Mgr Gilbert Louis, artiste

Download PDF

 L’évêque du diocèse de Châlons-en-Champagne peint depuis l’âge de 8 ans. Il déclare à l’Union :

« Je n’ai jamais cherché à faire l’artiste. » « C’est inné. Dès que j’étais enfant, je dessinais. Mon grand bonheur était une boîte de gouaches. Je me souviens encore de la boîte en métal pleine de couleurs. » « C’est resté un plaisir » « Des fois, je peins sur mon bureau, comme cette toile. Je l’ai faite dans l’après-midi, après avoir célébré la messe avec les prêtres à la maison de retraite. Le thème du jour était une phrase du Christ : Je suis venu apporter le feu sur la terre. C’est fort… »

« Je suis tellement dans le stress de mon travail, avec les réunions, les célébrations… que je me dis : Non. Tu n’es pas dans l’esprit de faire quelque chose d’intéressant. »

« Quand j’étais vicaire en Normandie, je m’étais donné comme objectif de visiter un pays différent pendant les vacances et d’en profiter pour connaître la vie de l’Église dans ces pays. »

Il y dessine :

 « Là, c’est dans un jardin à Alta Gracia, la ville où est né Che Guevara. Je ne parle pas suffisamment l’espagnol, mais par le biais du journal, les gens s’arrêtent, s’intéressent. C’est un intermédiaire. »

« Je peins par instinct ce qui me plaît. Cela relève du don qui vous a été fait dans la vie. C’est aussi source de plaisir et de bonheur. Je ne me torture pas pour faire de la peinture. C’est toute une invitation à la vie, c’est le chant de la vie. »

4 comments

  1. Rolf

    Cool ! Espérons que ses toiles témoignent d’avantage d’un sens esthétique que ne le fait son accoutrement… et puisque que cet « Evêque aux Champs » cite El Che gageons que même les bénéficiaires du Secours Pop ne voudraient pas de son pull !

  2. Françoise Authosserre

    Peut-on visionner quelques-unes de vos peintures ? À l’exception de celle du village natal du Ché. La beauté des jardins aurait pu l’inciter à prendre un autre chemin !

  3. Emmanuel

    Pitoyable!!!
    L’église en France va décidemment très très mal !!!!!
    Le clergé ”officiel” qui se réduit de plus en plus comme ”peaux de chagrin”,
    s’agit-il d’une autodestruction consciente ? ( on pourra bientôt les remplacer par les tradis ( tant mieux !!!) ).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *