Message de Noël de l’évêque d’Ajaccio

Download PDF

De Mgr Olivier de Germay :

“Avec la naissance de Jésus, c’est l’amour universel de Dieu pour tous les hommes qui est manifesté. Jésus nous révèle que Dieu ne fait pas de différence entre les hommes et que, qu’elle que soit notre race, notre culture ou notre religion, nos destinées sont liées car nous appartenons à la même famille humaine. C’est pourquoi nous devons nous aimer les uns les autres. C’est en prenant soin des autres et en particulier des plus pauvres que nous trouvons la vraie richesse. Buon Natale a tutti !”

2 comments

  1. Rosme

    Dommage, le commentaire de Mgr de Germay. Il aurait pu au moins dire qu’ayant le même Père, nous sommes tous de la même famille. … Ah non, c’est vrai, nous n’avons pas tous le même Père….

    Prologue de l’évangile de Saint Jean, apôtre : “Il est venu dans son domaine et les siens ne L’ont pas reçu. Mais à tous ceux qui L’ont reçu, Il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, à ceux qui croient en Son nom (…)”.

    Nous ne sommes donc pas tous de la même famille, du moins pas encore, et l’Eglise, missionnaire et pleine de charité, doit chercher à convertir et à ramener dans l’unique bercail de Jésus-Christ tous les hommes, afin que le plus grand nombre fasse partie de l’unique famille de Notre Seigneur Jésus Christ.

  2. jpm

    Cette énumération est tragique ! Peut-être ces évêques ont-ils dit autre chose ailleurs. Un seul emploie l’expression Fils de Dieu. Aucun ne donne, la foi de l’Eglise, le dogme de l’Incarnation dans sa simplicité éternelle. Un seul indique qu’il y a péché ! Mais pas de péché originel… ce n’est pas tendance !!

    Il y a deux ans j’ai analysé 56 messages de Noël épiscopaux c’était déjà la même carence.

    “En disant que le Fils de Dieu s’est fait homme, nous entendons que la seconde personne de la Sainte Trinité, existant de toute éternité comme le Père et l’Esprit-Saint, est venue à un moment donné revêtir notre nature humaine et prendre sur terre un corps et une âme semblables aux nôtres, dans le sein de la Bienheureuse Vierge Marie”.
    Notre Seigneur s’est incarné pour souffrir, mourir et nous racheter ainsi de l’esclavage du péché, nous délivrer des peines de l’enfer et nous mériter la vie éternelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *