15 comments

  1. abbé

    N’est-ce pas un peu trop facile de sortir un élément de toute une journée sur le thème, journée où le Christ a été souvent présent … Dom Gérard, dans son grand ouvrage “La sainte liturgie” a montré combien la liturgique était une élévation de la Création vers le Créateur et cette dimension a été également présente lors de cette journée. Alors un titre aussi réducteur que celui de ce post est affligeant et me donne envie tout simplement de tourner le dos à vos publication.

    • dudesert

      Monsieur, ceux qui ne sont pas sur place et ne voient que la video constate tout de même que Dieu en est le grand absent. Si ce que vous dites est vrai , à savoir que le thème de Dieu dans sa création a ete abordé lors de la journée, il est dommage de n’y voir aucune allusion sur le message vidéo grand public.
      Il y est ausdi dit qu’il n’y a pas de hiérarchie entre l’homme et la nature : Dieu n’a _ t-il pas confier la nature aAdam pour qu’il la domine et donc en prenne soin ?

    • jeannette

      Cher abbé
      Avez vous lu jesus Christ le porteur d’eau vive du conseil pontifical pour la culture et le dialogue intereligieux. Ce document d’église traite de toutes les dérives New âge, elle est en lien direct avec le sujet. Je suppose que comme dans le documentaire, durant cette journée il n’a pas été question de l’écologie humaine et de l’enfant à naître c’est un bon baromètre pour savoir si on parle d’écologie New âge ou chrétienne en tout cas il en est nullement question dans le document…
      Avec tout mon respect

  2. On se demande si ces gens sont catholiques…..ils sont bêtement écolos à la mode socialiste.
    Ont ils oublié ce que dit le Christ : Mon Royaume n’est pas de ce monde.
    Tout cela est terre à terre, de plus on connaît les liens du CCFD avec la théologie de la libération, autrement dit le communisme.
    Et comme le communisme, ayant perdu ses adeptes, se refait une virginité avec l’écologie, ou du moins ce qu’ils nomment écologie, la vieille garde des évêques de gauche prêche cette nouvelle religion.
    Bêtes à pleurer !
    Heureusement ces évêques sont proches du cimetière, on ne les regrettera pas car ils ont détruit la Foi catholique en France.

    • Crespin-Jeaugeart

      @ Martina.

      Que d’inepties ! Je me permets de vous rappeler que les communistes sont productivistes, et non les écolos… Vous mélangez les concepts de manière à induire en erreur le lecteur qui lira votre commentaire. Ce n’est pas parce que l’on est sur Internet que l’on peut écrire n’importe quoi, à moins évidemment, d’être n’importe qui…

    • pauvreté des commentaires

      Ce commentaire est aussi bête à pleurer…
      Si le Royaume du Christ n’est pas de ce monde (et je corrobore), qu’est-ce que nous faisons ici? Le Christ est venu pour nous humilier une fois de plus? Pour nous dire : coucou, vous aller mourir comme des chiens ici-bas, mais c’est pas grave, je viens vous chercher? Le monde que j’ai créée est une absurdité! A quoi ça sert de s’occuper de cette terre, continuer à polluer avec votre main droite et brandir le crucifix avec la main gauche en disant que j’ai sauvé le monde! C’est tellement plus facile de parler que d’agir!
      Alors au final, à quoi cela sert-il de nous avoir créée? Pourquoi hériter de cette terre si elle est déjà maudite parce que “le Royaume de Dieu n’est pas ici”?
      Et les deux cités de Saint Augustin? On en fait quoi? Et la lettre à Diognète?
      Deux amours ont construits deux cités : l’amour de soi jusqu’au mépris de Dieu (la cité terrestre) et l’amour de Dieu jusqu’au mépris de soi (la cité céleste). Et Saint Augustin ne s’arrête pas là! Toute sa problématique est de savoir comment construire la cité céleste dans la cité terrestre. Qu’on le veuille ou non, le salut n’est pas une idée en l’air fait pour faire tourner l’entreprise Eglise et servir d’opium du peuple pour le soulager de sa souffrance qu’il se fait en s’ouvrant lui-même les veines, parce qu’il n’y a pas d’autres maison que celle qui nous enferme dans l’odeur nauséabond de la Terre! Non!
      Le salut est à annoncer ET à construire! Dieu s’est incarné par amour, non par égoïsme pour nous montrer que tout est bien chez lui et que nous sommes né que pour manger les pissenlits par la racine, parce que cette terre est une absurdité que l’on doit subir! Les problèmes écologiques inquiètent! Ne pas s’occuper de cette terre, c’est nier l’homme et Dieu! Car même si cette terre est créée “ex-nihilo”, ce que Dieu fait est bon! Rien de mal en Dieu et rien de mal qu’il puisse créée (“ce qui sort du coeur de l’homme, voilà ce qui le souille” dit Matthieu au chapitre 15) Les véritables destructeurs de la foi catholique ne sont jamais bien loin, un miroir nous suffit pour le savoir.

  3. gerard

    Tout a fait Martina ,mais depuis Vatican II ,ou est l’église Catholique Apostolique et Romaine?dans ce brou ha ha œcuménique,ne dirait on pas quelle passe dans une grande lessiveuse de cerveaux ?

  4. Hervé Soulié

    Nous avons là sous les yeux l’illustration parfaite de la dérive tranquille du catholicisme français vers l’apostasie.
    13 minutes d’une vidéo destinée aux fidèles du diocèse de Nancy et Toul, et pas une seule fois prononcé le nom de Jésus-Christ.
    Que l'”évêque” Papin couvre cela en dit long aussi sur la faiblesse de l’épiscopat en France (pas tous quand même).
    Quant à la réaction de l’intervenant qui se nomme “Abbé”, et dont je suppose qu’il est le porte-voix de son “évêque” de Nancy, son indignation montre bien que ce post a effectivement appuyé là où ça fait mal….

  5. Très fort l’Evêque pour pas évoquer Jésus-Christ dans son discours. L’écologie le respect de la nature, très bien. Mais rendre hommage au Créateur est la the priorité. Les oeuvres qu’ils font pour aider des pays pauvres, très bien sauf que j’ai une dent contre le CCFD qui s’est accoquiné avec des organismes de limitations de population (avortement contraception). Donc ils ne reçoivent pas un centime de moi. Mais si ces actions ne sont pas basées sur Dieu ça peut devenir très rapidement un chateau de sable. Je crois que nos évêques se sentent submergés par l’idéologie sans-Dieu qu’on nous impose depuis des décénies et qu’ils n’osent plus parler de Dieu et encore moins dire leur pegament (sermon comme on dit en breton) aux gouvernements. Je ne juge pas leurs actions mais je crains qu’il n’inversent prière et action, la prière doit tjs précéder l’action.

    • D’accord avec votre commentaire Le Guen, mais pour la contraception on fait quoi et comment pour limiter les naissances en Inde, en Afrique, nous n’avons pas assez d’enfants chez nous mais beaucoup trop dans certains pays très pauvres et la terre ne peut et ne pourra pas nourrir tout le monde !

  6. Goupille

    Pourquoi une telle agressivité dans les commentaires ?

    Certes, ce numéro du journal diocésain ne parle pas de Christianisme, ni de Catholicisme : rien de neuf en cela, puisque nos évêques, depuis fort longtemps, confondent évangélisation et prosélytisme, se refusent à l’une par peur panique de l’autre (ou, plus précisément, des seules accusations qui pourraient lui en être faites par les anticléricaux politico-médiatiques) et que la formation des séminaristes n’a plus comporté une once de théologie pendant un bon quart de siècle… Nous savons tous ce qu’il faut en penser. Il serait mieux encore de réfléchir à comment exiger que l’on nous débarrasse du problème.

    Mais la video, si elle ne parle pas de religion Catholique, ne parle pas de Gaïa non plus. Il n’y est question que d’une réflexion sur le rapport du Chrétien à sa planète, et donc d’écologie. Y voir un objet de scandale est pour le moins surprenant : l’un et l’autre ont été créés par le même Créateur, et il ne semble pas très raisonnable de penser que Dieu a installé l’homme dans un environnement indispensable à sa survie pour qu’il le détruise par son incurie et sa mauvaise gestion…
    Les voies de Dieu sont impénétrables, certes, nous ne connaissons pas les fins dernières, certes, mais, d’instinct, il serait surprenant qu’Il approuve le saccage de sa Création et la façon guillerette avec laquelle nos modes de vie compromettent l’existence des générations futures.

    A cette video, un seul commentaire : mieux vaut (trop) tard que jamais. L’Eglise découvre le questionnement écologique ? Bravo, elle n’a jamais que quarante ans de retard.
    Quarante années perdues qui, si elles n’avaient pas été utilisées à la seule dénonciation du néo-paganisme inclus dans les élucubrations des adeptes fumeux du New Age et au rejet, par méconnaissance et superficialité, de toute l’écologie, auraient pu moraliser la science, la technique, le développement et les multiples domaines de l’activité humaine. Les bataillons de Catholiques, à l’image des bataillons de Protestants, minoritaires dans notre pays mais très sensibles à ces problèmes, auraient pu peser sur les décisions à long terme et reprendre l’œuvre civilisatrice des moines au tout premier Moyen-Age.

    Au lieu de quoi, il n’est que de faire le Pèlerinage de Chartres pour être effaré par le gaspillage insensé d’eau minérale et comprendre que le Catholique de base n’a rien compris à Saint François d’Assise…

    L’Eglise se soucie de l’avenir de l’humanité sur sa planète dévastée ? C’est bien.
    Espérons que l’Histoire repassera les plats.

  7. SCHNEIDER Philippe

    Il faut se renseigner avant de donner des informations partielles (et partiales) sur deux journées d’assemblée diocésaines. J’étais présent et je peux vous dire que le Christ et notre Eglise étaient bien présents dans toutes les interventions, en particulier celles de Monseigneur PAPIN.
    Cordialement

    Philippe SCHNEIDER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *