Les odieux silences de la CEF

Download PDF

Voici un communiqué de Bernard Antony à propos du texte électoral du Conseil permanent de la CEF :

“Nous avons lu la déclaration de ce 11 décembre du Conseil Permanent de la Conférence des Evêques de France à l’approche des élections municipales.

Elle est pleine d’une pieuse, attentive et émouvante sollicitude, sans aucune réserve, pour tous les élus. On est très rassuré en constatant que les évêques de ce Conseil sont vraiment non conformistes et bien courageux. N’hésitent-ils pas en effet à proclamer un attachement très original pour la justice sociale, la démocratie et la paix ?

Nos évêques, bienveillants, ne trouvent cependant, et c’est un peu dommage, rien à redire à des politiques de la ville favorisant la communautarisation et l’islamisation par le financement, sous étiquette « culturelle », des mosquées ; rien à redire non plus sur les relégations, discriminations et violences qui en découlent momentanément pour les Français pas encore convertis à l’islam.

Rien à redire encore sur les politiques culturelles où l’on subventionne n’importe quoi et souvent le pire de ce qui s’autoproclame « art contemporain », telle que l’exposition du FRAC de Lorraine enfin condamné sur plainte de l‘AGRIF pour « porter gravement atteinte à la dignité humaine ». Mais peut-être que le fait d’amener des enfants des écoles lire des inscriptions telles que « Les enfants, nous allons vous sodomiser et vous crucifier, vous êtes notre chair et notre sang, à plus tard, Papa et Maman » participerait-il de l‘effort éducationnel de ces admirables élus à la fois municipaux et régionaux ?

Le Conseil de la Conférence n’a pas trouvé davantage à redire sur les subventions municipales, énormes dans les grandes villes, à toutes les associations de promotion de l‘avortement ou encore de revendications des groupes de culture LGBT-OGM.

Mais sans doute l’invite de Jean-Paul II à lutter contre la culture de mort est-elle aujourd’hui épiscopalement considérée comme inutile, désuète, « réac » pour tout dire.

Nos évêques ont une grande indulgence aussi, semble-t-il, pour ne même pas esquisser le souhait de moins de corruption dans la politique. Non, ce qui les émeut, peut-être à bon droit, ce sont « les discours populistes répandant le suspicion contre toute représentation politique ».

Mais encore faudrait-il définir alors ce qu’ils entendent par « populisme ».

Une des formes historiques de ce que l’on entend d’ordinaire par là, c’est-à-dire l’appel au peuple, la prise en considération des sentiments populaires par trop méprisés par les oligarchies et les professionnels de la politique, somme toute une forme d’accueil des revendications des laissés pour compte, fut celle en Argentine de l’expérience péroniste avec le mouvement immensément populaire jusqu’à nos jours du « justicialisme ».

Sans doute bien des choses furent contestables dans le populisme justicialiste mais rien de semblable, pour le moins, aux monstruosités du communisme que notre épiscopat n’a pourtant jamais dénoncé. Et d’ailleurs, durant plusieurs années, le futur pape François ne fut-il pas un généreux militant péroniste ?

Nos évêques devraient nous faire savoir aussi dans quel discours populiste, d’un responsable donc, ils ont bien pu trouver l’expression de « la suspicion contre toute représentation politique ».

Pour notre part, en cinquante ans et plus de militantisme politique, nous n’avons jamais entendu aucun dirigeant politique (des braves gens exaspérés peut-être ?) se prononcer contre « toute représentation politique ». Nous voulons de cela les textes et la référence. Même monsieur Mélenchon n’affirme rien de tel !

Nous connaissons certes quelques maires qui ont une certaine sympathie pour une démocratie non oligarchique, ils se présentent aux élections, représentent leurs électeurs, ils ont même été plusieurs fois réélus. Le Conseil permanent de nos évêques n’aurait-il pas été, en cette prise de position, bien mal conseillé ?”

22 comments

  1. Christine

    Hé oui , nous en sommes, dans tous les milieux, au politiquement correct .
    Pourquoi se mêler de politique politicienne , alors qu’ils doivent nous indiquer le chemin de la morale chrétienne ?
    Plus tragiquement , se croient-ils sous la Terreur, avec les deux choix : prêtre renégat ou prêtre martyr !
    Ou sont nos évêques martyrs ? .
    Les représentants des autres confessions sont plus clairs et courageux !
    Christine

  2. senex

    Marie@ Voilà la bonne réaction : arréter de financer ces manipulateurs anonymes Non au denier de la culbute.Grève de cet impot impie.Donnez à des prêtres méritants;il n’en manque pas.Cathos oui ,ballots non…

  3. Melmiesse

    Une commission la CCNE doit donner son avis ce lundi sur l’opportunité de légaliser l’euthanasie. Pour l’institut démographique, il y a par an en France 3000 cas d’euthanasie passives et moins de 2000 personnes souffrant de maladies graves! les lois deviennent la morale et sont votées suivant les désirs du moment. L’Eglise a beaucoup à faire maintenant pour apprendre aux Français ce qu’est la vie; il est vrai qu’elle manque de bras pour cela; il faudra l’aide des humanistes

  4. roussel

    On pourrait ajouter aussi le silence de nos évêques sur la contrainte faite au Maires de France, de participer à la comédie, au simulacre du mariage pour tous…..et le refus d’une juste objection de conscience…..

  5. zézé

    Je ne donne plus le denier du culte à ceux-là, préférant le donner à ceux de la Tradition qui en font un meilleur usage !!! quant au politiquement correct de ces messieurs les cardinaux et autres évêques, cela fait longtemps qu’ils le pratiquent préférant faire les béni-oui-oui plutôt que de nous élever vers Dieu.

  6. Charlier

    considérons que nous n’avons plus de hiérarchie religieuse dans la religion catholique. Voilà plus de 70 ans que l’Eglise du Christ est bafouée par 80% des responsables.
    Donc soyons clairs, ils n’ont plus besoin de notre denier du culte, puisqu’ils ne représentent plus rien, sinon a occuper des postes comme beaucoup d’administratifs!

  7. Diogene

    L’Eglise n’a pas à faire de politique. Au delà de la religion, elle a seulement à défendre “l’homme” comme disait Jean-Paul II contre les menées de certains politiciens. Mais, surtout lorsqu’on a trop souvent appelé à voter pour eux, il faudrait avoir du caractère pour s’opposer à la corruption, au mépris des faibles et des petites gens, et dénoncer fermement ces comportements… C’est apparemment ce qui manque à la CEF.

  8. gaudet

    Je ne peux que confimer le bien fondé des analyses de Mr Bernard Antony

    J’espére en fait de tout coeur que cette prise de position particuliérement incongrue et vraiment non précise de la part de cette conférence d’evêques , achevera des les décribiliser auprés des vrais catholiques, en les montrant sous leur véritables jour, de simples valets du pouvoir en place, dénués donc de toute véritable dimension morale et spirituelle.

    Le constat peu complaisant que j’établis sur le compte des évêques de France, serait insuffisamment juste ou charitable , si j’omettais de reconnaissantes que certains d’entre eux , conservent un bon comportement pastoral et donc leur autorité naturelle de prélat . Mais encore faut il reconnaître que les évêques français de qualité , sont réellement peu nombreux , parmi tous les autres, ayant adopté un comportement soit mondain, soit en dehors des réalités et nécessites religieuses et sociales du moment .

    Nous aurions pu , à la trés grande rigueur, comprendre que ces évêques , soucieux de l’ordre public, furent réticents à donner leur aval à des manifestations, dont ils approuvaient cependant les motifs idéologiques puissants.

    En revanche il est intolérable de contempler ces mêmes evêques, faire preuve d’une froideur et d’un mutisme scandaleux , quand il fut évident pour tout le monde que les meilleures familles catholiques , avaient été victimes d’ignobles violences policiéres, clairment voulues et organisées par le pouvoir, alors que leur devoir était de sortir du silence , apporter leur soutien et leur compassion envers les personnes injustement atteintes cruellement .

    Plus encore que leur réserve excessive dans le combat indispensable pour la défense des valeurs de la vraie vie, nous pouvons tous reprocher à bon droit aux évêques, d’avoir gravement failli dans leur obligation élémentaire de charité , envers leurs meilleurs fidèles catholiques , odieusement tabassés dans les rues de Paris, par la sale Gestapo de Manuel Gaz !

    Nous pouvons pardonner une timidité excessive, une prudence inadaptée aux impératifs de la situation réelle, mais non pas la froideur coupable de prélats fonctionnaires ! envers les catholiques souffrants , dont le spectacle est proprement insupportable !

    De Mrg Dagens en passant par l’inénarrable Mrg Dubost, aucun d’entre eux , ou presque n’a prononcé de parole de compassion et de sympathie envers ce jeune homme , injustement incarcéré de manière très violente, en contradiction flagrante avec les lois les plus sures , concernant la liberté individuelle du citoyen et donc du chrétien ?

    Ma révolte intime face au comportement des évêques de France face aux terribles drames secouant la famille , l’avenir de la vie, et celui de la France, a atteint un tel niveau que je vais prochainement rédiger une lettre très vigoureuse à mon évêque de rattachement , qui est Mrg Aillet , dans le but de le placer devant la réalité dramatique de la France et ses responsabilités pastorales.

    Une copie de cette lettre sera envoyé à Mr Hamiche directement pour diffusion, et analyse .

  9. Raymond

    Bonjour,

    Je vous inviterai simplement à relire et méditer le message n°406, donné à Dongo (Como), 13 Juin 1989, par du 13 juin 1989 de Notre Dame à Don Stefano Gobi (et les suivants) qui traitent de la franc-maçonnerie ecclésiastique :

    ” LA BÊTE SEMBLABLE A UN AGNEAU ”

    « … La Bête porte sur la tête deux cornes semblables à celles d’un agneau. Au symbole du sacrifice est intimement lié celui il sacerdoce : les deux cornes. Dans l’Ancien testament, le Grand Prêtre portait un couvre-chef à deux cornes. Dans l’église, l’Evêques portent une mitre – à deux cornes – pour indiquer la plénitude de leur sacerdoce.

    La Bête noire, semblable à une panthère, indique la Franc-maçonnerie ; la bête à deux cornes, semblable à un agneau, indique la franc-maçonnerie infiltrée au sein de l’Église, c’est-àdire la Franc-maçonnerie ecclésiastique, qui s’est diffusée surtout parmi les Membres de la Hiérarchie. Cette infiltration maçonnique, à l’intérieur de l’Église, vous a déjà été prédite par Moi à Fatima, lorsque Je vous ai annoncé que Satan s’introduirait jus¬qu’au sommet de l’église.

    Si la tâche de la Franc-maçonnerie est de conduire les âmes à la perdition, en les conduisant au culte de fausses divinités ; le but de la Franc-maçonnerie ecclésiastique est, par contre, de détruire le Christ et son Église, en construisant une nouvelle idole, c’est-à-dire un faux Christ et une fausse Église…

    … « Des temps viendront où beaucoup perdront la vraie foi. » …

    La perte de la foi est une apostasie. La Franc-maçonnerie ecclésiastique agit de manière sournoise et diabolique pour conduire tout le monde à l’apostasie.

    Jésus est Vie parce qu’il donne la Grâce. Le but de la Franc-maçonnerie ecclésiastique est de justifier le péché, de la présenter, non plus comme un mal, mais comme une valeur et un bien. On conseille ainsi de la commettre comme un moyen de. satisfaire les exigences de sa propre nature, et on détruit ainsi la racine d’où peut naître le repentir ; et l’on dit qu’il n’est plus nécessaire de le confesser. Un fruit pernicieux de ce cancer maudit, qui s’est diffusé dans toute l’Église, est la disparition, partout de la confession individuelle. Les âmes sont portées à vivre dans le péché, en refusant le don de la Vie que jésus nous a offerte….

    … Jésus est la Voie qui mène au Père par le moyen de l’Évangile. La Franc-maçonnerie ecclésiastique favorise les exégèses qui en donnent les interprétations rationalistes et naturelles par le moyen de l’application des divers genres littéraires, de sorte qu’il se retrouve déchiré dans toutes ses parties. On en arrive à la fin à nier la réalité historique des miracles et de la résurrection du Christ et, à mettre en doute la divinité elle-même de jésus et sa mission slavistique…

    … La Franc-maçonnerie ecclésiastique cherche à détruire cette réalité par le faux oecuménisme, qui porte à l’acceptation de toutes les églises chrétiennes, en affirmant que chacune d’entre elles possède une partie de vérité. Elle cultive le dessein de foncier une église oecuménique universelle, formée par la fusion de toutes les confessions chrétiennes, parmi lesquelles aussi l’église Catholique…

    … Alors la Franc-maçonnerie cherche à détruire le fondement de l’unité de l’Église par l’attaque sournoise et insidieuse du Pape. Elle ourdie, le complot de la dissension et la contestation 1 l’égard du Pape ; elle soutient et récompense ceux qui le méprisent et lui désobéissent ; elle propage les critiques et les oppositions des Évêques et des théologiens. Ainsi le fondement même de l’unité de l’Église est démoli et l’Église en est de plus en plus déchirée et divisée….

    … C’est en cela surtout que resplendit la victoire de la Femme revêtue de soleil et que mon Coeur Immaculé a son plus lumineux triomphe. “

  10. Gabriel

    La CEF est depuis des lustres acquise à l’idéologie progressiste d’inspiration maçonnique. Que peut-on attendre de ces pasteurs qui ont épousé, à quelques exceptions près, cette idéologie diabolique qui a pour but ultime la destruction de nos nations et de notre Sainte
    Eglise?
    La Sainte Vierge à la Salette nous dit: Rome perdra la foi
    et sera le siège de l’antichrist
    A Fatima elle nous informe que même aux postes les plus élevés de l’Eglise c’est satan qui gouvernera. Il saura s’introduire jusqu’au plus haut sommet de l’Eglise.
    Alors, fort des avertissements de la Sainte Vierge et témoin de la tragédie que vit notre Sainte Eglise que peut-on attendre de ces pasteurs?
    A titre personnel: RIEN!
    J’attends le retour de Jésus qui seul imposera sa Justice.

    • zézé

      Alors vivement son retour car là où nous allons seule, la T.Ste Vierge Marie pourra nous attirer vers son T.St Fils Jésus, qui a souffert pour le rachat de nos péchés et est ressuscité pour nous ouvrir les Portes du Paradis. Par les mérites de leurs très saints coeurs, sauvez-nous ! Car effectivement depuis des lustres ceux qui doivent nous attirés à Eux ne font que nous attirer vers Satan et sa clique.
      Saint Michel Archange défendez-nous dans le combat, soyez notre secours contre la malice et les embûches du Démon que Dieu lui fasse sentir Son Empire, nous vous en supplions, et vous Prince de la Milice Céleste repoussez en Enfer par la force divine, Satan et les autres Esprits mauvais qui rôdent dans le monde en vue de perdre les Ames. Ainsi soit-il. Coeur Sacré de Jésus : ayez pitié de nous (3fois)

  11. MVT

    il n’y a pas de pire aveugle,ni de pire sourd,que celui qui ne veut ni voir,ni entendre!!!
    une seule solution:ne pas verser le Denier de l’Eglise à ces évêques sans courage ni conviction!!!

  12. joseph2

    les français partent par milliers chaque mois de l’Eglise catholique. Je n’ai jamais entendu les évêques remettre en question leur politique<<<<<<<<<<;Plutôt que dire des phrases vagues, ils feraient mieux d'accepter les messagers qui ne pensent qu'à les aider et de demander de prier pour la conversion des musulmans. N'a-t-on pas vu un évêque dernièrement dire aux jeunes musulmans de rester musulmans.

    • Maurice

      Citez vos sources !
      Où avez-vous lu qu’il y avait des milliers de Français qui quittaient l’église tous les mois ?!
      Les Français qui quittent l’église ne le feraient-ils pas pour aller vers la FSSPX ou FSSP ?
      Très souvent, ceux qui propagent de tels propos ne sont pas chrétiens !
      Lorsque de tels propos me sont tenus, je propose de venir avec moi aux offices dominicaux pour vérifier les dires, JAMAIS quelqu’un n’est venu ! Dommage, car c’est tout le contraire que je constate, parfois l’église n’a pas assez de places assises.

  13. Maurice

    SI Marie ! Il faut donner au denier du culte, mais pas dans n’importe quelle église, favorisons la FSSPX ; mieux, ne donnons qu’à la fraternité pour l’aider à vivre.
    Voyons Christine, a-t-on besoin de martyrs ? Qu’ils aient le courage de parler et surtout de porter l’habit de leur sacerdoce, pas un costard cravate avec – parfois – une toute petite croix presque imperceptible au revers du veston (ou qui pend autour du coup mais n’en sont pas comme vu il y a peu) ce qui fait que des croyants font plus voir qu’eux qu’ils sont catholiques ! J’ai vu un prêtre assister à une cérémonie habillé tellement discrètement que je ne l’ai pas reconnu ! Un imam présent portait des habits qui le faisaient bien reconnaître ainsi que des juifs.
    @ senex : le denier du culte impôt impie ? N’employez-vous pas un mot dont vous ne connaissez pas le sens ou dont vous vous méprenez sur le sens ?
    Copié collé d’un correcteur : Qui n’a pas de respect pour la religion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *