Mgr Vingt-Trois dénonce la manipulation autour des “violences”

Download PDF

À l’issue de la dernière assemblée plénière de la Conférence des évêques de France, le cardinal André Vingt-Trois a commenté l’actualité évoquant « la radicalisation » des opposants à la loi Taubira dénoncée par le pouvoir politico-médiatique. Il a estimé que cette violence demeurait « marginale », et surtout il en a dénoncé l’exploitation politique et médiatique. Elle a pour but de jeter le discrédit sur les catholiques.

7 comments

  1. Cela n’est pas nouveau. Depuis des lustres le pouvoir politico -médiatique n’ade cesse de rabaiser et de ridiculiser constamment les Catholiques et tout ce qui touche à ‘Eglise et son Clegé. Il est étonnant de constater qu’il ne faut pas critiquer l’ Musulmans ni les Juifs. Quels sont ceux qui y trouvent un intéret ? Voila la vraie question. ?

  2. Marcel the patriot

    Il y a 30 ans je regards DES documentaires sur les camps nazi et communiste et je me disait dans mais pensees je suis
    Choyer par la vie ce temps est revolue!
    Quel connard j’etais lorsque j’ai vu un pretre se faire tabasse dans les rues de Paris dure reveil ,la riposte doit ETRE foudroyante comme je fut foudroyer lorsque je vit ses images
    Satan a reussis sont coup ,et les humains pas plus inteligents
    Le suivent la vue bien enfume,ils sont qui ceux qui se croit a
    L’egale de la creation ?

  3. Michel Laviolette

    On nous a rebattu les oreilles de possibles violences lors de la manifestation de ce 21 avril, ce qui était de nature à dissuader les parents avec enfants, ou les personnes âgées;
    on nous a dit que c’est quasiment l’UMP qui dirigerait cette manifestation, ce qui était de nature à dissuader ceux qui ne se reconnaissent pas dans l’UMP. Or, le rassemblement cristallisé place Denfert Rochereau avant 14 h 30, s’est ébranlé vers 15 h 15; le début du cortège a dû arriver aux Invalides vers 18 h. Pas un incident signalé, pas une pancarte UMP du moins en milieu de cortège où je me trouvais. Seulement des slogans et des drapeaux contre la loi. Vers 19 h les manifestants qui étaient progressivement arrivés ou finissaient par y arriver et occupaient toute l’esplanade, ont été invités par mes organisateurs à la quitter direction hôtel des Invalides ou Ecole militaire. Ce qu’ils faisaient tranquillement. Groupuscules marginaux? Pas vus. Pourtant, dans la foule sur un kilomètre et toute l’esplanade, ils auraient pu faire un malheur. Non, rien que de la joie et du soleil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *