Mgr Georges Lagrange, évêque émérite de Gap, est décédé

Download PDF

Mgr Georges Lagrange, évêque de Gap de 1988 à 2003, est décédé jeudi à l’âge de 85 ans.

Né le 23 novembre 1929 à Châtillon-sur-Chalaronne (Ain), Mgr Lagrange a été ordonné prêtre à Belley le 29 juin 1955.

Après avoir été vicaire à Bourg-en-Bresse et aumônier de mouvements d’action catholique, il est parti en 1964 en Algérie comme aumônier national de l’Action catholique rurale. De retour en France, il est aumônier national adjoint du Mouvement chrétien dans le monde rural de 1966 à 1972 avant de devenir curé de Saint-Didier-d’Aussiat, de Saint-Sulpice et Curtafond dans son diocèse de Belley-Ars). Il est ensuite reparti pour une deuxième période en Afrique, de 1983 à 1986, responsable diocésain de la catéchèse à Dakar au Sénégal. À son retour, il est nommé curé de Montluel.

Après avoir été vicaire à Bourg-en-Bresse et aumônier de mouvements d’action catholique, il est parti en 1964 en Algérie comme aumônier national (Fidei donum) de l’Action catholique rurale.

De retour en France, il est aumônier national adjoint du Mouvement chrétien dans le monde rural de 1966 à 1972 avant de devenir curé de Saint-Didier-d’Aussiat, de Saint-Sulpice et Curtafond dans son diocèse de Belley-Ars).

Il est ensuite reparti pour une deuxième période en Afrique, comme prêtre Fidei donum de 1983 à 1986, responsable diocésain de la catéchèse à Dakar au Sénégal.

À son retour, il est nommé curé de Montluel.

Nommé évêque de Gap le 11 juillet 1988, il a été consacré le 18 septembre de la même année par le cardinal Hyacinthe Thiandoum, archevêque de Dakar.

– See more at: http://www.dici.fr/actu/2014/12/11/hautes-alpes-georges-lagrange-eveque-de-gap-de-1988-2003-est-decede-lage-de-85-ans-ce-jeudi-537228#sthash.SLDsyvfS.dpuf

Après avoir été vicaire à Bourg-en-Bresse et aumônier de mouvements d’action catholique, il est parti en 1964 en Algérie comme aumônier national (Fidei donum) de l’Action catholique rurale.

De retour en France, il est aumônier national adjoint du Mouvement chrétien dans le monde rural de 1966 à 1972 avant de devenir curé de Saint-Didier-d’Aussiat, de Saint-Sulpice et Curtafond dans son diocèse de Belley-Ars).

Il est ensuite reparti pour une deuxième période en Afrique, comme prêtre Fidei donum de 1983 à 1986, responsable diocésain de la catéchèse à Dakar au Sénégal.

À son retour, il est nommé curé de Montluel.

– See more at: http://www.dici.fr/actu/2014/12/11/hautes-alpes-georges-lagrange-eveque-de-gap-de-1988-2003-est-decede-lage-de-85-ans-ce-jeudi-537228#sthash.SLDsyvfS.dpuf

Après avoir été vicaire à Bourg-en-Bresse et aumônier de mouvements d’action catholique, il est parti en 1964 en Algérie comme aumônier national (Fidei donum) de l’Action catholique rurale.

De retour en France, il est aumônier national adjoint du Mouvement chrétien dans le monde rural de 1966 à 1972 avant de devenir curé de Saint-Didier-d’Aussiat, de Saint-Sulpice et Curtafond dans son diocèse de Belley-Ars).

Il est ensuite reparti pour une deuxième période en Afrique, comme prêtre Fidei donum de 1983 à 1986, responsable diocésain de la catéchèse à Dakar au Sénégal.

À son retour, il est nommé curé de Montluel.

– See more at: http://www.dici.fr/actu/2014/12/11/hautes-alpes-georges-lagrange-eveque-de-gap-de-1988-2003-est-decede-lage-de-85-ans-ce-jeudi-537228#sthash.SLDsyvfS.dpuf

Après avoir été vicaire à Bourg-en-Bresse et aumônier de mouvements d’action catholique, il est parti en 1964 en Algérie comme aumônier national (Fidei donum) de l’Action catholique rurale.

De retour en France, il est aumônier national adjoint du Mouvement chrétien dans le monde rural de 1966 à 1972 avant de devenir curé de Saint-Didier-d’Aussiat, de Saint-Sulpice et Curtafond dans son diocèse de Belley-Ars).

Il est ensuite reparti pour une deuxième période en Afrique, comme prêtre Fidei donum de 1983 à 1986, responsable diocésain de la catéchèse à Dakar au Sénégal.

À son retour, il est nommé curé de Montluel.

– See more at: http://www.dici.fr/actu/2014/12/11/hautes-alpes-georges-lagrange-eveque-de-gap-de-1988-2003-est-decede-lage-de-85-ans-ce-jeudi-537228#sthash.SLDsyvfS.dpuf

Après avoir été vicaire à Bourg-en-Bresse et aumônier de mouvements d’action catholique, il est parti en 1964 en Algérie comme aumônier national (Fidei donum) de l’Action catholique rurale.

De retour en France, il est aumônier national adjoint du Mouvement chrétien dans le monde rural de 1966 à 1972 avant de devenir curé de Saint-Didier-d’Aussiat, de Saint-Sulpice et Curtafond dans son diocèse de Belley-Ars).

Il est ensuite reparti pour une deuxième période en Afrique, comme prêtre Fidei donum de 1983 à 1986, responsable diocésain de la catéchèse à Dakar au Sénégal.

À son retour, il est nommé curé de Montluel.

– See more at: http://www.dici.fr/actu/2014/12/11/hautes-alpes-georges-lagrange-eveque-de-gap-de-1988-2003-est-decede-lage-de-85-ans-ce-jeudi-537228#sthash.SLDsyvfS.dpuf

Nommé évêque de Gap par le pape Jean-Paul II le 11 juillet 1988, il a été consacré le 18 septembre de la même année par le cardinal Hyacinthe Thiandoum, archevêque de Dakar, et il le restera jusqu’au 18 novembre 2003, se retirant dans son diocèse natal de Belley-Ars. Mgr Jean-Michel di Falco Léandri, qui avait été nommé évêque auxiliaire de Gap en septembre 2003, lui avait ensuite succédé le 18 novembre.

En 1999, Mgr Lagrange avait suscité une polémique, comme on dit aujourd’hui, en raison de positions jugées favorables aux mouvements … catholiques. Il avait en effet eu recours à des communautés comme les Frères de Saint-Jean, qu’il avait implantés à Notre-Dame du Laus (horresco referens) ) pour faire face au manque de vocations dans son diocèse. Face à cette crise, il avait demandé une visite canonique que le Vatican avait confiée à Mgr Bernard Panafieu, archevêque de Marseille. Mgr Lagrange avait ensuite réorganisé le diocèse et rétabli les différents conseils associant prêtres et laïcs à la vie de l’Eglise dans les Hautes-Alpes.

2 comments

  1. ZEPHYRIN PREMIER

    Peu de réactions de lecteurs à cette mort…On est vite oublié… Il faut dire qu’il a passé ces dernières années très diminué et donc loin de la scène ecclésiale.
    N’oublions jamais monseigneur Lagrange!!! Son action et son courage dans l’hiver post-conciliaire. Sa bonté envers les monastères et communautés tradis, sous les crachats et les ricanements condescendants de ses confrères évêques…Dès les années quatre-vingts, alors que cela était loin d’être à la mode comme cela l’a été ensuite. Aujourd’hui la roue a tourné dans l’autre sens et il y a une persécution à nouveau…

  2. C.J

    Mgr Lagrange était un homme bon.
    Mgr Lagrange s’est montré attentif aux personnes et aux communautés attachées à la forme extraordinaire du rite romain mais pas seulement.
    Mgr Lagrange s’est montré attentif à tous ses diocésains, de sorte que chacun puisse rencontrer le Seigneur et vivre de sa grâce selon ce que l’Eglise enseigne.
    Beaucoup de braves gens ont reconnu la bonté de Mgr Lagrange et le fait qu’il était très abordable; ainsi disait-on dans les villages: “il comprend, il est de la campagne”.
    Mgr Lagrange a été payé d’ingratitude par un groupe de présomptueux qui imaginaient savoir mieux que lui ce que l’Eglise enseigne et comment l’Evangile peut être annoncé aujourd’hui. Présomptueux qui se sont distingués par leur capacité à répandre des ragots, pas à évangéliser le diocèse. Présomptueux qui n’ont pas été plus respectueux envers son successeur même s’ils ont procédé autrement, ne serait-ce que parce que, au fil du temps, leur présomption a reçu le salaire qu’elle méritait: le naufrage en guise de fruit de leurs agitations nunuches, l’indifférence des jeunes comme fruit de leur méchanceté…
    Que le Seigneur pardonne les péchés que son serviteur a pu commettre et qu’il accueille son serviteur qui a vraiment beaucoup souffert, que les anges et les saints se réjouissent et viennent lui faire cortège pour son entrée au paradis: “Beatus vir qui non sequitur consilium impiorum et viam peccatorum non ingreditur, et in conventum protervorum non sedet. Sed in lege Domini voluptas ejus est, et de lege ejus meditatur die ac nocte.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *