Mgr Didier Berthet réorganise son diocèse

Download PDF

Un an après son arrivée, Mgr Didier Berthet prend en main le diocèse de Saint-Dié. Nommé vicaire général, l’abbé Denis Béligné, 52 ans, est désormais son bras droit. Les deux vicaires généraux l’abbé Pierre-Jean Duménil et l’abbé Claude Durupt sont donc remplacés. Autres nominations ;

  • M. l’abbé Claude DURUPT, Vicaire Général, est nommé Curé Doyen de la Communauté de paroisses de Remiremont et Curé Modérateur des paroisses du Saint-Mont et de Notre-Dame-des-Sources. Il résidera au presbytère de Remiremont.
  • M. l’abbé Pierre-Jean DUMÉNIL, Vicaire Général, suivra une année de formation à l’ICP (Institut Catholique de Paris). Il apportera son concours à la paroisse Saint-Goëry d’Epinal.
  • M. l’abbé Pierre MATHIEU, est nommé Curé Doyen de la Communauté de paroisses de Mirecourt et Curé Modérateur des paroisses Saint-Pierre-Fourier et La-Croix-de-Virine. Il gardera pendant un an la responsabilité diocésaine de l’Aumônerie de l’Enseignement Public. Il résidera à Mirecourt.
  • M. l’abbé Jean-Pierre WAGNER, prêtre auxiliaire à la paroisse de Saint-Dié, est nommé Curé Modérateur de la paroisse Saint-Gérard-de-la-Vallée-des-Lacs. Il résidera à Gérardmer.
  • M. l’abbé Lhillet MILANDOU-BASSINGA, vicaire à la paroisse Saint-Gérard-de-la-Vallée-des-Lacs est nommé Curé In Solidum sur la Communauté de paroisses de Neufchâteau et Recteur de la Basilique de Domrémy. Il résidera à Domrémy Lieu-dit « La Basilique ».
  • M. l’abbé Oscar NZEMBA, Vicaire à la paroisse du Saint-Mont, est nommé Curé In Solidum sur la Communauté de paroisses de Charmes et Aumônier de la Communauté des Sœurs de la Providence de Portieux. Il résidera au presbytère de Portieux.
  • M. l’abbé Arnaud MEYER, Curé Modérateur des paroisses Saint-Laurent-de-la-Bresse et Notre-Dame-des-Gouttes, est nommé en outre Responsable diocésain du Service des Vocations et Prêtre accompagnateur de la Pastorale des 18-25 ans.

Mgr Berthet a publié une lettre pastorale intitulée “Pour une vivante espérance” :

« Cette première année a été très riche avec une découverte très instructive du diocèse, du département et d’un territoire passionnant. Je me sens choisi par la communauté. Des habitants attachants et des prêtres très investis et très fraternels. L’idée est de communiquer à cette terre de l’espérance. La société en a besoin ».

« A Nanterre d’où je viens, la culture est de nommer les prêtres pour un mandat précis avec une mission et une durée. Je le mets en place dans les Vosges en profitant de départs en retraite. Le mandat donne une direction et fixe des moments de rencontre avec les prêtres tous les trois ans pour évoquer leur situation, leurs envies, leurs motivations, l’avenir et la vie d’une communauté. Le changement de paroisse permet aussi à un prêtre de se renouveler et à la communauté de découvrir autre chose. C’est un mouvement normal dans une communauté de vie qui existe dans d’autres secteurs. Avec un objectif, trouver le bon équilibre ».

Sans réduire le nombre de paroisses (46), cette réorganisation tient compte de la pénurie de prêtres et l’absence de nouveaux ordonnés depuis 14 ans.

« Il faut se responsabiliser et continuer d’appeler de jeunes Vosgiens à être prêtre. L’église connaît une contraction et est dans une situation modeste. Nous devons faire preuve d’audace pour nous moderniser et être présent dans la société et l’avenir que nous propose Dieu. L’église doit faire preuve d’humilité mais être créative et trouver de nouveaux chemins pour vivre la vie chrétienne, être en phase avec les gens et proposer la foi dans un monde qui change ».

À l’heure d’un taux de catéchisation qui chute, d’un nombre de baptisés adultes restreint (11 en 2017), il veut une église vivante.