Mgr Bouilleret : “aller au bout de ses rêves”

Download PDF

Voeux de Mgr Bouilleret, archevêque de Besançon :

Chers amis,

Au moment de préparer ces vœux pour l’année 2017, Thomas COVILLE a terminé son tour du monde à la voile en solitaire. Quarante neuf jours, trois heures et sept minutes de navigation et de solitude ! Cet homme a surmonté bien des épreuves pour parvenir à boucler ce qui a longtemps été un rêve pour lui. De nombreuses tentatives infructueuses ne l’ont pas découragé.

De ce périple de ténacité, je retiens la nécessité d’aller au bout de ses rêves, de vaincre l’adversité et de recevoir le soutien de tous ceux qui nous sont associés. Je crois que nous sommes tous capables d’aller jusqu’au bout de nos projets les plus forts. Dans un monde parfois déboussolé, la boussole de nos désirs est le plus sûr guide qui nous mène en eaux profondes. « Avance au large, n’aie pas peur. »

Permettez-moi quelques regards sur notre Eglise diocésaine au cours de l’année écoulée. Je souhaite rendre un grand hommage à notre pape François. Il tient bien la barque de l’Eglise qui navigue tantôt sur une mer calme tantôt sur une mer déchaînée. Il nous invite sans cesse à vivre la proximité avec les plus petits et les plus pauvres. Notre pape dit ce qu’il fait et fait ce qu’il dit ! Mettons-nous dans ses pas.

Les réflexions qu’il nous a adressées lors de la clôture de l’année jubilaire de la miséricorde sont un guide pour tous les jours. Cette lettre apostolique Misericordia et misera est une route à suivre pour l’avenir : « Nos communautés pour rester vivantes et dynamiques dans la mission de nouvelle évangélisation dans la mesure où la ‘conversion pastorale’ que nous sommes appelés à vivre sera imprégnée chaque jour de la force rénovatrice de la miséricorde. »

L’exhortation apostolique sur la famille, Amoris laetitia, enracine la famille dans la tradition ecclésiale tout en étant très attentive aux changements que traverse la famille aujourd’hui. Le 22 décembre, le pape a adressé ses vœux à la curie Romaine. Ils sont toujours une source d’enrichissement pour notre vie pastorale. Il donne quelques critères pour réformer la curie. Parmi ceux-ci, je retiens la conversion personnelle, la conversion pastorale, le sens missionnaire centré sur le Christ, la modernité pour lire les « signes des temps, la subsidiarité, la synodalité et la gradualité dans le discernement. Ces critères sont pour nous une source d’inspiration pour la vie de notre diocèse.

Au sein de notre diocèse, la fête diocésaine a rassemblé les membres des Equipes de Coordination Pastorale et les prêtres en responsabilité paroissiale. Dès le matin, Mgr. Vincent JORDY, évêque du diocèse de Saint Claude, nous a conduits sur les chemins de la dimension spirituelle de toute mission ecclésiale. La célébration en notre cathédrale fut un temps d’intense prière et de joie. L’icône du Saint Esprit remise à chaque Equipe de Coordination pastorale est appelée à être au cœur de nos rencontres et de notre travail. Quel émerveillement de voir ces 400 personnes en responsabilité dans nos paroisses. Elles donnent de leur temps, de leur énergie et de leur intelligence pour que vive localement notre Eglise diocésaine.

A l’initiative du service diocésain de la formation, les journées 3D (Déballez, Débattez et Découvrez) rassemblent les chrétiens d’un doyenné. La question que nous nous posons ensemble est celle de notre vie chrétienne: qu’est-ce qu’être chrétien aujourd’hui dans notre monde ? C’est un temps riche de paroles, d’échanges et d’approfondissement. Dans chaque doyenné, la formation proposée aux ECP conforte la mission confiée par l’Eglise diocésaine.

Au mois de septembre et au mois de décembre, j’ai eu la joie d’ordonner deux diacres en vue du ministère presbytéral. Toute notre Eglise se réjouit de l’appel que le Seigneur adresse à des jeunes et de leur réponse. Au cours de cette année écoulée, les évêques de Franche-Comté ont admis 12 candidats dont 6 de Besançon sur leur chemin au diaconat permanent. Nous poursuivons le discernement et l’appel de nouveaux délégués pastoraux pour les paroisses. Les communautés religieuses soutiennent la naissance des vocations en leur sein et travaillent ensemble pour leur avenir.

Avec les curés, administrateurs et modérateur nous avons pris une journée de travail sur l’avenir des paroisses et la présence des prêtres, diacres et délégués pastoraux. Nous nous sommes projetés dans cinq ans, dix ans et jusqu’en 2030. Gouverner, c’est prévoir et ne pas se laisser surprendre par des évènements inattendus !

Je n’oublie pas la première lettre pastorale que je vous ai envoyée au mois de novembre. « Avance au large. N’aie pas peur » est une invitation à conforter les racines de notre foi, de notre espérance et de notre amour mutuel. Prenez le temps de la lire et de créer des groupes de partage avec son aide. Elle est une préparation au synode que nous vivrons à partir de la fin de l’année.

Au sein de notre diocèse, un nouveau service diocésain, Ecologie intégrale et développement durable, vient enraciner notre détermination à suivre l’encyclique Laudato Si. Nous souhaitons pouvoir répondre par des actions à l’invitation du Pape François à changer nos comportements.

Nous poursuivons l’accueil de migrants au sein de notre diocèse. Merci à tous les groupes qui se sont mis en place pour offrir de bonnes conditions d’intégration à tous ceux qui ont fui leur pays pour une vie meilleure.

J’aurai la joie d’ouvrir notre synode lors de la fête diocésaine le 10 décembre 2017. Nous pouvons prier pour que ce synode apporte le souffle nécessaire à la vie de notre diocèse. Ensemble, nous chercherons de nouveau chemins pour l’annonce de l’Evangile. Que tous les diocésains sortent aux périphéries de notre société. Le synode est un acte ordinaire de gouvernement pour un diocèse. Merci aux mouvements, associations de fidèles et services diocésains pour leur présence et leur travail pour l’annonce de l’Evangile. Nous les associerons pleinement à la réflexion synodale. Nous sommes en préparation du règlement intérieur qui donnera sa place à toutes les composantes de notre diocèse.

Le secrétariat du synode est composé, Stéphane BOBILLER, laïc, Doubs, Mme Michèle LAZZARONI, laïque, Haute Saône et du Père Sébastien GIRARD.

Nous avons eu la joie d’accueillir deux prêtres vietnamiens, Pierre et Paul. L’un est en mission à Vesoul, l’autre à Pontarlier. Ils prennent connaissance peu à peu de la vie de notre pays et de nos réalités ecclésiales. De même deux religieuses de ce même pays sont arrivées en octobre au Centre Diocésain.

Les Journées Mondiales de la Jeunesse en Pologne ont permis à une belle délégation franc-comtoise de vivre ce temps de rencontre de la jeunesse du monde entier et d’entendre des paroles fortes de notre Pape François.

Les célébrations de la commémoration de la Réforme protestante ont permis une meilleure connaissance de nos différentes traditions.

Merci aux prêtres, aux diacres, aux délégués pastoraux, aux laïcs en mission ecclésiale, à tous les salariés et bénévoles de notre diocèse. La mission est exigeante mais la joie de la présence du Christ à nos côtés soutient notre marche en avant.

Notre diocèse est éprouvé par le décès de deux prêtres en charge de paroisses et par le départ d’un curé déchargé de ses paroisses pour raison de santé. A la fin de la retraite des prêtres de Franche-Comté, j’ai réuni les prêtres de notre diocèse pour leur communiquer que j’ai reçu plusieurs informations concernant des abus sexuels commis par des clers. Pour les victimes et pour notre diocèse, nous devons faire la vérité et la lumière sur toutes ces affaires.

Je voudrais partager avec vous quelques évènements de l’année 2016 qui touchent notre société. Des décisions politiques majeures transforment les équilibres entre pays. La sortie de la Grande Bretagne de l’Europe, l’élection d’un nouveau président aux Etats-Unis, la démission de premiers ministres en Italie et en Nouvelle Zélande ouvrent sur des horizons incertains.

Au cours de l’année écoulée, le terrorisme a encore frappé notre pays, l’Europe, l’Orient et l’Afrique. Chez nous, à Nice et à Saint Etienne du Rouvray des innocents ont été assassinés. Récemment à Berlin, des victimes ont subi la violence aveugle du terrorisme. Nous sommes à quelques jours de l’anniversaire des attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper-Casher. Je n’oublie pas les dizaines de morts quotidiens dans les guerres qui frappent l’Orient. La prière et l’action pour la paix sont toujours aussi urgentes. Après cinquante ans de conflits, la Colombie a ouvert de nouveaux chemins de paix avec l’accord obtenu avec les FARC.

L’année 2017 est une année électorale en notre pays. Le Conseil Permanent de la Conférence des Evêques de France a publié un texte pour soutenir notre réflexion : « Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique. » L’Observatoire Social Diocésain nous a offert des fiches à travailler pour prendre conscience des enjeux à venir : « Demain l’élection, des valeurs à retrouver ? »

Au niveau de notre diocèse, les journées 3D se poursuivront ainsi que la formation des ECP. En février, j’aurai la joie de me rendre avec le Vicaire Général au Burkina Faso pour un voyage pastoral en vue de développer nos liens avec le diocèse de Bobo-Dioulasso.

Nous nous réjouissons de la perspective d’ordinations presbytérales au mois de juin. Notre engagement pour les vocations demeure une priorité diocésaine.

Permettez-moi de vous adresser mes remerciements et ma reconnaissance pour tout le travail que nous accomplissons ensemble. Les collaborations multiples qui tissent notre diocèse en font la force et la richesse. Si nous voulons faire vivre notre Eglise, c’est pour qu’elle soit le ferment de l’avènement du Royaume de Dieu. Je retiens toujours ce proverbe : « Seul, nous allons plus vite. Ensemble nous allons plus loin. »

En ce début d’année 2017, je vous adresse à tous, mes vœux de joie, de bonheur et de sérénité. Mon affection vous rejoint ainsi que tous ceux qui vous sont chers. Je pense particulièrement aux souffrants, aux malades et aux personnes avec un handicap.