Le Conseil de l’Europe fera de la promotion LGBT le 24 mai à Paris

Download PDF

Un communiqué de presse du Conseil de l’Europe annonce une réunion de Commission sur l’égalité et la non-discrimination dans ses bureaux parisiens du COE, 55 avenue Kleber, toute la journée.

 On attend à cette occasion l’adoption de l’avant-projet de résolution sur la lutte contre « la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle et sur l’identité de genre », dont le rapporteur, Håkon Haugli, socialiste et norvégien, présentera l’ultime mouture.

Vrai document de combat en faveur d’une longue liste de droits LGBT – de la dépénalisation de l’activité homosexuelle à la reconnaissance des droits homoparentaux – ce rapport pousse encore plus loin le militantisme du Conseil de l’Europe en vue d’imposer l’idéologie du genre. Un militantisme qui aboutit dans la tête des juges de la Cour européenne des droits de l’homme, qui lui donnent toujours davantage force de loi dans les 47 pays du Conseil.

Dans son dernier mémorandum sur l’évolution du dossier, Håkon Haugli écrit notamment : « En France, un projet de loi sur le mariage et l’adoption par des couples homosexuels a été débattu en 2013 et approuvé par la chambre basse du Parlement. Si la loi est approuvée, la France rejoindra les onze pays qui ont déjà légalisé le mariage homosexuel. “Avec 60 millions d’habitants, soulignent certains observateurs, la France arriverait en tête en termes de poids économique et d’influence diplomatique.” Des manifestations ont été organisées en soutien et contre cette proposition. Il importe de rappeler que cette mesure a une importante légitimité démocratique, puisqu’elle représentait un élément important du programme politique qui a conduit à l’élection du Président Hollande. »

 Lors de la réunion du 24 mai, l’ordre du jour prévoit également, entre autres, des interventions d’Andrea Rigoni sur « le congé parental, moyen d’encourager l’égalité des sexes » et de Robert Biedron (Pologne, SOC) sur sa participation au 5e Colloque international sur le droit de l’enfant et de l’adolescent à son orientation sexuelle et à son identité de genre, à l’Institut Universitaire Kurt Bösch (IUKB), les 2-4 mai 2013 à Sion (Suisse), en collaboration avec le Conseil de l’Europe.

• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d’informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour. S’abonner

 

© leblogdejeannesmits 

 

 

1 comment

  1. COUPAT Marie

    Si l’EUROPE sert à cela c’est une EUROPE dévoyée.

    Encore une manif à effectuer devant le siège du COE.

    Je crois que pour les futures élections Européennes il va falloir que l’on fasse la liste des méfaits causés au peuple par la commission et le conseil de l’EUROPE qui sont en train de nous fossiliser. (Allocations familiales, immigration, commerce international, et AUCUNE INCITATION POUR GARDER ET ENCOURAGER DES PRODUCTIONS ET EMPLOIS EUROPEENS).

    Nos futurs élus Européens ont a reprendre le pouvoir politique. Ils doivent pouvoir remercier et rejeter tous ceux qui nous fragilisent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *