Mgr Lafont a entamé un jeûne pour le denier

Download PDF

L’évêque de Cayenne, Mgr Emmanuel Lafont, explique à La Croix les raisons de son jeûne commencé le 4 octobre :

“Pour moi, ce jeûne est avant tout une démarche spirituelle, une provocation au dialogue, à l’écoute. Je veux dire aux catholiques de mon diocèse qu’ils doivent prendre leurs responsabilités. Si 5 000 d’entre eux versaient 20, 50 ou 100 € par mois au denier de l’Église – les deux tiers étant déduits de leurs impôts – le diocèse s’en sortirait !

Pourtant le conseil général, qui refusait de continuer à payer le traitement des prêtres, a été désavoué par le tribunal…

Nous avons le droit pour nous, mais ce n’est plus compris. Tous les jours, le conseil général est sur les ondes pour expliquer qu’à cause du prélèvement de cette somme par la préfecture, il ne peut plus verser leurs allocations aux personnes handicapées, payer les pompiers, etc. C’est moralement insupportable ! Les catholiques sont meurtris de ce qu’ils entendent.

Et en même temps, ils voient bien que cette loi n’est plus recevable : pourquoi le conseil général ne paie-t-il que les prêtres et pas les rabbins, les pasteurs ou les imams ? Et pourquoi les non-croyants verraient-ils une partie de leurs impôts allouée à l’Église catholique ?

Cette situation est le fruit de l’histoire mais elle ne correspond plus à la société multiculturelle et multireligieuse dans laquelle nous vivons. Le président du conseil général a eu le tort d’arrêter ce versement d’une façon brutale, nous mettant dans une situation très difficile. Mais sur le fond, il a des raisons. Je pense qu’il serait bon que l’Église renonce d’elle-même à un privilège plutôt que d’attendre qu’il lui soit enlevé.

Quels sont les effets de votre démarche ?

Elle me donne l’occasion de parler de ce sujet qui, d’habitude, passe après tout le reste. Nous devons retrouver l’Évangile, comme nous y invite le pape François. « Tous ceux qui étaient devenus croyants vivaient ensemble, et ils mettaient tout en commun », rapportent les Actes des Apôtres.

Et puis cette action s’ajoute à d’autres, tout aussi importantes pour le diocèse, comme cette semaine de la non-violence avec, dimanche, une marche interreligieuse dans un quartier de l’île de Cayenne qui a été le théâtre de deux meurtres ces derniers jours… Si sur la paix, la non-violence, la justice, les religions n’ont pas de message commun, elles ne sont pas crédibles. C’est l’Évangile !”

5 comments

  1. Cassianus

    Si je comprends bien, cet évêque estime juste que les représentants de Dieu soient traités de la même manière que les chefs des fausses religions. Et en même temps, il espère que des chrétiens dépenseront de l’argent pour financer l’Eglise… Mais pourquoi s’intéresser à une église qui reconnaît aux hommes le droit de ne pas s’intéresser à elle ?

    Le Christ, dont les hommes d’Eglise sont les représentants, supporte le mépris mais il réclame le respect. Il le réclame au nom de Dieu, qui est offensé quand on méprise son Fils. Et au sujet de ses envoyés, les Apôtres (et donc les évêques, qui en sont les successeurs) il dit : Qui vous écoute, m’écoute. Le Christ supporte le mépris et commande à ses envoyés la même patience ; mais il avertit ceux qui le méprisent du châtiment terrible qui les attend pour cela dans l’autre monde.

    Un évêque qui ne croit pas avoir droit aux égards que l’on doit à un ambassadeur de Dieu est un évêque qui ne croit pas au Christ. Et s’il publie son incroyance par des déclarations indifférentistes, il fait pire que ne pas prêcher la vérité : il la combat. Il est un agent actif de la déchristianisation du monde.

  2. Cordouan17

    Que cet évêque réfléchisse à sa position face aux attaques de la franc-maçonnerie contre notre civilisation chrétienne. S’il se tait comme nombre de prêtres et le CEF qu’il ne se plaigne pas. Je fais la grève de la quête car mon curé est silencieux voire défavorable à La Manif Pour Tous.
    L’église de France devrait se convertir car si elle persiste à abandonner ses fidèles, elle n’existera plus. Dans l’Evangile le Christ est plus dur avec les tièdes qu’avec les incroyants. Ces prêtres défaillants ont reçu le don de la foi et il ne la font pas fructifiée.

    Saint Jean-Paul II nous a dit : “N’ayez pas peur”.
    «France, fille aînée de l’Eglise, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ?»

  3. karr

    Si les finances d’un diocèses s’effondre c’est que le nombre de fidèles aussi s’effondre,à Cayenne comme partout le clergé devrait se poser la question de savoir pourquoi les gens ne vont plus à l’église,pourquoi l’athéisme s’accentue,pourquoi les enfants ne reçoivent plus de formation religieuse!
    J’ai 54 ans et j’ai été scolarisé dans le publique à Paris dans un quartier populaire,à cette époque 80 pour -cent des élèves allaient au caté,on en parlait librement avec l’institutrice et nous lui apportions des dragées au moment de notre Communion,à l’époque des fêtes religieuses de Noël nous chantions des cantiques en classe.
    Tout cela nous semble incroyable de nos jours,il est plus que temps de faire un bilan de 45 ans de réformes au sein de l’Eglise -Catholique!

  4. Denis

    Encore un progressiste!
    Faut-il rappeler à cet évêque que le Concordat est à ‘respecter, comme tout traité!
    Je trouve même, pour ma part, qu’à partir du moment où certaines religions n’étaient pas présentes à l’époque, elles n’ont pas à revendiquer le bénéfice d’un tel accord…
    De plus, si remise en question du Concordat devait se produire, il ne me semble pas que ce soit à cet évêque d’en décider, mais à Rome!!!
    Il en va d’ailleurs de même pour ce président de conseil général…
    Par ailleurs, lui qui semble conserver son salaire (puisqu’il ne serait pas un prêtre comme les autres!) peut donc plus facilement se priver temporairement.
    (Puisse l’Esprit Saint profiter de son jeûne pour l’élever davantage et le douer d’une réflexion plus profonde!)
    Enfin, pourquoi ne demande-t-il pas la suppression de la taxe versée aux imams sur le halal, dont on nous nourrit aussi, bien malgré nous, et qui nous contraint donc en plus à financer un système avec lequel la grande majorité d’entre nous n’est absolument pas d’accord (Citoyens encore plus que Chrétiens…), tout en finançant les mosquées anormalement (100 mosquées imposée chez nous pour 1 église détruite PAR EUX chez eux!!!), et en finançant aussi les plus fidèles adeptes de leur prophète dans leurs exactions et leurs horreurs jusqu’à ce qu’ils établissent leur loi chez nous et que les gentils musulmans modérés leur emboîtent le pas docilement?
    Pour finir, cet évêque progressiste mais sans doute aussi de gauche se souvient-il que Alain Tien-Long, président du conseil général, membre du parti indépendantiste guyanais et proche de Christiane Taubira?
    Ou alors est-ce parce qu’il est plus socialiste qu’évêque qu’il préfère l’oublier?

  5. catherine marmagne

    si les finances des diocèses étaient plus limpides peut etre y aurait il plus de “cotisants”! quand on connait comment fonctionne certain diocèse on utilise son argent autrement même si c’est toujours pour l’eglise !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *