Schisme en Ouganda

Download PDF

Ouganda. 20 prêtres catholiques qui déclarent être mariés ou en passe de le devenir, ont fondé une nouvelle “Église” où le célibat des “prêtres” n’est plus obligatoire : l’Église catholique apostolique nationale.

A sa tête, un prêtre catholique zambien, le père Luciano Anzanga Mbewe, excommunié en 2009 pour avoir posé un acte shismatique, à savoir la création de l’Église catholique apostolique nationale de Zambie qui permet à ses pasteurs de se marier.

Le prêtre a admis avoir été inspiré par l’ancien archevêque zambien Mgr Emmanuel Milingo, marié en 2001 (mariage non reconnu par l’Eglise catholique) à une adepte sud-coréenne de la secte Moon par le révérend Sun Myung Moon en personne. Après avoir rencontré le pape Jean-Paul II, Mgr Milingo avait regretté son geste. Mais en 2006, il avait ordonné évêques quatre hommes mariés, entraînant de facto son excommunication. Il avait récidivé plusieurs fois. Conséquence de son entêtement et parce qu’il “n’a montré aucun signe de la repentance souhaitée”, le Vatican l’a déchu de son statut de prêtre le 17 décembre dernier. Emmanuel Milingo est désormais profane.

Basée à Jinja (dans le Sud-Est de l’Ouganda), l’“Eglise” schismatique prévoit l’ordination de nouveaux pasteurs à l’occasion de son lancement officiel. Elle compterait, selon un de ses pasteurs, plus de 12 000 membres.

Le vice-président de l’Ouganda, Gilbert Bukenya a déclaré jeudi que les autorités enquêtaient sur cette nouvelle “Eglise” qu’il a qualifié de “secte”. Il n’exclut pas d’interdire le mouvement si quelque chose d’illégal est découvert.

Mgr Cyprian Kizito Lwanga, archevêque de Kampala, a quant à lui appelé les autorités à ne pas reconnaître ce groupe et à ne pas tolérer ses agissements qui pourraient semer le trouble au sein des Ougandais et provoquer des conflits religieux.

Le Vatican a déclaré que les 20 prêtres à l’initiative de l’Eglise catholique apostolique nationale d’Ouganda étaient considérés comme “hors” de l’Eglise et étaient susceptibles d’être excommuniés.

A propos du célibat de nos prêtres :

“Il est particulièrement important que le prêtre comprenne la motivation théologique de la loi ecclésiastique sur le célibat. En tant que loi, elle exprime la volonté de l’Eglise, même avant que le sujet exprime sa volonté d’y être disponible. Mais la volonté de l’Eglise trouve sa dernière motivation dans le lien du célibat avec l’Ordination sacrée, qui configure le prêtre à Jésus-Christ, Tête et Epoux de l’Eglise. L’Eglise, comme Epouse de Jésus-Christ, veut être aimée par le prêtre de la manière totale et exclusive avec laquelle Jésus-Christ, Tête et Epoux, l’a aimée. Le célibat sacerdotal alors est don de soi dans et avec le Christ à son Eglise, et il exprime le service rendu par le prêtre à l’Eglise dans et avec le Seigneur.”

Jean-Paul II, exhortation apostolique Pastores dabo vobis du 25 mars 1992

Arthur Leroy