“Manifester notre solidarité humaine et spirituelle aux victimes et à leurs familles”

Download PDF

Communiqué de Mgr Denis Moutel, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier :

“Après l’assassinat des journalistes de Charlie Hebdo et de deux policiers, nous nous rassemblons, avec nos concitoyens, dans des journées de deuil national : il est bon de s’unir pour protester contre la barbarie et pour manifester notre solidarité humaine et spirituelle aux victimes et à leurs familles.

A Paris avec Mgr Pontier, à Rome avec le Cardinal Jean-Louis Tauran, les responsables juifs, chrétiens et musulmans ont redit des choses essentielles : « … sans la liberté d’expression le monde est en danger ; il est impératif de l’opposer à la haine et à toute forme de violence … et de promouvoir une culture de paix et d’espérance … »

Je m’associe pleinement à ces déclarations et j’invite les catholiques du diocèse à les porter aussi dans leur prière du dimanche 11 janvier.”

6 comments

  1. Shimon

    Les journalistes assassinés étaient des fanatiques de la haine, leurs assassins musulmans l’étaient autant.
    Bien que n’approuvant la conduite ni des uns ni des autres, j’ai prié pour le repos des âmes de tous, et que le Seigneur les accueille tous auprès de lui.
    J’ai prié aussi pour qu’il prenne en grâce les familles des uns et des autres.

  2. Cassianus

    “Promouvoir une culture de paix et d’espérance” : est-ce qu’ils le font exprès pour se moquer ou rabâchent des slogans en pensant à autre chose ? C’est quoi, une culture de paix et d’espérance ? C’est quoi, une culture ?

    Dans l’enseignement du Christ, il n’est pas question de culture. Il est question de culte. Il est question du culte que l’on doit offrir à Dieu par son Fils Jésus-Christ. Le monde sera toujours en guerre. La vie sera toujours ce qu’elle est : le couloir de la mort. Le problème n’est pas de sauver le monde, car le monde va périr dans les flammes et il est déjà en train de brûler. Le seul problème est de sortir de l’incendie du monde sans tomber dans le feu de l’Enfer éternel. Ici, la paix est impossible. Mais il y a pire que la vie : c’est la mort, quand par la mort, on entre dans une prison où l’on est torturé sans fin nuit et jour, sans plus aucun espoir d’aller autre part.

    Un évêque, qui est un homme de Dieu, a le devoir d’avertir les hommes du cataclysme qui approche et de leur montrer ce qu’ils doivent faire pour que le Christ vienne les chercher. Car le jour où il reviendra du ciel, ce ne sont pas tous les hommes qu’il prendra avec lui mais seulement ceux qu’il en jugera dignes.

    Mais au lieu de rappeler aux hommes que le jugement des vivants et des morts est tout proche, et que le juge qui va choisir lesquels, parmi nous, mériteront d’échapper à l’Enfer s’appelle Jésus-Christ, et que c’est lui et aucun autre que nous devons invoquer, honorer et servir, nous avons des évêques qui nous parlent de bâtir un monde plus habitable, où vivraient en paix les adorateurs du vrai Dieu et les ennemis de la vérité. Mais si, même pour un temps, une telle entente était possible, à quoi servirait-elle, sinon à faire oublier la mort et le terrible jugement de Dieu ?

    Qu’est-ce que cela veut dire, dans leur esprit : “Veillez, car vous ne savez ni le jour ni l’heure…” ? Qu’est-ce que cela veut dire, pour eux : “Aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes par lequel nous devions être sauvés” ? Et “Je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive ” ?

  3. Courivaud

    Toujours aussi ambigü.

    Passe encore que l’on veuille se montrer solidaire des victimes de la liberté (mais pas de la licence) de la presse, mais rien sur la solidarité que l’on aurait dû hier, 11 janvier, exprimer envers les familles des policiers victimes du devoir, celui précisément (mais pas uniquement, on le sait ces derniers jours) d’avoir protégé ceux qui prétendaient exercer (mal) la liberté de la presse.

    Messeigneurs, vos communiqués sont lamentables et faux-jetons. Voilà !

  4. alex

    La dictature de la pensée unique, la dictature en pensée de rejoindre systematiquement les victimes désignées reste du pur angélisme borné.

    En effet, les premiers fauteurs de haine et de violence sont ces journalistes producteurs d’une m… innomable qui s’imaginent tout permis.
    Mais la liberté d’expression, ça n’est pas la licence illimitée, surtout d’insulter les autres, de les souiller, de pourrir le paysage médiatique, de détruire la dignité des autres meme au bout du stylo qui est bien une arme oui, pour blesser et tuer en pensée: ceci est aussi grave qu’en acte corporellement sanglant car ça blesse et détruit l’âme et le psychisme sur son passage.
    que ces “journaleux et amis” ne parlent pas de la dignité humaine comme les évêques&curés-Charlie, car ce journal est un tas de purin auto-complaisant et toujours distillateur de haines et violences en toute impunité.
    Plutôt que de défendre Charlie, les prélats et sous fifres français auraient du porter plainte a chaque fois que ce journal de merde s’en prenaient au pape, à l’église, et dernièrement à Dieu (cf affiche “la vraie histoire du petit jésus”), au nom de la dignité humaine qui ne sera jamais du coté de Charlie hebdo.
    Le défilé des chefs d’Etat pour défendre ces monstres journaleux est plus que minable, il montre que le monde adore sa propre merde qu’il enfante partout.

    alors que le drame disproportionné ne soit pas le prétexte à ériger en héros, de minables purineurs plutot que journalistes dignes de ce nom.
    D’ailleurs la liberté d’information peut rester intouchable mais distincte de la liberté d’expression, elle meme distincte de la liberté de pensée qui est un leurre pour vomir toute forme de violence première, et responsable de ses actes.
    Ces 3 niveaux de liberté une fois différenciés légalement pourraient remettre de l’ordre=dignité là où les truies jouissent de se retourner dans le vomis des chiens et réciproquement.

    C’est trop facile de mettre le feu chez des gens puis de pleurer quand le feu de la haine et violence revient sur leurs premiers auteurs.
    ces auteurs auraient mérité et méritent encore la prison pour tout ceux qu’ils font dans leur journal et réseaux.

  5. Marguerite

    Ce n’est pas la liberté d’expression qui a été visée (pour le moment elle existe) mais la liberté du blasphème ! c’est autre chose ! Mais la loi française l’autorise, alors, pourquoi se priver ? Voilà les conséquences !!!
    Pourtant, tous nos politiques font tout ce qu’ils peuvent pour satisfaire l’Islam … alors ils ne comprennent plus …
    A quand de grandes décisions : supprimer le flux migratoire ? renvoyer chez eux tous les étrangers qui ne veulent pas travailler et mettent la pagaille partout ? Car avec le nombre, ils deviennent très exigeants et dangereux : notre Général de Gaulle l’avait dit ! et cela fait 44 ans qu’il nous a quittés …

  6. Marguerite

    Nos clercs sont pour la plupart au-dessous de tout et vont dans le sens du politiquement correct … Ils ont peur … Les Apôtres ont eu peur et puis l’Esprit Saint les a habités et ils ont proclamé la Bonne Nouvelle et en sont tous morts de mort violente … Seigneur, donne du courage à tous ces pleutres pour nous guider dans la bonne voie et nous enseigner la Vérité sans avoir peur. Je viens de lire l’histoire du Père Popielusko, de Pologne, assassiné par les Soviétiques : lui n’a pas eu peur de continuer son ministère et de proclamer la vérité malgré les menaces, le harcèlement et il est mort à 37 ans en 1984 : c’est actuel ! Si les citoyens ne sont pas guidés par le courage, ils deviennent des esclaves …
    Que notre Seigneur éclaire nos dirigeants civils et religieux …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *