Le pape dresse le portrait de l’évêque

Download PDF

Le 28 juillet, à l’auditorium du centre d’études de Sumaré, le Pape François a rencontré les 45 évêques du comité de coordination du CELAM. Le Pape leur a parlé de l’évêque comme de “celui qui conduit la pastorale…ce qui n’est pas la même chose que se comporter en maître”. Le Saint-Père a donné quelques lignes sur le profil de l’évêque.

“Ils doivent être pasteurs, proches des gens, pères et frères, avec beaucoup de mansuétude; patients et miséricordieux.

Hommes qui aiment la pauvreté, aussi bien la pauvreté intérieure comme liberté devant le Seigneur, que la pauvreté extérieure comme simplicité et austérité de vie. Hommes qui n’aient pas la psychologie des princes.

Hommes qui ne soient pas ambitieux mais qui soient époux d’une Eglise locale sans être dans l’attente d’une autre.

Hommes capables de veiller sur le troupeau qui leur a été confié et d’avoir soin de tout ce qui le tient uni: veiller sur leur peuple avec attention, sur les éventuels dangers qui le menacent, mais surtout pour faire grandir l’espérance: Qu’ils aient du soleil et de la lumière dans leurs cœurs.

Hommes capables de soutenir avec amour et patience les pas de Dieu au milieu de son peuple.

Et la place de l’évêque pour être avec son peuple est triple: Ou devant pour indiquer le chemin, ou au milieu pour le maintenir uni et neutraliser les dispersions, ou en arrière pour éviter que personne ne reste derrière, mais aussi, et fondamentalement, parce que le troupeau même ait son propre flair pour trouver de nouvelles routes”.

8 comments

  1. de Provenchères Charles

    Ce porterait de ce que doit être un Evêque devrait en faire réfléchir certains comme par exemple Mgr Hyppolite SIMON à Clermont-Ferrand et son” fils spirituel “Fontlup à Rodez pour ne citer que ces deux spécimens qui n’ont rien de commun avec le portrait dressé par le Papa François…

    Charles

  2. gaudet

    Je reprend ici les paroles du pape François: hommes veillant sur leur peuple et les protégeant les dangers qui les menacent .

    Autrement dit des homes humbles , n’ayant pas la mentalité de princes, mais sachant les protéger contre un danger immense, qui est non pas seulement les agressions du monde extérieur , mais surtout les ennemis intérieurs de l’Eglise qui sapent la foi des fidèles.

    Actuellement énormément de gens se détournent de l’Eglise et de sa foi, en raison d’un rejet des évangiles et de la résurrection historique de Jésus, considérée comme une pieuse et inutile légende. J’ai déjà assisté à des sermons ou la résurrection du christ était ramenée au rand d’événement légendaire et fumeux, et c’est justement ce genre de comportement coupable que notre pape François doit combattre , de maniéré énergique !

    L’humilité intérieure ou extérieure est appréciable, mais encore faut il qu’elle soit pratiquée par des évêques, qui aient le courage d’affirmer aux fidèles , en passe de perdre la foi, “vous avez tord car la résurrection du christ est un événement historique pleinement réel et attesté”

    Sans la fermeté d’un discours d’enseignement ferme, les fidèles perdront toute foi, et ceci malgré les manifestations d’humilité de leurs évêques !

    St Paul disait déjà : si le christ n’est pas ressuscité , votre foi et vaine , nos sommes de faux témoins, et mangeons buvons, car demain nous allons mourir définitivement .

  3. Cartron- Bouchouq Monique

    Nous ne sommes pas sortis du tunnel , si l’évêque doit laisser son troupeau à son “flair” (?) pour trouve de nouvelles routes . Depuis 1/2 siècle , grâce au “flair” aberrant du troupeau et des pasteurs , les fidèles sont prisonniers d’une prolifération métatastique d’impasses et culs de sac, des ” no way out” qui ont vidé églises , monastères et séminaires . Et qui laissent les féroces idéologues de la Nouvelle Humilité danser sur les ruines de l’Eglise du Christ . Mais viendra la Pâque …

  4. Loco

    Un peu déroutant, notre Pape.
    Mais il donne à ˋ réfléchir.
    Il ne parle pas au troupeau que nous sommes, mais nous pouvons entendre ce qu’il dit à nos pasteurs. Et ce qu’il entend plutôt agréable aux oreilles du troupeau ; avoir un pasteur simple qui ne se prend pas pour un grand seigneur; un pasteur qui ne nous rêve pas autrement que nous ne sommes, un pasteur qui veille sur nous attentivement, à l’avant au milieu et à l’arrière … Et qui fait même confiance à notre flair !
    Merci de nous prendre ainsi en considération, cher Pape François !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *