Le message de Noël de l’Évêque de Nevers

Download PDF

Voici le message de Noël de l’Évêque de Nevers, Mgr Thierry Brac de La Perrière :

“Que se cache-t-il sous les lumières de Noël ? Une réalité inimaginable, qui semble heurter de front la raison humaine ; une réalité accessible seulement à la foi, et qui pourtant s’inscrit depuis deux mille ans dans notre histoire.

Ce qui est au cœur de la fête de Noël, c’est le mystère de la venue de Dieu dans le monde : Dieu présent dans la personne de cet enfant né dans une mangeoire d’animal, à Bethléem, ville de Palestine.

Cette réalité de Noël, cette venue de Dieu au monde, est doublement difficile à croire pour nous, occidentaux façonnés par le rationalisme : d’une part parce que nous ne croyons pas en Dieu, d’autre part parce que notre idée de Dieu est aux antipodes de la foi chrétienne.

Que Dieu existe, Voltaire l’admettait par un raisonnement a minima : toute horloge a son horloger, le monde doit bien avoir son concepteur. Mais ce Dieu « des philosophes et des savants » a désormais disparu de leurs raisonnements. Plus besoin de « l’hypothèse Dieu », selon Lamarck. Et Blaise Pascal avait déjà expérimenté que ce Dieu-là n’était pas le Dieu vivant, le Dieu réel.

Mais le Dieu qui se révèle à Noël, en Jésus de Nazareth, est bien plus réel et pourtant bien plus incroyable que le Dieu de Voltaire. C’est une présence bien concrète, à chercher non dans des raisonnements humains, mais dans une personne humaine. Jésus est Dieu, par tout son être, et il nous montre Dieu, par ses paroles et ses actes. Voilà ce qui est le propre de la foi chrétienne.

Même si nous cherchons à évacuer Dieu de nos vies, de nos espaces publics et privés, il est là. Et il nous tend la main. Si Dieu s’est fait enfant, il s’est fait aussi réfugié, il s’est fait victime des violences humaines, et il est à chercher aujourd’hui parmi les innocents que l’on écrase. Ce Dieu-là, qui a pris chair en Jésus, il vient nous rencontrer aujourd’hui. Non pas dans les lumières des magasins, mais dans le secret de nos cœurs.”

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *