“L’Eglise se trouve invitée à revisiter ce qu’elle dit du mariage”

Download PDF

Président du Conseil Famille et Société de la Conférence des évêques de France, Mgr Jean-Luc Brunin, évêque du Havre, présente son livre “Les familles, l’Eglise et la société : La nouvelle donne“. Extraits :

“La famille est une Bonne Nouvelle qu’il appartient aux chrétiens d’annoncer davantage par leur témoignage de vie que par la parole. Dans une société qui, majoritairement, ne puise plus dans la tradition chrétienne ses repères pour déterminer son agir et ses comportements, les chrétiens sont requis à proposer ce que leur tradition croyante dit du mariage et de la famille. Au fil de ces deniers mois, j’ai acquis la conviction que nous étions dans un temps favorable au service que l’Eglise est appelée à rendre pour la famille.

Chrétiens, nous vivons un temps favorable pour le service des familles. Cela peut paraitre paradoxal de formuler une telle affirmation en cette période de turbulence sociale autour du mariage et de la famille. Pourtant, comment ne pas discerner un appel de l’Esprit Saint dans ces débats et controverses ? Je fais l’expérience, dans l’exercice de ma responsabilité épiscopale, que l’Eglise se trouve invitée à revisiter ce qu’elle dit du mariage à l’aune de la tradition évangélique, à évaluer ce qu’elle propose dans la préparation à cet engagement auprès de jeunes fiancés qui baignent dans une culture nouvelle, à devenir ingénieuse et inventive pour initier des propositions pertinentes dans une pastorale des familles. […]

Soumises aux variations culturelles, les familles se révèlent être des constructions complexes qui requièrent beaucoup d’investissement de la part de ceux et celles qui s’engagent dans cette aventure.  […]”

12 comments

  1. giroud

    Ça veut dire quoi ? Qu’est-ce que ce baratin vaseux ? L’art de suggérer on ne sait quoi parce qu’ on n’ose pas dire clairement ce qu’on mijote…

  2. Sébastien

    Comme c’est important de prendre au sérieux la préparation au mariage chrétien; il y a tant d’échecs actuellement du fait d’une préparation plus que sommaire.
    Prions pour que tous les responsables prennent à coeur ce grave problème!

  3. mangouste20

    Comme beaucoup cet evêque se laisse prendre au chant des sirènes de l’évolution inéluctable de notre société en vue du remplacement du seul mariage véritable d’un homme et d’une femme par tous les mariages inventés par l’homme pour la destruction progressive de toute religion.

    • C.B.

      Ne lui faites pas dire ce qu’il ne dit pas.
      En fait, la citation est tellement ambigüe qu’on peut l’interpréter dans deux sens totalement opposés.
      “l’Eglise se trouve invitée à revisiter ce qu’elle dit du mariage à l’aune de la tradition évangélique”: retour aux fondamentaux, ou dépoussiérage pour se mettre dans le sens de l’histoire?
      Seule chose réellement positive: une préparation au mariage sérieuse s’impose.
      L’Église a mission de préparer au mariage catholique. La république française, qui ne semble finalement pas accorder beaucoup d’importance à ce qu’elle nomme mariage, n’a aucune légitimité à s’immiscer dans la définitions des critères permettant ou non de recevoir ce sacrement: on doit donc être libre, en tant que catholique de se marier religieusement (ce qui n’a aucun effet civil) qu’on soit ou non marié civilement ou PACSÉ.

  4. Roger AUBERT

    Je pense qu’un langage clair ici s’impose: Pourquoi ces mots: “revisiter” ou “relecture”. Rien n’est à retoucher de l’évangile et ce langage ambigu n’ose dire : “Respect des commandements”
    comme des saints et des bienheureux comme les parents de sainte Thérèse ont su témoigner par une vie saine et sainte.
    L’avortement est un crime qui mène en enfer, si la faute n’est pas regrettée et confessée. C’est simple, mais difficile à dire parce qu’avec la Parole de Dieu appliquée et enseignée d’une manière juste, on ne devient pas populaire !

  5. santiago64

    Comme d’habitude, le parler obscur masque toujours de mauvais desseins. Le galimatias épiscopal qui embrouille au lieu d’éclairer, qui noie au lieu de faciliter, est devenu une spécialité de ceux qui cachent une méchante doctrine sous un verbiage pédant,ampoulé et crypté. “Revisiter à l’aune de la tradition évangélique” n’est-ce pas ce que l’Église a TOUJOURS fait, elle qui EST la tradition évangélique.
    Si c’est pour inventer une AUTRE TRADITION (LAQUELLE D’AILLEURS?), le monde n’a pas besoin de l’Église. Il s’en charge tous les jours !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *