Les Veilleurs : la photo du… soir

Download PDF

Des centaines de jeunes chrétiens embarqués sans ménagement par la police de Manuel Gaz. Voici la magnifique image (merci le Salon Beige !) prise hier au soir montrant un de ces dangereux extrémistes avec son “arme de destruction massive”, emmené au commissariat de police de la rue de « l’Évangile » (cela ne s’invente pas) dans l’habituel car de “ramassage”. Tout est dit dans cette photo… Quelle émotion !

Chapelet 1

12 comments

  1. Flichy Anne (de Penfentenyo)

    Moi aussi je prends mon chapelet pour prier pour ces jeunes si courageux. Bravo, bravo chers jeunes…continuez.

  2. Daniel

    Effectivement le crucifix sera une arme contre le diable qui cherche actuellement à se saisir du monde avec ces lois iniques dans tous les pays où la franc-maçonnerie est installée au pouvoir. Mais ces pays (où soit-disant tout se passe bien) commencent à réagir en copiant l’exemple français et viennent nous le dire lors des manifs pour tous (les australiens viennent de réussir à bloquer une loi). Ils faut que nous persévérions.
    Les veilleurs ont-ils eu tort d’apparaître sur les écrans géants en nous disant comment ils agissaient par les chants pour la paix et de nous inviter à rester avec eux le soir après la manif. Avons-nous eu tort de les ovationner si spontanément à 500’000 personnes sur le champs des Invalides.
    Sentant le danger, manuel Gaz a envoyé ses ordres afin de servir de leçon au million (euh, je veux dire 150’000) personnes de la manif. et aux autres qui partagent notre idéal mais n’osent pas (encore) venir.
    Petite info : Gaz a fait fermer à 18H30 le bas de la rue Boissière, obligeant les manifestants à faire un détour pour regagner leurs cars vers la porte Dauphine, par contre les voitures, et les piétons qui n’avaient pas l’air de manifestants (nous, nous avions nos sacs à dos et nos drapeaux), pouvaient passer librement ! Il faut beaucoup de self contrôle pour accepter une telle insulte, même face à des gardes mobiles casqués et avec leurs épaulières genre “gladiateur” hollywoodien.
    Oui, il faut persévérer contre toute désinformation, menace, vexation; il en va de notre dignité de citoyens à part entière. Les prochaines élections sont encore lointaines.
    Une chose importante m’est apparue : après trois manifs, les adolescents de 12-16 ans sont militants et collent en bandes des affichettes sur le parcours et ceux qui sont montés sur la statue équestre de la place du métro pour y mettre les drapeaux de la manif pour tous ainsi qu’une pancarte contre l’enseignement obligatoire du gender qui vient d’être voté n’avaient guère plus de 16 ans; La génération des futurs opposants (au moins 1 ou 2 millions de jeunes qui croient en leurs parents) est bien prête à lutter pied à pied contre les libertins inconscients ou démoniaques.

  3. LAMBLIN

    C’est effectivement plus facile que d’arreter
    Les casseurs et loubards de banlieue !
    J’ignore s’il s’agit dun jeune chretien, mais
    “Celui qui sera persecute en mon mom
    aura la Vie eternelle” !

  4. Clause

    Bien sûr !! c’est grave !! très grave !! c’est aussi pour cela qu’il nous faut continuer : c’est l’éternel combat du bien contre le mal !! ceux qui n’ont pas encore rencontré Dieu sont pris en otage et bien sûr ils ne le savent pas !! en attendant c’est nous qui en faisons les frais !! on a l’habitude non ? qui d’entre nous peut dire qu’il n’a pas été persécuté ? Courage, le Victorieux nous le rendra au centuple.

  5. Elsebou

    Cela rappelle d’autres mains qui s’accrochaient aussi au grillage des wagons. Autre temps même moeurs. Les ennemis de la France ne renoncent jamais. Il faut prier et résister

  6. Picheau

    Merci à tous ces jeunes qui défendent le vrai Sacrement du Mariage (Celui institué par Dieu) et qui s’opposent,chapelet à la main, à ces législateurs fous et dégénérés qui veulent dénaturer le mariage, la notion de famille et même celle d’identité, pour faire un monde néo-stalino-Nazi nihiliste où l’être humain n’est plus qu’un objet manipulable et corvéable à souhait et sans valeur aucune.
    Mon Dieu sauvez-nous des sauvages qui nous gouvernent.
    Mon Dieu soutenez ceux qui prient et se battent pour faire respecter Vos Lois en particuliers pour ces jeunes qui luttent le chapelet à la Main.
    Merci Mon Dieu, Il y en a encore!!!!

  7. Simple colombe

    Cette manière de manifester, ou plutôt de témoigner (ici avec le chapelet), me semble géniale.
    Sans la grâce de Dieu que nous avons à mendier, en effet, il est si facile de tomber dans la violence, l’excès et l’injustice, donnant ainsi des armes psychologiques au gouvernement et aux lobbies pour nous diaboliser. Ne tombons pas dans ce piège grossier où l’on veut nous pousser ! Evitons pour l’amour de Dieu les insultes (même si en notre for interne, nous pouvons trouver qu’elles ne sont pas volées !)
    Etre témoin du Christ ne va pas sans persécution. Nous tenons le bon bout ! Gandhi lui aussi nous montre un chemin remarquable, d’action non violente mais efficace, qui rejoint l’enseignement évangélique.
    Les jeunes, je voudrais être à vos côtés !

  8. doré

    En 1999 Philippe Muray écrivait dans Après l’histoire:

    “La construction de toutes pièces de l'”homophobie” en tant que délit, destiné à mettre en état de péché virtuel et constant ce qui reste des hétérosexuels, est un stade capital dans la conquête du nouveau pouvoir.

    Comme jadis au temps de Staline avec la fable de “l’encerclement capitaliste” du régime soviétique et tous les bataillons imaginaires d’assassins, de traîtres, de saboteurs, d’espions qui rodaient comme chacun sait aux portes du meilleur des mondes, il convient de dramatiser, par la pure et simple invention d’adversaires commodes, l’établissement d’une terreur nouvelle aidant au renforcement de la nouvelle dictature et justifiant l’accroissement de ses méthodes de répression.

    La différence essentielle, par rapport aux anciens terrorismes d’état, vient de ce que l’intervention, chez eux, était pratiquée à froid, sans anesthésie, et de manière sanglante, alors qu’à notre époque, on a appris à opérer sous anesthésie (le festif est l’autre nom de cette méthode chirurgico-sociale).

    Mais ce n’est encore là qu’un des volets d’une entreprise beaucoup plus large. Un autre point du programme hétérophobe consiste à imposer assez vite une représentation des hétérosexuels en tant que communauté parmi d’autres, non plus significative d’aucune majorité, d’aucune légitimité spéciale, d’aucune norme (…) mais plutôt constituée de gens vaguement ringards, archaïsants, et en cours de folklorisation et de provincialisation.


    C’est toujours le propre des totalitarismes de traiter de fous (et de traiter en fous) ceux qui ne succombent pas à leurs prestiges. Et en effet est-ce qu’il ne faut pas être dérangé, névrosé jusqu’à l’os, pour ne pas applaudir sans fin ce qui nous est aujourd’hui proposé? Est-ce qu’il ne faut pas être cinglé pour risquer d’aller rejoindre le camp des recalés de la modernité festive?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *