

    Oui la dégradation de la situation économique depuis 2010 dont parle jean Pierre Delmau ci-dessus, et l’impuissance affichée devant le conflit en Syrie et la situation pré-révolutionnaire en Ukraine font douter de l’avenir de cette Europe là,qui en plus refuse nos origines chrétiennes, qui est favorable au mariage pour tous et au “gender” Europe franc-maçonne en résumé.

    Chrétiens, pouvons-nous voter pour cette Europe la ?

    • Struyven

      NON ! Absolument pas, il me serait impossible d’accorder ma voix à cette Europe là ! Le tout est de trouver la bonne personne et cela n’est guère évident. Surtout si l’on compte avec l’honnêteté de cette personne et si elle tient toutes ses promesses. Je m’en remets à l’Esprit-Saint.
      Je suis très déçue car j’étais pro-Européenne, à présent je l’espère toujours mais il y a tellement de choses à remettre sur les rails !

  6. alain protte

    “Si le spirituel est lui-même charnel, il faut que le charnel lu aussi soit de quelque façon spirituelle. »
    Quelques explications me sont nécessaires, ou alors c’est trop fort pour moi.

    Vouloir donner une dimension spirituelle à l’Europe ou à tout autre forme d’union politique internationale n’est que de la propagande électorale. Seule l’Eglise peut prétendre pouvoir donner de la spiritualité à une société à condition qu’elle s’inspire de sa doctrine. Ce fut le cas, mais ce ne l’est plus, et loin de là.
    Prétendre que l’Europe a amené la paix entre les peuples est un peu osé. Après 1945, qui aurait pu entrer en conflit avec qui sur le continent européen? Le conflit yougoslave a démontré que c’était qund même possible, à condition qu’il soit conduit par l’Otan et les Etats-Unis.
    Il faut bien considérer que L’Europe est occupé par l’Amérique depuis le 6 juin 1944, et que celle-ci a créée l’Union Européenne pour en organiser la gestion suivant ses propres intérêts, mais en lui donnant une fausse idée de sa renaissance en l’inondant des dollars du Plan Marshall.
    Donner de la spiritualité à un agglomérat d’états paganisés est une gageure.
    Ce n’est pas le passé chrétien de l’Europe qui pourait donner de l’âme aujourd’hui à ce supermarché paganisé.
    Que d’abord chacun des états européens se libère, se moralise et se restructure, et alors l’Europe Unie pourrait avoir un sens.
    Mais tant qu’elle ne sera qu’un rassemblement de sociétés décadentes qui ne comptent que sur Bruxelles pour pallier leurs insuffisances propres et les méfaits de leur avilissement, il n’y a pas beaucoup d’espoir à avoir pour en attendre une glorieuse déstinée.
    Qunat.au charnel européen à prétention spirituel et le spirituel européen à vocation chaenel, enfin bref…. ça me dépasse.

  7. Emmanuel

    Tout à fait d’accord avec l’article d’Alain Protte, et je vais même en rajouter une couche: cette “Europe” dont on nous rebat tant les oreilles ( et le cerveau) n’est en fait qu’un vaste consortium financier …vacciné franc-mac de toute obédience avec bénédiction satanique des loges Etats-Unienne .Pour ceux qui en doutent, relire les pages prémonitoires d’Aldous Huxley ( le meilleur des mondes).
    Dans cette “Europe” actuelle , l’idée de Dieu y est très subjective et de manière “privée” pour ne pas choquer la “libre pensée” ( entendez par là: les franc-M…… toujours les mêmes!
    Sauf quand il s’agit de religion globale……
    Quand à ceux mènent l’Europe, de qui reçoivent-ils leurs ordres?…..hein……
    Vous ne devinez pas?
    Allons, un petit effort……
    Relisez le début de mon article……
    Alors quant à la spiritualité de l’Europe…….
    Vaste programme!!!……

    • Struyven

      Sans l’aide de Dieu et notre coopération pleine et entière, l’Europe telle qu’elle a été construite ne veut pas de Dieu. La franc maçonnerie a juré la perte il y a des années, de l’Eglise catholique. Elle est en train d’y parvenir mais je ne désespère pas de voir la Justice de Dieu se produire. Il nous faut être forts et patients…..cela viendra heureusement.

  8. bbruno

    qui, celui de l’affaire Dutroux??? Belle Europe , adieu!

    Et tout ça a commencé avec Luther et s’ est accompli avec la Révolution Française! Dieu nous a rejetés comme peuples de la patrie commune qui étée l’Europe, qui , chrétienne, avait été engendrée par l’ oeuvre sainte de S. Benoit et ses saintes moines!

    (hier, ici en Italie, nous avons reçus le GRAND PRINCE ( de mes…) Henry, et avec lui nous – avec les nouveaux moines de Montecassino – avons célebré la destruction du symbole de cette Europe, pour toujours défunte! Et que règne Allah, pour la plus grand joie du notre Grand Pretre ( TRAITRE ) Francesco ( pauvre San Francesco!), qui ne devra plus aller à Lampeduse pleurer le pauvres fils d’ Allah, qui ont raté le grand pas!!!

  9. “Que sert à l’homme de gagner l’univers, s’il vient à perdre son âme ?”
    Qu’en est -il de la construction d’une Europe ,aujourd’hui “Tour de Babel” de nos économies, lorsqu’on renie ses racines , son histoire, et qu’on est confortablement installé dans l ‘oubli ou la négation de Dieu ?
    Et ce avec les silences, voire même les bénédictions , des Delors, Dalloz , et autres chrétiens “sociaux” …?
    Ces questions ne relèvent pas de spiritualités abstraites et désincarnées, elles n’ignorent pas l’importance du travail et de l’économie….mais les catholiques n’ont ils rien d’autre à dire à l’Europe que les banales questions totalement inefficaces de Mgr Grallet , sur fond de refrain frelaté contre le populisme ?
    Il est vrai que quand on a voté François Hollande….on est prêt à avaler toutes les couleuvres !
    Avec les prêtres africains, nous reste à évangéliser l’Europe.

  10. Joseph

    Delors ! c’est la référence des … fonds de tiroir. Ne disait’on pas lorsqu’il avait en projet la nouvelle société chez Chaban Delmas , avant de passer , avec armes et bagages, au service de Mitterrand qu’il allait à la messe tous les jours . Ce qui est ou devrait être une vraie référence. MAIS si on juge l’homme comme l’arbre à ses fruits , force est de constater qu’il n’a pas été capable de transmettre ses convictions à son athée , anti-cléricale de fille, la redoutable Martine ,épouse Aubry.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *