Pour Mgr Castet, l’enfouissement c’est terminé

Download PDF

La nouvelle génération d’évêques décomplexés se lèvent. Elle manifeste, appelle à entrer en résistance. C’est très encourageant pour l’avenir. L’évêque de Luçon n’y va pas par quatre chemins. Dans son dernier éditorial, Mgr Castet pointe les lois de la culture de mort et déclare solennellement :

“nous ne nous soumettons pas à l’esprit du monde. Il n’est pas non plus possible que la communauté chrétienne vive ses convictions en privé, en cercle fermé. Le temps de l’enfouissement est dépassé. La foi des chrétiens doit savoir se faire entendre et participer au débat public.”

Il nous invite à l’action politique, sans avoir peur de ce gros mot !

“Au nom de leur foi, il importe que des chrétiens s’engagent en politique, afin que la Parole de l’évangile puisse être portée jusque dans des lieux de décision. Ma prière accompagne tous ceux et celles qui se mettent au service du bien commun intégral.”

6 comments

  1. le centre de gravité n’est pas dans la visibilité des chrétiens car Mgr Castet qui a collaboré au colloque de l’AED du 9/11/2011 ne peut ignorer l’intitulé de ce coloque.
    “le christianisme aura-t-il encore sa place en Europe?”
    son intervention “…que chacun investisse pleinement sa place, mais toute sa place.” ne correspond pas à la parole de Benoit “rendre la place centrale dans notre vie au quotidien” car il est question alors de changer de mode de vie…
    Mgr Castet ne prend pas en considération le fait que les églises se vident et n’en cherche pas la raison.
    le christianisme est soluble dans la consommation qui occupe la place centrale.
    c’est une évidence qui fait référence à Benoit XVI
    et pourtant je ne suis qu’un fils de prolo alors réfléchissez les intello!

  2. rocheteau

    encore une fois, bravo Mgr Castet ! puissions nous avoir de plus en plus d’évêques comme vous en France… ma prière vous accompagne pour le renouveau de la Vendée et de la France

    • rowen

      Je suis Vendéen et fier du premier évêque digne de ce nom depuis la disparition de Mgr Cazaux en 1957. On a pu avoir l’impression que l’on s’est ingénié à déchristianiser la Vendée plus vite qu’ailleurs. Lors des grands chamboulements et messes “tamtam” le groupe dont je faisais partie pour se plaindre devant de telles outrances, s’est entendu répondre par l’évêque du moment: “vous êtes des chrétiens dérangés dans leurs habitudes” (sic). Alors, fils de prolo (prolo moi-même) efforcez-vous de comprendre que les Vendéens puissent, enfin, être fiers de leur évêque.

  3. rocheteau

    en réponse à oizel, il faut voir l’état de la Vendée actuellement , le mal que l’évêque a à se faire comprendre (et obéir) des 3/4 de son clergé même (au dire d’un prêtre vendéen en opposition)…voir aussi comment cette politique de l’Eglise catholique de France , politique de l’enfouissement, a été néfaste… “ne pas faire de vague, ne pas se faire remarquer en tant que chrétien” où est Dieu là dedans ? n’est-ce pas à cause de ça que nos églises se sont vidées ? oui cette politique doit finir il est temps d’oser montrer ce que nous sommes : des fidèles, des croyants convaincus et fermes dans nos convictions. en cette année de la foi il est grand temps de savoir (pour dire) ce à quoi l’on croit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *