Scandale à la Catho : l’homélie de la messe de mardi prononcée pas une (!) “pasteure” !

Download PDF

Un lecteur me signale avoir assisté à la messe de la chapelle Saint-Joseph des Carmes (recteur :  le Père Emmanuel Coquet) ce mardi à 12h30, messe officielle de l’Institut Catholique de Paris. En raison de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens, l’Institut supérieur d’études œcuméniques (ISEO) qui fait partie de l’ensemble des instituts spécialisés de la faculté de théologie, avait préparé la messe.

“Ce qui m’a scandalisé, ainsi que de nombreuses personnes dans l’assemblée dont des étudiants et des séminaristes, c’est que l’homélie a été prononcée par une pasteur anglicane” m’explique ce lecteur.

Pourtant, et les membres de cet institut ne peuvent l’ignorer, le Saint-Siège a bien rappelé qu’il était formellement interdit, y compris sous couvert de “participation œcuménique” de laisser faire l’homélie par une autre personne qu’un ministre ordonné de l’Église catholique romaine.

En effet, tous les fidèles catholiques romains sont en droit, lors de la sainte messe, de recevoir l’enseignement d’un ministre reconnue de l’Église, revêtu du caractère sacramentaire de l’Ordre.

Le Cardinal Vingt-Trois, archevêque et donc ordinaire du lieu pour la faculté de théologie de Paris, va t-il rappeler à l’ordre les responsables ? Va-t-il interdire que ne se reproduisent de tels égarements ?

Thibaud COUPRY

15 comments

  1. Clem

    Bonjour,

    Effectivement le fait qu’un pasteur anglican ait fait le sermon est étonnant… Néanmoins, et je pense que vous devez être au courant, le Très Saint Siège a autorisé nombre d’anglicans à revenir au sein de notre Eglise, aussi votre article me semble fermer les yeux sur la situation actuelle, puisque apparemment environ 450 000 anglicans seraient prêts à reconnaître le catéchisme de l’Eglise Catholique! Après, libre à vous de ne pas vous réjouir du retour des brebis égarée…

  2. Exupéry

    Une certaine prière pour l’unité des chrétiens demande, entre autre, d’abandonner ses méfiances à l’égard des autres confessions… Attention, prudence, gare à à la perte des mécanismes immunitaires du catholicisme.

  3. S.

    “Tous les fidèles catholiques romains sont en droit, lors de la sainte messe, de recevoir l’enseignement d’un ministre reconnue de l’Église, revêtu du caractère sacramentaire de l’Ordre.”
    Il y a 13 messes par jour à Paris intra-muros, même en semaine. Cela me semble être assez pour assurer ce droit-là.

  4. Clem

    Mea Culpa, en relisant l’article je me suis rendu compte qu’il s’agissait d’une femme pasteur, ce qui me paraît beaucoup moins réjouissant… Mais dans les anglicans souhaitant revenir dans le giron de l’Eglise Catholique, il n’y a pas de femmes pasteur ce me semble, car c’est une branche plus traditionnelle, nous pouvons donc tout de même nous réjouir!

  5. Cédric

    @ Clem
    Attention, ce qui est critiquable n’est pas la pauvre pasteure anglicane (qui a très certainement dit des choses très intéressantes) c’est surtout le fait que l’homélie qui est du seul ressort du Ministère Ordonné ait été “sous traitée”! La remarque aurait été toute aussi valable pour tout autre laïc (aussi qualifié soit il). Le respect de la liturgie est en effet fondamental pour l’évangélisation et personne ne sera dupe (et encore moins les Chrétiens non catholiques) si nous galvaudons ou détériorons notre foi à des fins d’universalité supposée (la fameuse “mix religion” des potes de Jésus!!!)

  6. Doudou

    à Clem,
    Les anglicans qui rejoignent le bercail de l’Eglise, Une, Sainte Catholique et Apostolique, et qui donc comme vous le faites si bien remarquer embrasse la Foi de cette même Eglise, sont ceux qui justement décrient l’ordination des femmes et des personnes homosexuelles… Cette femme “pasteur” n’est donc probablement des leurs et cette parodie de sermon en devient presque une insulte à l’Eglise et à la démarche de nos Frères nouvellement catholiques, qui devront quant à eux être ordonnés au sein de l’Eglise pour pouvoir célébrer la messe et prononcer un sermon… selon la Tradition sans cesse renouvelée et rappelée de l’Eglise.
    Fraternellement

  7. Clem

    Bonjour,

    @Cédric: pardon, ma remarque était incomplète! Bien évidement, le fait que ce soit une femme pasteur ET que ce ne soit pas un membre du ministère ordonnée est critiquable…Pour ma part je n’ai jamais vu un sermon être prononcé par quelqu’un hors ministère.
    @Doudou: tout à fait d’accord avec vous, je trouve ça très limite et provocateur. La seule question qu’on peut légitimement se poser c’est pour les pasteurs mariés qui vont avoir un régime spécial… N’est-ce pas une porte ouverte?

  8. Pierre Régnier

    Je veux bien croire préoccupant pour les catholiques ce qui est rapporté dans l’article. Mais il me semble que, en ces temps de recrudescence de la violence commise au nom de Dieu – notamment par des musulmans contre les chrétiens d’Orient mais pas seulement – il y a très nettement pire : ce que le magistère et la hiérarchie catholique ont laissé inscrire dans le Nouveau Catéchisme concernant la prétendue “bonne” violence prétendument “voulue par Dieu”.

    Je vous rappelle que le passage 106 dit explicitement que tout ce qui est dans l’Ancien Testament est Parole de Dieu, et donc “CONFORME A SES DESIRS”. Même si les passages suivants disent qu’il faut “bien les interpréter” ça me paraît tout a fait scandaleux que l’Eglise considère toujours très officiellement – 2000 ans après Jésus tentant d’expliquer que Dieu n’est qu’amour ! – que les pires appels à massacrer, tels que l’appel au génocide des cananéens, SONT BIEN DES APPELS DE DIEU.

    Dans ces conditions, même s’ils sont aujourd’hui pratiqués par des croyants d’une autre religion, les massacres commis au nom de Dieu me paraissent très logiques et très banals.

  9. Laure

    *

    Pourquoi en cette semaine pour l’unité des chrétiens, ne mettez-vous pas l’accent sur L’UNITE, et continuez-vous à proposer des articles houleux? Où est votre action pour l’unité? Quelles est votre prière qui ne se traduit pas en actes? Où est votre volonté de croire en l’Eglise et de suivre ce qu’elle propose pour plus d’unité?
    C’est un sentiment de tristesse qui m’habite à votre lecture, et permettez-moi de croire que nous avons chacun à poser notre pierre. Si la parole vous est donnée sur ce blog, faites-en un instrument de paix et non de discorde et ayez à coeur d’avoir des mots emplis de respect pour tous nos frères en Christ.
    Bien à vous

    (AL : l’unité ne se fera que dans la vérité.)

  10. Doudou

    @Clem
    Dans le cadre de l’ordinariat les pasteurs mariés pourront être ordonnés au sein de l’Eglise Catholique, mais les nouveaux candidat au sacerdoce qui se présenteront par la suite ne pourront plus être mariés vu que c’et ordinariat rejoindra la discipline latine de l’Eglise.
    Si cela est une porte ouverte pour le retour dans la Vérité de nos Frères, ce n’est en rien une ouverture aux prêtres mariés au sein de la partie latine de notre Eglise et encore moins aux femmes prêtres!!! De tous temps il y a eu des prêtres mariés au sein de l’Eglise, dans le passé chez nous latin comme toujours chez nos frères catholiques orientaux. c’est là une question de discipline ecclésiale et de rapport au sacerdoce, et elle n’a jamais été lié à la question d’une quelconque vocation sacerdotale des femmes…
    UDP

  11. Pierre Régnier

    @ Laure

    Je suis désolé de vous avoir attristée. Lorsque le hasard de mes recherches sur Internet me conduit à des sites où sont abordés des sujets qui m’intéressent, je donne assez facilement mon avis. Ici, j’en conviens, c’était inutile. Je suis préoccupé par les bases de la violence religieuse et, depuis près de 20 ans j’essaie d’y faire réfléchir les membres de mon ancienne religion.

    J’essaierai de me souvenir que je ne dois plus le faire ici.

    Bien respectueusement.

  12. Pharamond

    @Laure

    Loué soit Jésus-Christ.

    Pouvez-vous nous expliquer en quoi une profanation est un acte fondateur d’unité? La discorde est apporté par ceux qui trahissent, méprisent et outragent Dieu, non pas par l’apostolat de ceux qui s’y opposent en se jetant au pied de sa Croix. L’inertie évangélique à laquelle vous nous exhortez consiste à laisser la mort s’introduire et régner dans un lieu trois fois Saint.

    Vous reflétez un mal bien étrange: celui de la disparition de la conscience Chrétienne. Saint Augustin la définissait comme une lumière que Dieu nous donne pour discerner le bien d’avec le mal et saint Thomas comme une règle pour connaître ce qu’il convient de faire ou d’éviter. Plutôt que de laisser vos passions vous convaincre que tout ce qui vous plaît est juste et bon, laisser régner en vous la Loi du Dieu Sauveur, du Dieu Sanctificateur, du Dieu Pasteur, seule Loi de Vérité et de Salut. Vous y découvrirez que l’unique moyen de sauver les âmes n’est pas de les conforter dans leurs erreurs mais de les en extraire.

    Je finirais avec deux citations qui pourront contribuer à la fortification de votre Foi si Dieu le veut:

    Notre Seigneur disait à ses disciples: « le temps approche où quiconque vous fera périr, s’imaginera rendre service à Dieu. »

    R.P. Lacordaire: « les persécuteurs habiles n’ont pas tant cherché à spolier l’Église qu’à la corrompre. C’est là le dernier degré de la profondeur dans le mal ».

    Ô bona Crux ave spes unica.

  13. grenouille

    Effectivement,les catholiques doivent s’efforcer de bien connaitre leur propre religion et d’en tirer les consequences (ex-avortement industrialisé en France)avant de se lancer dans des danses sur “l’unité des chretiens”.

    L’unite sur quoi? et pour quoi en faire?
    L’eglise catholique epuise ses rares ressources et son energie dans des croisades “enfantines” sur l’unite-l’unité-l’unite-nullité.

    Que chacun soit d’abord soit meme et aille jusque au bout de sa propre foi,avec ses maigres moyens.

    L’eglise a un gros PB de credibilité face aux jeunes de nos jours alors que le message a transmettre reste si actuel.

    Pourtant,la 7eme marche pour la vie du 22 Janvier 2011 fut organisée d’abord par des catholiques de conviction.

    Il n’y avait que 4 eveques sur place,soit 3 de l’autre bout de la France(St Etienne,Belley-Ars et Bayonne),et un eveque autrichien (Salzbourg).

    Aucune mention ,à ce jour,de cet extraordinaire pelerinage pour la vie naissante sur le site web de la conference des eveques de France…..

  14. A.

    Mais qu’on respecte donc la messe traditionnelle!

    Depuis qu’on a voulu moderniser l’Eglise on ne voit que des dérives!

    Des femmes prêtres maintenant!Ou des laïcs qui donnent la communion!

    L’oecuménisme n’est pas bon ,il faut en être persuadé!

    Ces messes en français,avec prêtres qui délèguent leur mission à des personnes dont ce n’est pas le rôle ,une hostie qu’on ne respecte même plus,on ne s’agenouille plus ,on la prend avec la main comme si c’était un bonbon,une communion à la va-vite,c’est catastrophique!catastrophique!quelle tristesse!

    l’agnus dei est le plus souvent baclé:dit une seule fois …

    S’agenouiller?Mais il n’y a même plus de bancs pour s’agenouiller!

    Et ces effusions de gens qui se touchent la main comme sur la place du marché:”la paix du christ,la paix du christ”.A quoi cela rime?!Cela fait des déplacements,des dérangements plutôt qu’autre chose!Et quant aux visiteurs en pleine messe ,je n’en parle même pas ,qui regardent partout,prennent des photos ,mais oû est-on?sur une place de marché ou dans un lieu saint?Il n’y a plus le sens du SACRÉ.La faute à qui? La faute à quoi?Et même maintenant à la fin de la messe des prêtres attendent les fidèles à la sortie et leur touchent la main,leur disent au revoir…Cela fait penser aux évangéliques …Le protestantisme a la vie belle devant lui,il séduit décidément…

    Et le prêtre qui fait la messe face aux fidèles,c’est inacceptable!Il doit avoir le dos tourné face non aux hommes qu’il ne célèbre pas, mais face à Dieu qu’il doit célébrer!

    A QUAND LA VRAIE MESSE PARTOUT QUE J’Y COURE A PAS DE GAZELLE?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *