L’étrange sanction d’une directrice d’école à Nîmes

Download PDF

L’évêque de Nîmes, Mgr Wattebled, et le directeur diocésain de l’enseignement catholique, Claude Chatte, s’étonnent du licenciement de la directrice de l’école primaire d’Alzon, à Nîmes. Sa mise à pied brutale le 22 mars a provoqué la réaction du syndicat FEP-CFDT. Puis, Mgr Robert Wattebled et le directeur diocésain ont cosigné, le 20 avril, un communiqué dans lequel ils déplorent “la façon brutale dont la directrice a été remerciée’.

Le 22 mars, Philippe Teissier, avocat retraité et ancien bâtonnier de Nîmes, président de l’Organisme de gestion de l’enseignement catholique (Ogec), employeur de la directrice, accompagné d’un huissier de justice, a déposé une mise à pied pour faute grave à l’encontre de Mme Bienvenu, qui a reçu sa lettre de licenciement le 13 avril. Il lui est reproché un “caractère autoritaire“, “un manque d’écoute et de dialogue” et “une insubordination grave et inacceptable“. 

Yvan Lachaud, directeur de l’institut d’Alzon, déclare :

“En tant que salarié de l’établissement, je ne peux rien dire.”

La directrice était en poste depuis sept ans. Mgr Wattebled et Claude Chatte s’étonnent :

“Un licenciement pour faute grave mettant fin à plusieurs années de collaboration satisfaisante suscite forcément des commentaires et des interrogations”. “Cela justifie-t-il une telle sanction ? A-t-on songé à sa réputation et aux répercussions sur sa vie personnelle ?”

Source : Midi Libre.

3 comments

  1. CHARLIER, Geneviève

    Il faut absolument voir le film “La vie des autres” , c’est la seule explication de la situation qui nous attend!
    Un” totalitarisme soft” est installé chez nous!
    J’espère que cette personne retrouvera son poste, que lui repproche-t’on? à mon avis elle n’est pas assez dans le système!il faut suivre l’affaire

  2. Roger Pérès

    Il faudrait qu’on veuille bien parler clairement au lieu de se raccrocher à de belles phrases sans signification ! Je suis ahuri de voir les commentaires de Mgr Wattebled s’alarmer des répercussions de la sanction avant de savoir sa justification !
    Une bonne fois pour toutes, assez de la langue de bois !!!

  3. Dupré

    Je suppose bêtement que le président de l’Ogec est sous l’autorité de l’évêque ? Que Mgr Wattebled le révoque et restitue l’instit!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *