Le poisson d’avril de la CEF

Download PDF

Attachée viscéralement, comme chacun sait, aux traditions, la conférence épiscopale n’a pas dérogé au bout goût de la blague du 1er avril. En effet, elle a diffusé sur son site un message du président de la Fédération protestant de France, le pasteur Claude Baty. Le message commence par une platitude météorologique qui montre bien que ce message n’a rien de sérieux “L’ensoleillement a été catastrophique cet hiver, en tout cas dans le nord du pays.”

Après relecture, il s’avère que ce message est signé du 28 mars et est diffusé pour le jour de Pâques, soit le 31 mars. Il n’a donc rien à voir avec un poisson d’avril.

3 comments

  1. Goupille

    “…haine, peur, invective, mépris, violence s’insinuent partout. C’est comme si le désespoir de ceux qui ne trouvent pas de travail, de ceux qui n’ont plus de logement, de ceux qui n’arrivent plus à nourrir leur famille, de ceux qui se sentent méprisés dans leurs convictions, de ceux qui sont en deuil, de ceux qui ont peur de sortir de chez eux, de ceux qui attendent leurs proches pris en otages, enveloppait le pays et légitimait l’égoïsme, l’agressivité, la dérision, le manque de respect.”
    Egoïsme ??? Mais agressivité, dérision, manque de respect, oui. N’est respecté que ce qui est respectable, qui remplit avec talent sa fonction, qui ne travaille pas à démolir ce qu’il est censé servir.

    “C’est dans ce climat que nous nous apprêtons à fêter Pâques. Il ne s’agit pourtant pas d’en faire une fuite au ciel nous permettant d’oublier la réalité.”
    Quel style, pour parler de la Fête religieuse majeure des Chrétiens… Une fuite au ciel ? Vite, une rustine !
    Il pourrait advenir un épanchement de spiritualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *