Correctio Filialis de Hæresibus Propagatis

Download PDF

Document.

Une lettre de 25 pages signée par 40 clercs catholiques et universitaires laïcs a été remise au pape François le 11 août. Puisqu’aucune réponse n’a été reçue du Saint-Père, elle est rendue publique aujourd’hui, le 24 septembre, Fête de Notre-Dame de la Merci et de Notre-Dame de Walsingham. La lettre, ouverte aux nouveaux signataires, a maintenant les noms de 62 clercs et universitaires laïcs de 20 pays, qui représentent également d’autres personnes qui n’ont pas la liberté d’expression nécessaire pour signer. Son titre est en latin : Correctio filialis de haeresibus propagatis (littéralement : « Une correction filiale concernant la propagation d’hérésies »). Elle affirme que le pape, par son Exhortation apostolique Amoris laetitia ainsi que par d’autres paroles, actions et omissions en rapport avec celle-ci, a effectivement soutenu sept propositions hérétiques par rapport au mariage, à la vie morale et à la réception des sacrements, et qu’il a été à l’origine de la diffusion de ces opinions hérétiques au sein de l’Église catholique. Ces sept hérésies ont été exprimées par les signataires en latin, langue officielle de l’Église.

Cette lettre de correction comporte trois parties principales. Dans la première partie, les signataires expliquent pourquoi, en tant que catholiques croyants et pratiquants, ils ont le droit et le devoir d’adresser une telle correction au souverain pontife. Le droit  ecclésiastique lui-même requiert que les personnes compétentes ne restent point silencieuses lorsque les pasteurs de l’Église induisent le troupeau en erreur. Cela n’entraîne aucun conflit avec le dogme catholique  de l’infaillibilité pontificale, puisque l’Église enseigne qu’un pape doit satisfaire à des critères stricts pour que ses paroles puissent être considérées comme infaillibles. Le pape François n’a pas rempli ces critères. Il n’a pas déclaré que ces positions hérétiques sont des enseignements définitifs de l’Église, pas plus qu’il n’a déclaré que les catholiques devraient les croire avec l’assentiment de la foi. L’Église enseigne qu’aucun pape ne peut soutenir que Dieu lui aurait révélé quelque nouvelle vérité que les catholiques seraient obligés de croire.

La  deuxième partie de la lettre est la partie essentielle, puisqu’elle contient la « correction » proprement dite. Elle établit la liste des passages d’Amoris laetitia où des positions hérétiques sont insinuées ou encouragées, puis elle énumère les paroles, les actes et les omissions du pape François qui font comprendre, au-delà de tout doute raisonnable, que celui-ci veut voir les catholiques interpréter ces passages d’une manière qui est, de fait, hérétique. En particulier, le pape a directement ou indirectement approuvé les croyances selon lesquelles l’obéissance à la loi de Dieu peut se trouver être impossible ou non souhaitable, et selon lesquelles l’Église sait parfois  accepter que l’adultère soit considéré comme compatible avec le fait d’être un catholique pratiquant.

La partie finale, sous le titre « Élucidation », aborde les deux causes de cette crise unique. L’une des causes est le « modernisme ». Théologiquement parlant, le modernisme est la croyance que Dieu n’a pas transmis à l’Église des vérités définitives qu’elle doit continuer d’enseigner dans un sens exactement identique jusqu’à la fin des temps. Les modernistes tiennent que Dieu ne communique à l’homme que des expériences, sur lesquelles les êtres humains peuvent réfléchir, de manière à  affirmer des choses diverses sur Dieu, la vie et la religion ; mais de telles affirmations ne sont que provisoires, et ne sont jamais des dogmes fixes. Le modernisme a été condamné par le pape saint Pie X au début du XXe siècle, mais il a connu un regain au milieu de ce siècle. La confusion importante et persistante qui s’est installée dans l’Église catholique à travers le modernisme oblige les signataires à rappeler la vraie définition de la « foi », de l’« hérésie », de la « révélation » et du « magistère ».

Une deuxième cause de la crise est constituée par l’influence apparente des idées de Martin Luther sur le pape François. La lettre montre comment Luther, fondateur du protestantisme, avait sur le mariage, le divorce, le pardon et la loi divine des idées qui correspondent à celles promues par le pape en paroles, en actions et par omission. Elle met également en évidence la louange explicite et sans précédent qu’a faite le pape de l’hérésiarque  allemand.

Les signataires ne s’aventurent pas à juger du degré de conscience avec lequel le pape François a propagé les sept hérésies qu’ils énumèrent. Mais ils insistent avec respect pour qu’il condamne ces hérésies, qu’il a directement ou indirectement soutenues.

Les signataires professent leur fidélité à la Sainte Église romaine, assurant le pape de leurs prières et implorant sa bénédiction apostolique.

Document intégral ici.

Liste des signataires là.

106 comments

  1. Victor

    L’Antéchrist décrit par saint Pie X :

    “Si grande est l’audace et si grande la rage avec lesquelles on se rue partout à l’attaque de la religion, on bat en brèche les dogmes de la foi, on tend d’un effort obstiné à anéantir tout rapport de l’homme avec la Divinité ! En revanche, et c’est là, au dire du même apôtre, le caractère propre de l’Antéchrist, l’homme, avec une témérité sans nom, a usurpé la place du Créateur en s’élevant au-dessus de tout ce qui porte le nom de Dieu.
    C’est à tel point que, impuissant à éteindre complètement en soi la notion, de Dieu, il secoue cependant le joug de sa majesté, et se dédie à lui-même le monde visible en guise de temple, où il prétend recevoir les adorations de ses semblables. Il siège dans le temple de Dieu, où il se montre comme s’il était Dieu lui-même.”

    – E supremi apostolatus (1903)

    http://www.medias-presse.info/wp-content/uploads/2015/09/citation-st-thomas-daquin.jpg

    • Bruno ANEL

      Il est pour le moins curieux de reconnaître parmi les signataires le nom de Bernard Fellay, supérieur de la FSSPX lefebvriste. “Correctio “filialis” ? Dans son cas, il s’agit plutôt du fils prodigue. Ordonné évêque sans mandat, sans siège, contre la volonté du pape. Si Benoît XVI a levé son excommunication, il n’en demeure pas moins hors de la communion de l’Eglise. Un shismatique qui accuse son “père” d’hérésie ? En tout cas, on voit de quel milieu provient cette lettre.

      • nicolas

        Encore une fois, vous n’avez aucun argument sur le fond (comme d’ailleurs tous ceux qui essayent de défendre le pontificat du pape François).

        La question n’est pas de savoir qui a signé ce texte mais au contraire de savoir comment l’exhortation apostolique est en continuité avec l’enseignement claire.

        Aucun Évêques de nos jours considère la FSSPX comme schismatique. En effet, les prêtres de la FSSPX peuvent légitimement confesser (impossible en état de schisme).

        Enfin, il y a en revanche beaucoup d’évêques qui sont dans l’Eglise qui qui ont des idées hérétiques (défense des unions civiles pour les couples sodomites par exemple en Allemagne)

      • Jack

        Plutôt que de critiquer la qualité, la compétence ou le nombre des signataires, pourquoi ne pas plutôt parler du fond de cette Correction?
        Parce qu’il gêne?
        Au temps de l’hérésie arienne, St Athanase s’est retrouvé absolument seul contre les tenants de l’hérésie. Et pourtant c’est lui qui avait raison.
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Arianisme

    • Rascol

      “Amoris laetitia” propose “une vision ouverte et attrayante de l’amour humain”, explique le cardinal Ouellet aux évêques canadiens (la Croix du 4 octobre).

  2. Suzanne Duchesneau

    …. je dois admettre que certains points sont assez surprenants, surtout en ce qui concerne l’adultère mais force est d’admettre que pour ce point comme pour toutes autres fautes, personne ne peut se dire parfait et ayons la descence d’admettre haut et fort que celui, celle qui est trompé est parfois plus coupable que l’adultère du fait que poussant l’autre à le commettre…. non? La fidélité dans le mariage ne se limite pas seulement à la sexaualité …. mais bien fidèle à TOUS ses engagements, toutes ses responsabilités, non? Combien connaissent l’indifférence totale dans leur couple, ne sont aucu ement entendus, n’existe pour ainsi dire pas? …. Qui devient alors le vrai pécheur, qui conduit vers ….. En ce sens je ne suis pas bouleversée outre mesure et ça me rappelle Jésus avec la samaritaine …..

    • Céline

      Donc si commet quelqu’un l’adultère c’est de la faute de l’autre? C’est un peu facile. La responsabilité personnelle existe. Dieu nous a crée libre de choisir entre le Bien et le Mal. Nous sommes seul responsable de désobeir à la loi de Dieu et de blesser Dieu si gravement. Jésus a été plus que clair sur l’adultère..
      Le conjoint peut bien sur avoir aussi ces fautes, peut etre très grave également, mais cela ne décharge en rien la personne.

      L’Eglise suit les lois donnée par Dieu. Ensuite, au jour de notre salut, Dieu seul jugera mais objectivement quelqu’un qui commet l’adultère est dans une situation de peché mortelle et met donc son ame fortement en danger.

    • Jehan

      En la matière, chère Amie Suzanne, si vous le permettez. Il n’est pas question de se dire être parfait.
      Quoique !!
      Nous savons tous que cela est extrêmement difficile.
      Il est question de tendre, de plus en plus et de mieux en mieux, à devenir parfait !!! Nous connaissons parfaitement les difficultés pour y arriver, mais avec l’aide de la pratique régulière, de l’oraison, de la prière, la réception des sacrements et de la sainte Eucharistie, mais également de l’enseignement, des recommanda-tions et l’aide de l’Eglise cela devient petit à petit possible. Il suffit de se souvenir du nombre des saints de France.

      Mais si, de lui-même, le Magistère se met ; sous couvert de modernité, d’accommodement avec les réalités de ce monde qui se perd ; si le Magistère immuable de l’Eglise se perverti en donnant des orientations hérétiques, blasphématoires et contraires à la Foi en volonté de coller alors aux réalités païennes et anti-christique du mon-de (de-mon) et des idéologies farfelues véhiculées, soit-elles maçonniques, et bien le Magistère ne rempli plus son rôle et s’écarte de la vérité de sa mission, qui est d’enseigner, de proposer la Vérité. Et la Vérité ce n’est pas dans le mon-de qu’elle se trouve, qu’elle se découvre mais en Jéhsus-Christ VRAI Dieu et vrai homme.

      ” Va et ne péche plus ” !!!

      Sauf à vouloir récupérer quelques aumônes supplémentaires, car les questions d’argent sont d’une récur rence outrançière et obsessionnelle dans l’église, le risque est de voir une nouvelle désertification et une recrudescence de l’abandon de la pratique chez de nombreux catholiques, attendu que si tout est désormais permissible à quoi bon se rapprocher d’une Eglise devenue ” ONG “, qui pense et enseigne les mêmes sordides choses que les mondains ……….. Tous les catholiques sont loin d’être des adultes dans la Foi et d’entrevoir ou se diriger par eux-mêmes.

      Et voyez alors ce que je suppose avec horreur, en cette heure ou par exemple l’Église de France ne compte plus que 25 séminaristes en son séminaire Français de Rome, au pied de la Minerva, en cette heure ou la CEF n’a été en capacité de produire pour 2017 PLUS de ” 80* ordinations sacerdotales ( moins une invalide) cela pour tous les Diocèses de France, et qu’en tout état de cause cette même CEF ne communique PLUS sur les volumes réels du nombre de séminaristes étudiants au sein des différents séminaires français, toutes années confondues ………. C’est un DESASTRE !!!! Il va bientôt y avoir en France plus d’Imams, de tous poils et de toutes obédiences, que de Prêtres !!! Nous en sommes là, précisément.

      Avec des chiffres pareils n’est-il pas TEMPS de se POSER les bonnes questions ? Alors que la majorité des Diocèses sont en quasi faillite, des milliers de Catholiques ne sont même plus connus en leur propre diocèse selon la formule épiscopal connue, chassés de chez eux par une folie ultra-liberale souventes fois contraire à la Foi et coller aux dictats de l’idéologie païennes des loges de la rue cadet et aujourd’hui sous l’influence des Eglises Lucifériennes qui gouvernent ce qu’il reste de ce pays, et cela vaut pour la majorité de l’Europe et une partie de l’Amérique du nord. En Allemagne la mâne fiscale se désagrège d’années en années (les individus se déclarent de telles ou telles religions, l’abat perçoit un impôt culte et redistribue, des milliers de Catholiques se sentant chassés de chez eux également par les dérives perverses d’une conférence nationale à la dérive. au Luxembourg l’état viner de décider de ne plus payer les prêtres, du jour au lendemain cette Conférnece nationale se trouve privée de tout subside.

      Néanmoins il est encore temps, encore possible pour l’Evêque de Rome, de saisir cette nouvelle main tendue et de revenir sur ces questions posées et précisant la bonne direction à prendre. C’est à dire celle enseignée et soutenue par l’Eglise Catholique depuis les Pères, comme benoit XVI nous y invitait il y a si peu. La pastorale, pour quelques raisons qu’il soit ne peut pas ainsi s’écarter ouvertement de la Doctrine ou du Dogme c’est un non sens plus que révolutionnaire, c’est un non sens blasphématoire.

      * Volontairement nous n’ajouterons pas à ce chiffre les 22 % supplémentaires d’ordinations appartenant au courant des Fraternité et autres Instituts attachés à la forme extraordinaire de l’unique rite Romain puisque officiellement la CEF ne les reconnait pas à part entière, ce qui d’ailleurs n’est pas le cas de SER Monsieur le Cardinal SARH, un saint Prêtre.

      • Bruno ANEL

        Il y a lurette que l’Eglise réduit à l’état laïc des prêtres qui veulent se marier pour qu’ils puissent le faire à l’église, et surtout pour qu’ils ne puissent plus célébrer validement l’eucharistie. Tant pis pour leur voeu de célibat : ce n’est pas de “l’accommodement au gout du monde”, ça ?

  3. rocheteau

    Merci aux courageux auteurs de cette lettre
    puissent ils être écoutés entendus COMPRIS par notre Sanit Père François ! Que ce dernier puisse enfin avoir la parole claire et sure que Jésus demande lorsqu’il dit “que votre oui soit oui ! Que votre non soit non”

  4. Jean-Philippe

    ce qui est grave c’est que cet anti-pape hérétique hypothèque le pontificat de son successeur. Prions pour le prochain conclave. Et que Dieu nous délivre de Bergoglio Zéro

  5. Henri

    Bien. Voilà encore un texte tout à fait remarquable, qui aborde excellemment différents aspects du sujet et s’inscrit fort utilement dans le prolongement, et en confirmation, des “dubia” des quatre cardinaux, et de tant d’analyses de Mgr Schneider et d’autres, toutes aussi incontestables, sauf mauvaise foi ou déraison, les unes que les autres.

    Il faut à la fois que continuent de se multiplier ces appels à l’honnêteté et à la raison, par là à la foi, et que le Saint Père finisse par ouvrir ses oreilles et son intelligence à ce qui lui est si clairement expliqué.

    Chacune et chacun, clerc ou laïc, a un rôle à jouer pour contribuer à ce le Saint Père finisse par ouvrir ses oreilles et son intelligence à ce qui lui est si bien dit.Premièrement en priant pour cela. Deuxièmement, en agissant dans son diocèse et dans sa paroisse. Il faut atteindre l’objectif que, dans chaque diocèse et dans chaque paroisse à travers le monde, se constitue un noyau de personnes agissant pour interpeller au plus près l’évêque et le curé si par malheur ceux-ci sont tentés par suivre l’hérésie.

    L’aberration a assez duré. Il faut maintenant que cela cesse.

    A Suzanne Duchesneau. Voilà un exemple des erreurs de jugement qui sont commises par ceux qui soutiennent l’hérésie. L’erreur consiste à mélanger tous les plans.
    C’est vrai que personne n’est parfait. Est-ce une raison pour ne pas défendre la vérité?
    C’est vrai que celui qui a été répudié peut avoir commis des fautes, mais est-ce une raison pour que celui qui répudie, et qui en effet peut parfois avoir eu des raisons de le faire, parfois s’imposant à lui , pour qu’il se remarie et devienne adultère (c’est d’ailleurs pour cela que l’Eglise, dans sa sagesse distingue bien entre divorcé et divorcé remarié ne pratiquant pas la continence).?
    C’est vrai que la fidélité dans le mariage ne se limite pas à des questions de sexualité, mais est-ce une raison pour ne pas reconnaitre la portée du commandement selon lequel on ne doit pas commettre l’adultère?
    L’Eglise ne méconnait nullement tout ce que vous dites et pourtant depuis 2000 ans elle a édicté la discipline applicable aux divorcés remariés qui ne pratiquent pas la continence, dont elle sait qu’elle découle de l’enseignement de Jésus. Ce n’est ni à vous, ni à personne, ni même au pape, de remettre en cause aujourd’hui une position de l’Eglise immuable parce que fondée sur l’Ecriture.

  6. Pauvre pécheur que je suis

    Nous avons commis des erreurs incroyables envers ceux qui ont été abusés sexuellement en surprotégeant les responsables chrétiens dans nos communautés religieuses. Les preuves ont été démontrées…

    Sommes-nous moindre pécheurs en rapport aux autres sans vouloir effacer nos propres erreurs ?

    Notre justice a été terriblement injuste envers les traumatisés et même les divorcés où certains représentants religieux ont permis des mariages qui nous laissent des doutes plus que raisonnables…

    Par contre, il ne faut pas corriger nos erreurs par d’autres erreurs qui pourraient devenir encore plus terrible…

  7. magali gosti

    Laissons à Pie X ce qu’il a fait ou non à son époque!!!!
    Nous sommes en 2017 et le Pape François est de son époque!!!!
    L’Eglise des aigris, des pharisiens, des donneurs de leçons, de tout ceux qui se cachent derrière le dogme (tant ils ont à se faire pardonner!!)…ON en peux plus et l’Eglise en crève!!!
    Les premiers, seront les derniers …Que la justice divine intervienne!!!
    Quelle honte!!!
    L’hérésie est chez eux….Mais le pouvoir est si important pour eux qu’ils renient le Christ…..Pervers, malades qu’ils sont!!!!
    Il faut vraiment n’avoir aucune confiance en Dieu lyncher le Pape de cette façon!!!!
    Auraient-ils peur??!!!

    • hermeneias

      magali gosti

      comme le pape actuel François 1er , communément et orgueilleusement appelé “pape François” tout court ( comme si contrairement aux autres papes , il n’avait pas de numéro …..il ne se situe pas dans une continuité !!! ) , vous tombez dans l’ornière que vous prétendez dénoncer chez ceux qui sont en désaccord avec vous et avec ce pape .
      Le pape “François” lui aussi , si bon si gentil si “miséricordieux” , dénonce tous azimuts ceux qui ne sont pas sur sa ligne comme des hypocrites , des aigris ……..Etonnant non ?

      Vérité et miséricorde ne s’excluent pas , au contraire …..Amour et Vérité se rencontrent , Justice et paix s’embrassent

    • em

      A la différence que PIE X a été un grand pape et un Saint, tandis que l’actuel pape est un démolisseur qu’il est urgent de reprendre avant qu’il n’entraine la chrétienté dans l’apostasie.
      Relisez l’Evangile et considérer les propos et actes du pape c’est lumineux !

    • Céline

      Quels sont vos arguments? En quoi l’heresie est chez eux? Je vous invite à lire la lettre, les choses y sont détailler.
      Il ne s’agit pas de sentiment et d’opinion personnel. Objectivement ce que dit le pape est en contradiction avec notre foi catholique. Ce sont des faits.

      Peut on rejeter ce que dit Jésus sur l’adultère? Rejeter ces paroles quand il dit que celui qui mange le Pain sera sauvé?Jésus ne peut pas se contredire…deux verités ne se contredisent jamais.
      Pourquoi est-il si difficile d’obéir à la loi de Dieu? C’est un manque d’humilité très grave…en quoi le Pape sait-il mieux que Jésus, que l’Ecriture, que tout les Saint et les Docteurs de l’Eglise? Il ne peut pas ignorer l’Ecriture et ce que Dieu nous enseigne uniquement parce que lui il “pense que'”il a raison.
      C’est Jésus mon Sauveur, pas le Pape Francois donc si celui ci se trompe, c’est très grave. Il déforme les vérités enseigner de Dieu et met les ames en périls. Son role de pape est justement de sauvegarder la foi et la doctrine catholique!
      J’ai prié pour lui le chapelet hier soir après avoir lui ce texte et je continuerai de prier pour lui car il est important que l’Eglise proclame la Vérité, pas les mensonges et la facilité qui plaisent aux hommes.

      Je suis moi même dans une situation “irrégulière”. Je ne juge pas ceux qui le sont. Simplement je ne communie pas car je ne voudrai offenser Jésus pour rien au monde. C’est un manque de respect terrible que de vouloir recevoir le privilège exceptionnel de manger la chair de notre Dieu et en même temps de lui dire que bon, on a pas trop envie de faire ce qu’il nous demande donc qu’on continue dans notre péché. Même si on a du mal a comprendre ces lois, et l’obeissance alors? Si on aime Dieu, on veut lui obéir et donc obeir à son Eglise dont il est à la tête. Le problème c’est mon péché/moi, ce n’est pas l’Eglise. C’est à moi de me convertir et de repousser le peché, pas à l’Eglise de me dire qu’en fait, ca va, c’est pas grave alors que mon salut est en danger. Si la mort me prenait maintenant, cela sera a Dieu seul de juger mon ame mais cela me revolterait que l’Eglise détourne la Vérité divine par lacheté. L’Eglise fait son role, celui de nous conduire sur le chemin du salut.

      • Louis

        Merci, Céline !
        Vous êtes plus proche du Royaume que ce clergé post-chretien qui a oublié l’Évangile et les paroles de notre Maître.
        Priez pour nous.

      • Joseph Emmanuel

        Merci Céline
        C’est pourtant simple : Nul ne peut délier ce que Dieu a lié. A defaut de defendre la parole de Dieu, le Pape doit s’y conformer

    • jean martin

      le rôle du pape dépasse les époques, il doit maintenir la tradition séculaire de l’Eglise; les dogmes sont justement les garde-fous nécessaires a la survie de l’Eglise dans le temps , car ils sont des vérités éternelles données pas Dieu. La gravité des péchés hier est la même, aujourd’hui.
      L’Eglise “crève” justement si elle s’écarte de la vérité des dogmes transmis depuis toujours , c’est ainsi. Mais Dieu fera miséricorde il sauvera et sanctifiera son Eglise à nouveau , mais peut -être pas grâce au pape François, qui devient en effet “douteux” .

  8. Daudé

    Sans prendre position sur le fond, je constate la différence entre e ton ferme mais correct en tous points, et la prose haineuse de Magali Gosti, le même genre que celui des nombreux commentaires faisant état de la pedophilie dans le clergé (extrêmement limitée) et exigeant le mariage des prêtres, ce qui ne les regarde pas…

  9. Henri

    A Magali gosti

    Avant même de considérer le contenu même des positions défendues par, d’un côté, les tenants de la remise en cause de la discipline des sacrements applicable aux divorcés remariés et, de l’autre, les tenants de son maintien, une observation peut être faite.
    C’est que les premiers accompagnent souvent l’expression de leur position de procès d’intention et d’insultes à l’adresse des seconds, ainsi que vous le faites ici, en parlant d’aigris, de pharisiens, de donneurs de leçons, de gens ayant beaucoup (il faut bien sûr entendre ici dans votre bouche: plus que les autres) à se faire pardonner, de pervers, de malades…
    Ce qui n’est généralement pas le cas dans les propos des seconds à l’adresse des premiers, dont ils disent qu’ils se trompent, certes, et gravement, c’est de fait tout l’objet du débat, mais sans dire pour autant que ce sont des aigris des pervers et des malades. Voyez le respect avec lequel les signataires de la lettre ci-dessus s’adressent au pape, dont ils disent certes qu’il se trompe, en en apportant les preuves, mais qu’ils assurent en même temps de leur prière, et à qui ils demandent sa bénédiction. Ils prennent même soin de dire que s’ils sont sûrs que le pape se trompe, parce que la preuve peut en être apportée, ils se gardent de juger, car, disent-ils, ils ne peuvent juger de son degré de conscience sur les erreurs dans lesquelles il est tombé et pour lesquelles il a subi des influences de la part, par exemple, de Luther.
    Il y a là, entre les uns et les autres, une différence d’attitude frappante, qui pourrait suffire à détecter de quel côté est la vérité ou l’erreur, car c’est un signe de bien mauvais augure à cet égard que de verser dans l’insulte et la haine.

    Mais venons-en à considérer le contenu même de la position des uns et des autres, où l’on ne manque pas de trouver la confirmation du côté où se trouve la vérité ou l’erreur.
    Observons d’abord que le maintien de la discipline de l’ Eglise sur le sujet qui nous occupe correspond certes à la position de Pie X, mais tout autant de tous ceux qui l’ont précédé depuis la naissance de l’Eglise, et de tout ceux qui l’ont suivi avant Le pape François, y compris Saint Jean-Paul II, qui a même très explicitement rappelé la position de l’Eglise dans Familiaris Consortio, et Benoit XVI. Voilà donc la situation: Le pape actuel rompt avec la tradition de l’Eglise de toujours, ce qui n’est jamais arrivé, sur ce sujet de la discipline des sacrements comme d’ailleurs sur aucun autre sujet. C’est quand même, avouez-le, bien étonnant. Pourquoi faudrait-il que pour la première fois depuis 2000 ans, un pape ait raison de diverger de ce que l’Eglise enseigne depuis toujours? Ce n’est pas par hasard que cela n’est jamais arrivé. Cela n’a jamais eu lieu, car l’Evangile a dit tout ce qui devait être dit, et les papes ont lieu ensuite d’expliquer, de confirmer, d’approfondir, mais non pas d’innover jusqu’à diverger.
    Ici, il y a, de fait, divergence. En effet, la position soutenue par ceux qui veulent remettre en cause la discipline de toujours rompt avec l’Ecriture car celle-ci, comme l’a expressément rappelé Jean-Paul II fonde la discipline en cause, c’est à dire que celle-ci découle logiquement de l’Ecriture, autrement dit que l’on ne peut la remettre en cause sans, soit remettre en cause l’Ecriture, soit nier la pertinence des lois universelles de la logique et se permettre ainsi de déraisonner. C’est ce dont les signataires de la lettre ci-dessus apportent la preuve irréfutable, impossible à contrer autrement qu’en déraisonnant par manque de jugement, ou en faisant preuve de mauvaise foi, sans d’ailleurs, comme on l’a déjà dit plus haut, que l’on puisse trancher entre le manque de jugement ou la mauvaise foi. Cela, on ne peut le savoir avec certitude, et on ne saurait y prétendre, car ce serait vouloir statuer sur la responsabilité morale des autres, ce qu’on ne saurait admettre.

  10. Hervé Soulié

    C’est bon signe que d’un peu partout des voix s’élèvent dans l’Eglise pour protester contre Amoris Laetitia et, par delà cette encyclique, contre l’enseignement du pape François.
    Bien sûr, ce dernier continuera à faire la sourde oreille,et d’ailleurs, que pourrait-il dire puisque qu’il sait qu’il s’est dressé non seulement contre le Magistère antérieur, mais aussi contre les Evangiles eux-mêmes.
    Mais la protestation l’atteindra quand même, comme l’ont atteint les Dubia.
    Enfin soyons lucides : le pape actuel a progressivement perdu une grande part de sa crédibilité, car il ne confirme pas ses frères dans la foi catholique, mais il essaie de les attirer de force vers ses conceptions personnelles de l’Eglise et de la Foi.
    Peu nombreux sont ceux qui lui font encore confiance.

  11. Presbitre

    Puis-je vous repeler tous que le pape Bergoglio a refusé 2fois son pontificat ,oui 2 fois L’esprit saint l’avait choisi avant Ratzinger 2fois oui et aussi que DIeu a le droit de changer d’idée comme il veux meme pouvoir au pape :: Jesus a dit a Pierre tout ce wue tu decideras sur la terre seras décider dans les cieux Donc la volonté du pape est la volonté de Dieu

    • Nicolas

      Dieu ne change pas d’idée, c’est l’homme qui est changeant.

      Je ne sais pas dans quel évangile Presbitre vous avez lu votre phrase mais voici une traduction correct :
      Matthieu 16.19
      “Et je te donnerai les clefs du royaume des cieux: tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux. ”

      Votre dernière phrase donne l’impression que Dieu doit se soumettre au pape.

    • Moi

      Je suppose que vous êtes cardinal pour savoir qui refuse ou accepte l’élection.
      C’est en tout cas un grave pécher de révéler les secrets du conclave.

  12. Ecossais

    Cette correction fraternelle et filiale adressée au Saint-Père est un moment crucial dans l’histoire de l’Eglise catholique avec une portée eschatologique considérable. Le vrai, la Vérité tels que nous l’a enseigné de manière définitive NS Jésus Christ éclate au grand jour.C’est ce que font dans cette lettre ouverte les 62 clercs et universitaires laïcs de 20 pays. Rien n’est nouveau dans l’Eglise, le dogme est complet tel que JC lui-même l’a donné à l’Eglise et l’homme n’a rien à y ajouter. Il est parfois nécessaire de mettre en lumière une vérité, de l’affirmer comme fut défini en 1854 le dogme de l’immaculée conception. Ainsi fait l’homme qui, possesseur tranquille d’un objet ou d’un morceau de terre en jouit sans répéter sans arrêt qu’elle lui appartient ; c’est bien inutile puisque tout le monde le sait aussi. Mais le jour où un voleur vient, où quelqu’un conteste la propriété, alors le possesseur affirme sa possession, la défend, montre ses titres. Ainsi doit faire l’Eglise ; elle affirme la vérité contre le voleur ou le menteur, et, pour la préciser, elle la définit. Rien de nouveau dans l’Eglise, sauf les nouveaux Saints. Alors mesdames et messieurs les modernistes (comme la pauvre magali gosti) devenez des Saints si vous voulez faire changer l’Eglise
    la Foi catholique est exsangue en France (et ailleurs). 50 ans d’hérésie moderniste ont distillés le poison du relativisme chez les catholiques. Après avoir détourné tant d’âmes les loups vont être chassés de la bergerie. Pour les Clercs et laïcs responsables de cette hérésie (génération 68 essentiellement) qui ont dévoyés tant d’âmes, le temps de rendre des comptes devant Dieu va bientôt sonné.
    Seigneur faites monter au ciel toutes les âmes en particulier celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

    • Hervé Soulié

      Plus tous ceux, prêtres, religieux, évêques, cardinaux, simples fidèles, qui soit souffrent en silence soit sont contraints au silence devant la terrifiante dérive de François Bergoglio.

      • Bruno ANEL

        Qui est contraint au silence ? Sous Pie XII, oui, les contestataires etaient condamnés au silence. Ceux qui adressent maintenant des ” corrections filiales ” le font parce que depuis 68 tout le monde peut contester ouvertement l’autorité sans craindre de sanctions.

        • nicolas

          Sous Pie XII, les contestataires défendaient “la nouvelle théologie” (modernisme, critique des écritures saintes, des dogmes, de la morale…)

          Sous le Pape François, les contestataires défendent l’enseignement de Saint Jean Paul II, de Benoit XVI, du cardinal Muller (dernière rappelle de l’Eglise sur l’interdiction de la communion aux divorcés remariés non repentants)

          Mais je suis certain que vous faites semblant de ne pas comprendre la différence.

    • em

      La correction fraternelle est recommandée par Jésus pour reprendre charitablement celui qui agit mal ou se trompe. Pourquoi le pape ne serait il pas repris puisqu’il doit enseigner la Vérité et confirmer ses frères dans la Foi ? S’il vient à se tromper ou enseigner l’hérésie il doit être repris en toute charité : c’est cela aimer. On reprend un enfant pour le recadrer parce qu’il doit apprendre pour devenir un adulte et savoir se conduire en chrétien. On le reprend parce qu’on veut son Bien.
      Le pape a fait le choix de revenir sur ce qui est enseigné dans l’Evangile du Christ et de dire le contraire, ce n’est pas digne d’un tel prélat puisque le Christ se fait remplacer par son vicaire du temps pour continuer à enseigner son Eglise. L’Evangile appartient à Dieu le Fils et ne doit en aucun cas être changé. (De mémoire : “Si un autre venait à vous enseigner un autre Evangile que celui qui vous a été donné : qu’il soit anathème” St Paul).
      C’est très grave de revenir sur les dogmes enseignés par la Magister.
      En revenant sur les encycliques des papes précédents, en annulant des organismes établis par les derniers papes dans le but d’imposer juste Sa volonté, en persécutant certaines communautés religieuses en raison de la messe, en mettant Luther sur les autels catholiques, ce moine herétique et démolisseur de la Religion catholique, qui a épousé une religieuse, et s’est fait mourir en se pendant, n’est pas suffisant pour reprendre le pape en lui faisant savoir que nombre de catholiques sont scandalisés par ses propos et ses actes ?
      Trop c’est trop, ouvrez les yeux avant que l’Eglise du Christ soit déchirée par un nouveau schisme et les brebis dispersées. Nous allons droit à l’apostasie si rien n’est fait. Ecoutons la Sainte Vierge à la Salette et à Fatima pour ne citer que ces deux lieus où Marie n’a pas cessé de nous mettre en garde.

      Les papes précédents n’ont cessé de mettre en garde contre les idéologies du monde, bien sûr qu’ils écrivent aussi pour leur temps mais ils ont eu la prudence de dénoncer les pièges que le monde moderne tendait à l’Eglise, écoutons les et lisons les au lieu de les reléguer dans un passé lointain.
      Revenons aussi à l’étude de notre religion, nous sommes avant tout des catholiques qui voulons faire notre Salut comme nous l’a indiqué le Seigneur, revenons à l’Evangile originel et non un évangile papal.

    • Joel

      Bizarrement je ne vois pas votre signature d’ailleurs?
      Ho bien évidemment en votre qualité de diacre permanent vous devez être bien en phase avec le discours françoiseux !

  13. don quijote

    Est-ce que quelqu’un lynche le Pape? Quant à PieX il n’a fait que rappeler la doctrine de l’Eglise fidèle à Jésus-Christ et non pas aux modes du temps et ce qui était vrai avec Jésus-Christ, avec Pie X l’est toujours aujourd’hui. Il faudra peut-être qu’un jour les fidèles se forment et comprennent cela .Non l’hérésie n’est pas chez eux, elle est bel et bien chez Luther. Que dit Magali Gosti des 100000 paysans allemands que Luther a laissé massacrer suite à ses allégations sur la religion et sur toutes les fadaises qu’il a déblatéré

  14. Gershom Leibowicz

    On ne peut que se réjouir du principe de cette initiative qui remet en cause lalogique strictement hiérarchique de la gouvernance de l’église en promouvant le dialogue avec le pape.
    On ne peut que goûter l’humour de la situation puisque cette initiative provient des adversaires les plus acharnésde ce type de gouvernance.
    Sur le fond cette iinitiative promeut la foi morte des vivants alors que la véritable Tradition consiste à prendre en compte la foi vivante des morts.

  15. Monica

    Le Pape a une mission donné par Jésus: confirmer les frères dans la Foi. C’est le défenseur du depositum fidei.

    “La Foi est basée sur les donnés des données objectifs de l’Ecriture et du dogme que dans des périodes obscures peuvent aussi incroyablement passer de la conscience de la plupart des la chrétienneté, sans pourtant perdre pas leur caractère imprégnant et contraignant.

    Au contraire il sera possible et nécessaire une critique à des prononciations papales dans la mesure où il manque la couverture dans l’Ecriture et le Credo, dans la foi de l’Eglise universelle. Où il n’existe pas l’unanimité de l’Eglise universelle et un claire témoignage des sources il n’est pas possible une décision contraignante; si elle advienne formellement il lui manquerait les conditions indispensables et on devrait donc soulever le problème sur sa légitimité” ( Ratzinger: Fede, ragione, verità e amore , ed Lindau 2009, p. 400, traduction personnelle).

    Ce n’est donc pas une question de chiffres (nombre de signataires) mais de contenu, et une action pareille n’est pas contre mais pour l’Eglise Universelle. Chaque personne «fidèles […]de manière proportionnée à leur science, compétence, prestige , […] ont le droit, et parfois le devoir, de manifester au sacres pasteurs leur pensée sur ce qui concerne le bien de l’Eglise» (Code de Droit Canonique, can. 212, § 2 et 3; Code des Canons des Eglises orientales, can. 15, § 3, traduction personnelle).

  16. Gabriel

    A Presbitre

    C’est une faute très grave en même temps qu’une erreur manifeste, d’idolâtrer le pape.
    Une faute très grave, car l’idolâtrie de quoi que ce soit, et de quiconque, est condamnable. Une erreur manifeste, car c’est oublier que le pape peut se tromper (cf Gal 2), sauf lorsqu’il met en jeu son infaillibilité, ce qu’il n’a pas fait ici, et qu’il ne le fera pas, car il ne le peut au profit de l’erreur.

    A Bruno Anel

    Vous voilà sur la défensive, et sur une ligne de défense bien fragile en invoquant l’argument du nombre.
    Car Il vaut mieux être peu nombreux à dire la vérité que nombreux à dire, ou à laisser dire, l’erreur.

    Ce qui a lieu d’être noté par contre, et là je vous rejoins sur le constat, c’est que le nombre est en effet encore bien modeste du côté de ceux qui défendent la vérité, et considérable, représentant une écrasante majorité pour l’instant, du côté de ceux qui prônent, ou laissent prôner, l’erreur. Cela interpelle eu égard au fait que l’erreur est ici absolument manifeste. Pour adhérer à l’hérésie dont il s’agit tout en prétendant respecter l’enseignement du Christ, il faut accepter de déraisonner, en jugeant possible de soutenir à la fois une chose et son contraire. Comment cela se fait-il que soient si nombreux ceux qui acceptent ainsi de déraisonner?

    Mais en y réfléchissant, cela n’est pas si étonnant. On peut y voir deux explications, qui d’ailleurs peuvent se cumuler.

    Première explication: cela a quand même été rare dans l’histoire de l’Eglise qu’un pape se trompe, même si cela est parfois arrivé, et comme saint Paul nous en a annoncé la possibilité dans Gal, 2. Pour cette raison, c’est naturel, et c’est d’ailleurs une bonne chose, que la première tendance des gens, soit de faire confiance au pape. A ceux qui voient juste et qui regardent les choses de près, de donner l’alerte sur l’erreur, si erreur, comme c’est le cas ici, il y a.

    Deuxième explication: les gens, et particulièrement les clercs qui sont les plus directement exposés, sont forcément tentés de se placer plutôt du côté du manche, poussés qu’ils peuvent être, s’agissant des clercs, par l’ambition, celle de monter dans l’échelle hiérarchique, et même, plus immédiatement encore, par peur d’être éliminés. On les comprend quand on voit la brutalité des décisions de renvoi prises par le pape actuel à l’égard de ceux qui ne pensent pas comme lui! Voir, par exemple, la manière odieuse dont le cardinal Müller s’est vu notifier qu’il devait faire ses bagages ,par simple coup de fil, le jour même d’arrivée à terme de son mandat, ce qui est d’autant plus scandaleux qu’il n’arrive jamais, selon la tradition, que l’on renvoie le titulaire de la Préfecture pour la congrégation de la foi. On le voit donc, par les temps qui courent, il devient particulièrement nécessaire d’avoir de l’abnégation et du courage pour demeurer fidèle à la vérité et la défendre….

    Donc, il y a des explications à ce manque de réaction au sein de l’Eglise face à l’hérésie promue par son chef. Il n’empêche: ce manque de réaction, traduit par le faible nombre, en effet, de ceux qui se lèvent, est stupéfiant si l’on tient compte et de l’évidence et de la gravité de l’erreur portée par l’hérésie en cause.
    Cette situation est anormale. Il faut qu’elle cesse, cela a assez duré de voir l’Eglise s’effondrer dans l’aberration.Un grand merci aux quelques-uns qui ont déjà eu, comme les signataires de cette lettre, comme les quatre cardinaux des dubia, , comme quelques autres tel Mgr Schneider,de dire la vérité. Que nombreux, de plus en plus nombreux, soient ceux qui les suivent maintenant. Cela devient un devoir impérieux de réagir,pour chacune et chacun, à la place où il est, y compris pour le simple fidèle de base qui ne doit pas craindre, au niveau de sa paroisse, d’interpeller courtoisement mais clairement son curé et ceux qui l’entourent si ceux-ci se laissent aller à rester muets devant l’erreur ou pire, à prôner celle-ci.

    • Bruno ANEL

      @Gabriel, il est vrai que le fait que le contestataires soient peu nombreux ne saurait être une raison de leur nier le droit à l’expression. Mais reconnaissez que le “sensum fidei” ne va pas dans ce sens : la trés grande majorité des clercs et des laïcs est en accord avec “Amoris laetitia”, ou du moins n’éprouve pas le besoin d’en contester le contenu. Quand le Concile Vatican I a proclamé le dogme de l’infaillibilité pontificale, il y a eu des “dubia” parmi les pères conciliaires. Quand Pie XII a proclamé le dogme de l’Assomption qui n’a aucun fondement scripturaire, beaucoup et non des moindres ont pensé que c’était inutile parce que cette vérité etait déja admise par les catholiques et les orthodoxes. La discussion est nécéssaire, mais il faut savoir s’incliner. Le pape n’a pas à se justifier.

      • nicolas

        A Bruno Anel

        Mais là vous comparez Amoris Laetitia a un dogme. On s’incline devant le pape et le collège des Évêques quand un dogme est proclamé. Or Amoris Laetitia qui reprend la proposition condamné du cardinal Kasper n’est pas un dogme.

        Enfin vous êtes bien malhonnête. Vous savez très bien que beaucoup de clercs ne peuvent pas s’exprimer librement. Les conséquences peuvent être grave sous ce pontificat.

        https://onepeterfive.com/with-no-recourse-against-ecclesial-injustice-professor-seifert-turns-to-legal-proceedings/

        Aucun cardinal n’a signé ce texte puisque les initiateurs de cette correction n’ont pas envoyé ce texte aux cardinaux.

        https://www.lifesitenews.com/news/heres-why-no-cardinals-signed-the-filial-correction-to-pope-francis

        Je connais beaucoup de prêtres qui soutiennent cette initiative mais qui ne le signe pas par peur de représailles.

        Vous avez une mauvaise compréhension du Sensum Fidei. Le pape Benoit XVI avait affirmé qu’il ne pouvait pas y avoir un sensum fidei contre la tradition de l’Eglise. Pendant la crise Arienne, il y avait également un sensum fidei (90 % des Évêques, des prêtres étaient hérétiques puisqu’ils niaient la divinité du Christ)

      • Ecossais

        Cela ne manque pas d’humour de voir un moderniste se prévaloir du dogme de l’infaillibilité du Pape sans d’ailleurs en connaitre les modalités.
        Les dubias d’Amoris Laetitia n’ont jamais demandés au Pape de se justifier, encore une interprétation simpliste.

    • Courivaud

      à Gabriel, à propos de la première phrase de son commentaire :

      “C’est une faute très grave en même temps qu’une erreur manifeste, d’idolâtrer le pape”
      .
      Nous, fidèles, sommes les premiers responsables.de cet état de fait : regardons notre attitude face à Jean-Paul II, même lorsqu’il s’est rendu à la rencontre interreligieuse d’Assise en 1986. Qui s’est plaint chez les fidèles, à part ceux de la Fraternité Saint-Pie-X ?

      le pape François 1er a profité de cette dérive et a pu ainsi se lancer dans cette catastrophe doctrinale.

      Bon, cette “correctio” a eu lieu : mieux vaut tard que jamais ; pourvu qu’il ne soit pas trop tard.

  17. Prions le Seigneur pour le pape François, afin que Dieu lui vienne en aide. Qu’il le comble de sagesse, d’intelligence et surtout d’humilité afin qu’il préserve dans son intégrité la foi catholique venue des apôtres et qu’il confirme véritablement ses frères dans la foi. Dieu Éternelle et Tout Puissant, Aies pité de ton Église, Aies pitié de notre pape François, prends pitié de nous.

  18. Bruno ANEL

    Jésus a certes dit de ne pas séparer ce que Dieu a uni . Il a aussi dit de ne pas se faire appeler “Seigneur,Maître, ou Père” parce que nous n’avons qu’un seul Seigneur, maître et Père. Et pourtant, que de “monseigneurs, pères, abbés (= père), don (=maître) , excellences, éminences,etc. Il a aussi dit à la femme adultère : “je ne te condamne pas”. J’entends déjà la réponse: ce n’est pas pareil. Qu’est ce qui n’est pas pareil ?

    • nicolas

      A Bruno Anel

      Vous interprétez les écritures, selon votre opinion. Ce n’est pas ce qui dit la tradition de l’Eglise. Saint Paul ne revendique t-il pas sa paternité lorsqu’il écrit aux Corinthiens : « Auriez-vous des milliers de pédagogues dans le Christ que vous n’avez pas plusieurs pères, car c’est moi qui, par l’Évangile, vous ai engendrés dans le Christ Jésus !

        • nicolas

          Bravo ! Vous mettez maintenant en cause l’inerrance des saintes écritures ? C’est le Sainte Esprit qui est l’auteur des écritures saintes (pape Léon XIII). S’il y a une apparente contradiction entre les saintes écritures, on doit consulter ce qui dit la tradition de l’Eglise “monsieur je-sais-tout”.

          Je préfère faire confiance à St Paul qu’un un pauvre diacre prétentieux qui ose dire que saint Paul ne connaissait pas le Christ.

    • fg

      “Va et ne pèche plus”
      La tolérance, ça consiste à fermer les yeux, mais Jésus ne ferme jamais les yeux, Il pardonne, en donnant un commandement sans ambiguïté.
      C’est justement en tronquant les paroles du Christ, comme vous le faites, que vous introduisez l’ambiguïté, donc le relativisme.

    • Bertrand

      La femme adultère est précisément l’exemple de ce qu’enseigne l’eglise. La phrase complète est, de mémoire “moi aussi je ne te condamne pas, va et ne pêche plus”. Jesus pardonne tout mais nous demande en retour de ne plus pêcher.
      Sur le mot Pere, il est évident que la compréhension ne peut être littérale, sinon on ne pourrait pas apeller père son propre père biologique. Il faut donc comprendre cette phrase comme une mise en garde contre l’idolatrie des maîtres, des docteurs… voire des papes. On peut donc dire que cette lettre en est même une illustration.
      Néanmoins, cela ne veut pas dire qu’il ne faille pas accompagner les divorcés remariés.

      De mon point de vue, Amoris Lartitia est acceptable si on la comprends comme un assouplissement de l’enseignement de l’Eglise sur le caractère public du pêché. De nombreuses personnes reproduisent sans cesse le même pêché et obtiennent le pardon. On pourrait donc admettre que le confesseur est seul juge de ce qui se passe dans le foyer et que les paroissiens ne doivent peut être plus automatiquement se sentir scandalisés de voir un couple “irrégulier” et que s’ils les voient communier, ils n’ont pas à être jugés de ce qui se passent dans leur lit. Néanmoins, cela implique aussi de la part de ce couple de manifester un véritable respect pour la vérité de l’Evangile et de l’enseignement de l’église (adopter une attitude de publicain). Car si les tradis se font souvent traiter de pharisiens, les progressistes le sont aussi bien souvent “seigneur je te remercie de ne pas être comme ce méchant tradi” ils me font aussi régulièrement penser aux saducéens… notamment sur AL

    • Ecossais

      Jésus a aussi dit a la femme adultère “vas et ne pêche plus”
      C’est vraiment curieux cette propension de certains a ne prendre dans l’ Evangile que ce qui leur convient!

  19. Rébécca

    Oui le pape a besoin de notre prière ! …mais qu’est-ce que la prière sans la communion ?!
    Je vois Amoris laeticia comme une invitation ouverte à l’inspiration Divine et à la bienveillance humaine dans un seul but : rejoindre les pauvres pêcheurs pour les conduire sur leur chemin de conversion .
    Oui le Seigneur “ne nous condamne pas” !
    Oui les lois et dogmes de l’Eglise sont là pour nous aider à mieux nous préparer à Recevoir le Salut de Dieu,
    mais, comme le rappelle le Pape François : “le salut est donné, pas mérité” !

    Il me semble que le pape François répond de cette façon …(et chaque jour par ses paroles, ses actes et son comportement) à ses détracteurs .

    Oui Magalie est ennervée (elle a de quoi) … Nous, qui avons reçu la foi, pourquoi sommes nous si aveugles et sourds ?! Comment se fait il que nous n’entendons pas l’appel de Dieu à travers la voix du Pape ?!
    Sûrement notre propre manque d’intimité avec Dieu ; notre coeur à coeur, la confiance en Dieu …

    oui par la voix du pape nous sommes sans arrêt renvoyés à nos propres obstacles …ceux qui nous empèchent d’avancer sur le chemin de notre rédemption …est ce un mal ? … Sûrement pas, mais la condition nécessaire (nous reconnaître pêcheur) pour Recevoir le salut .

    Les distances que nous prenons pour regarder (de l’extérieur ) l’Eglise et ses membres correspondent au chemin qu’il nous reste à parcourir pour voir “toute chose dans l’éternel amour et dans l’unité ” .

    • Nicolas

      Rébécca, la communion spirituelle existe.
      Je préfère être charitable et dire la vérité que d’être bienveillant et laisser la personne dans son malheur.
      Dieu donne mais il veut aussi qu’on se donne à lui. Si on refuse de suivre ses commandements parce qu’on préfère le monde, Dieu pourra-t-il nous donner ce que nous refusons ?

      Le pape montre très souvent le mauvais exemple par son comportement, c’est ce qui inquiétant depuis le 19 mars 2013.

  20. Bruno ANEL

    Jésus a bien dit de ne pas séparer ce que Dieu a uni. Il a aussi dit qu’il vaudrait mieux pour ceux qui scandalisent les petits qu’on les jette dans la mer avec une meule autour du cou. Est-ce que pour autant on refuse l’absolution à un pédophile ? A un prêtre infidèle à son vœu de chasteté ? Non: pour ce dernier, on lui simplifie même la rédemption en le reconduisant à l’état laïc pour se marier. Pourquoi l’infidélité aux vœux du mariage serait le seul péché à ne pas pouvoir être pardonné ???

    • Ecossais

      Mon cher Bruno

      Vous mélangez tout et dites un peu n’importe quoi
      Un prêtre ne fait pas vœu de chasteté mais de célibat
      Pour le reste je laisse plus érudit que moi vous répondre
      Votre cas montre bien a quel point la formation des diacres (il semblerait que vous le soyez) laïcs laisse vraiment a désirer.

    • nicolas

      Vous mélangez absolument tout…et vous êtes diacre….

      On ne peut pas communier en étant en état de péché mortel. Qu’est ce qui est compliqué à comprendre dans cette phrase ?

      L’absolution n’efface pas les peines temporelles. De plus l’absolution n’est pas valide sans une sincère repentance. C’est le même régime qui s’applique pour tous les pécheurs.

      Le laxisme d’un côté ne justifie absolument pas le laxisme d’un autre. L’Eglise doit être très sévère contre les prêtres sodomites comme au temps du saint pape pie v (peine de mort)

    • Xavier S.

      Vous posez mal votre question. L’infidélité aux voeux du mariage peut être pardonné comme tous les autres péchés, si nombreux et si graves qu’ils soient (catéchisme). Mais c’est la persistance dans le péché qui rend impossible l’accès aux sacrements. La rupture de l’union adultère est nécessaire pour être réadmis aux sacrements de réconciliation et d’eucharistie, comme pour tous les autres péchés mortels.
      Comprenez bien qu’il n’y a pas de cohabitation possible entre l’état de grâce et le péché mortel (comme le pensait Luther).
      La seule voie (laquelle peut paraître déchirante) est celle de la pénitence: la décision de rompre les chaînes du péché mortel et remplir les conditions générales pour faire une bonne confession (contrition véritable vis-à-vis de Dieu, assistance de la Vierge Marie, décision ferme et sérieuse de renoncer au péché, acceptation d’accomplir les actes de réparation que le prêtre demandera). Pour se mettre dans les dispositions spirituelles nécessaires, il faut fréquenter une église ou une chapelle qui parle à l’âme et qui l’élève par le prière: chemin de croix émouvant, images, autel, Saint-Sacrement, messe traditionnelle en latin,… Plus c’est traditionnel et bigot, plus la démarche pénitentielle et de conversion sera puissante.

        • Ecossais

          Effectivement en ce qui vous concerne se sont les bases du catéchisme qu’il faut revoir, cependant votre ignorance n’excuse pas la familiarité de vos propos.
          Entre frères permettez moi de vous donner une piste de réflexion pour lutter contre le pêché d’orgueil: l’humilité et la piété.
          Je vous recommande également la lecture du dernier livre du Cardinal Sarah: La force du silence
          En UdP cher Bruno.

      • Bravo Xavier !!!
        Parfaitement exact.

        Le problème n’est pas pour l’église de s’adapter à ce que l’on nomme ” le monde “, encore moins aux modes de vies du moment, et des dérives d’une société devenue folle.
        J’ai un ami qui a vécu une séparation conjugale. Il a suivi scrupuleusement et honnêtement les recom mandations lui ayant été faite après son divorce et durant la procédure d’annulation de son mariage, qui a durée tout de même deux années et demi. Entre temps il a rencontré une jeune femme, et réciproque-ment, tous deux ont consenti à vivre dans la pureté la plus absolue, et ce ne sont pas des vieillards ” viagratés ” !!!
        Toujours est-il que des liens extrêmement forts se sont créés entre eux durant cette période d’abstinence qui ne fut rompue qu’à la nuit des nouvelles noces. Ce récit m’a beaucoup ému lorsque le principal intéressés me l’a raconté, c’est cette pastorale l’à qu’il faut enseigner, proposer. Avec l’aide de la Prière la bonne volonté des intéressés c’est tout à fait possible et ne peut apporter que de bons et merveilleux fruits.
        Qu’on se le dise !!!

  21. GJV

    NÉANMOINS et avant toutes choses soyons dans l’Espérance, et confiants.
    Ce n’est d’ailleurs pas l’Evêque de Rome qui dirige l’Eglise, mais qui vous savez.

    La bonne chose, si l’ont peut ainsi écrire, c’est qu’au beau milieux de cette cacophonie l’Evêque de Rome n’a pas tranché. Il a posé des questions, certes des questions justement discutables mais des questions. Et pour un ” pape noir ” Jésuite, tant qu’il n’a pas définitivement tranché tout est encore possible. D’autant plus qu’ici l’infaillibilité pontificale n’est pas peur l’heure, en jeu.

    Prions pour que cette nouvelle Dubia, a laquelle et auxquelles il va être dans l’évidence devoir répondre, prions pour que sa réponse soit celle la plus proche de la Vérité : Jehsus ne nous a t-il pas LUI-MÊME enseigné : ” VA et NE PECHE PLUS “.

  22. Merci d’avoir accepté le ” Pingback: Non possumus – Cril17″ ce qui m’autorise à vous proposer cette MAJ : “Non possumus [ MAJ 26/09 ]
    http://cril17.eu/non-possumus
    en l’accompagnant d’une question subsidiaire, puisuqe Karl Marx nous a enseigné que tout est lié :
    Quid de l’enseignement et du comportement du pape François face à l’Islam, SVP ?

    • Rébécca

      Comment Jésus a t il fait avec les gens qui étaient dans l’erreur ? …
      Le Pape François suit ses pas dans une confiance en Dieu inouïe ! … Il éspère un chemin de conversion pour chacun … élevant son coeur vers la sainte-Trinité pour nous tous comme Moïse levait les mains pour le peuple .
      Combien de fois j’ai eu envie de baisser les bras ! “Trop de monde à convertir, ceux là ils m’énervent trop, ON y arrivera jamais etc”
      Mais, seul Dieu sauve !
      Le pape François met toute sa confiance en Dieu … Et la foi, l’espérance et la charité qu’il nous “inflige” de vivre au quotidien, ne viennent pas de lui mais de Celui en qui il a mis toute sa confiance .
      Dans cette mouvance, (les étiquettes données à tel ou tel groupe, religion, catégorie de personnes ne modifient en rien l’essentiel ) il ne voit sûrement (ou s’efforce de voir) que des hommes et des femmes aimés par Dieu !
      ” Ayez en vous les sentiments du Christ ” (Phil 2,5)

      • Rappel pour mémoire [ Add 28/09 ] : http://cril17.eu/non-possumus-maj-2709

        EXHORTATION APOSTOLIQUE EVANGELII GAUDIUM DU PAPE FRANÇOIS
        AUX ÉVÊQUES AUX PRÊTRES ET AUX DIACRES AUX PERSONNES CONSACRÉES
        ET À TOUS LES FIDÈLES LAÏCS SUR L’ANNONCE DE L’ÉVANGILE DANS LE MONDE D’AUJOURD’HUI
        …/…
        252. La relation avec les croyants de l’Islam acquiert à notre époque une grande importance. Ils sont aujourd’hui particulièrement présents en de nombreux pays de tradition chrétienne, où ils peuvent célébrer librement leur culte et vivre intégrés dans la société. Il ne faut jamais oublier qu’ils « professent avoir la foi d’Abraham, adorent avec nous le Dieu unique, miséricordieux, futur juge des hommes au dernier jour ».[198] Les écrits sacrés de l’Islam gardent une partie des enseignements chrétiens ; Jésus Christ et Marie sont objet de profonde vénération ; et il est admirable de voir que des jeunes et des anciens, des hommes et des femmes de l’Islam sont capables de consacrer du temps chaque jour à la prière, et de participer fidèlement à leurs rites religieux. En même temps, beaucoup d’entre eux ont la profonde conviction que leur vie, dans sa totalité, vient de Dieu et est pour lui. Ils reconnaissent aussi la nécessité de répondre à Dieu par un engagement éthique et d’agir avec miséricorde envers les plus pauvres.
        253. Pour soutenir le dialogue avec l’Islam une formation adéquate des interlocuteurs est indispensable, non seulement pour qu’ils soient solidement et joyeusement enracinés dans leur propre identité, mais aussi pour qu’ils soient capables de reconnaître les valeurs des autres, de comprendre les préoccupations sous jacentes à leurs plaintes, et de mettre en lumière les convictions communes. Nous chrétiens, nous devrions accueillir avec affection et respect les immigrés de l’Islam qui arrivent dans nos pays, de la même manière que nous espérons et nous demandons être accueillis et respectés dans les pays de tradition islamique. Je prie et implore humblement ces pays pour qu’ils donnent la liberté aux chrétiens de célébrer leur culte et de vivre leur foi, prenant en compte la liberté dont les croyants de l’Islam jouissent dans les pays occidentaux ! Face aux épisodes de fondamentalisme violent qui nous inquiètent, l’affection envers les vrais croyants de l’Islam doit nous porter à éviter d’odieuses généralisations, parce que le véritable Islam et une adéquate interprétation du Coran s’opposent à toute violence. …/… »
        [198] Conc. œcum. Vat II, Const. dogm. Lumen gentium, sur l’Église, n. 16.

        • GJV

          L’article 252 me semble être très, très RELATIVISTE.

          1° point : Le rédacteur écrit ” ils « professent avoir la foi d’Abraham ” : soite, sauf erreur de ma part ils n’ont alors pas intégré le message délivré par Dieu-Trinité à Abraham. Alors que le Patriarche allait égorgé son Fils l’offrant en sacrifice pour et à Dieu (qui n’a jamais demandé cela). Par la voix de l’ange Abraham est prié de ne pas EGORGER son Fils, un Agneau lui étant préféré.

          Le grand enseignement de Dieu-Trinité à l’humanité par l’instrument qu’est le Patriarche Abraham c’est bien que Dieu n’autorise pas l’offrande du sacrifice d’un être humain !!! A priori le bouquin vert à oublié de préciser exactement cela. Je ne décrirai pas ici les “versets” ou les “hadiîts” qui encouragent totalement le contraire, et tous ses pauvres types n’ont à priori pas dans leurs grande majorité la souplesse intellectuelle pour intégrer cette ” nouveauté”, préférant s’enfermer dans l’expression de plus bas instincts de la nature humaine. Ce commandement, cette recommandation, car Dieu-Trinité n’impose pas, ne soumets pas , au sens propre du mot comme nous l’entendons. La “soumission” comme la “crainte” de Dieu sont des états qui vont dans le sens ou le croyant sincère prend la décision de ne plus résister à l’appel de Dieu-Trinité en lui …….. C’est l’abandon, et ce n’est pas du tout la même chose, l’abandon à cette infime partie de la divinité qui est cachée en nous : la Charité (amour divin).
          Pour poursuivre l’attentif s’apercevra que cette notion de sacrifice évoluera encore plus, dès lors que Dieu-Trinité se fut révélé par LE Fils, jésus-Christ. C’est ici une dimension spirituel impressionnante, Dieu-Trinité qui est l’Unique Toute-Puissance va ” s’humilier “, VRAI Dieu il deviner aussi vrai homme, jusqu’à la mort la plus atroce qu’il fut. Par persécution gratuite, notre Seigneur reçut plus de 5500 coups sur le Corps, il finit par mourir atrocement, d’épuisement, de douleurs et asphyxié. Lui qui est l’innocence même, l’Amour par excellence. La cruauté des hommes, qui pourtant se recommandent aussi d’Abraham, fut encore plus atroce que le sacrifice sur la montagne que voulut offrir le patriarche.
          Dieu-Trinité révèle sa toute-puissance, non point dans un acte de rébellion ou de violence mais dans l’acte du supplice de la mort qui est balayé par son incontestable Résurrection !!!
          Et manifestement ILS n’ont toujours pas compris, nous n’avons toujours pas compris !!!

          Mais avant cet épisode majeure dans l’histoire du monde,il préfigure la suite de ce qui concerne le sacrificiel, enseignement qui fut engagé avec Abraham. Non seulement il confirme que Dieu-Trinité ne veut pas du sacrifice et donc de l’égorgement d’un être humain en son nom, pour son nom, mais qu’il ne veut plus également du sacrifice d’une être vivant, fut-il un Agneau.
          La veille de sa Passion, Dieu-Trinité, par Jehsus-Christ propose que ce soit Le sacrifice non sanglant qui lui soit désormais présenté, c’est ce qui deviendra, par l’effet de la transsubstantiation, le saint Sacrifice Eucharistique de l’Autel. Le pain – son Corps, le Vin – Son Sang !!!
          C’est d’une puissance telle que nos cerveaux humains ont bien peu de capacité à comprendre cela.

          Mais je n’en ai pas terminé : “…/… adorent avec nous le Dieu unique, miséricordieux, futur juge des hommes au dernier jour”. Vous aurez noté, précédemment j’ai employé la définition Trinité derrière Dieu. Dieu-Trinité, tel que défini par le concile de Nicée, Vérité enrichi par Calcédoine et immuablement transmit jusqu’à nous, puis encore enrichi par Maître Bruno, fondateur de l’ordre des Chartreux, cela au seuil de sa naissance à Dieu-Trinité.

          C’est ici, à lire absolument : https://www.chartreux.org/fr/textes/bruno-profession-foi.php

          Et bien chers amis, le rédacteur d’EVANGELII GAUDIUM semble à priori être incroyablement ancré dans le relativisme le plus surprenant, car ces contenus ressemblent tout simplement à une négation de la Trinité, du moins à un effacement de la notion de Trinité dans le développement comparatif.
          Car les musulmans ne professent pas que Dieu fut Père, il le refuse, comme il refuse Dieu-Fils, VRAI Dieu et vrai homme et ne professent jamais le Saint-Esprit. Le Dieu unique peut-être, mais pas DIEU-TRINITE révélé par la Vie, la Croix et la Résurrection.
          Cette encyclique qui est l’acte directionnel de l’évêque de Rome, est non pas une exhortation ost-synodale, (passé à la trappe le synode de 2012), s’adresse avant tout aux catholiques, et avec tout le respect que je dois à l’évêque de Rome, je pense que le rédacteur a failli dans son écriture. Tentant peut-être de ménager X ou Y, mais de toute évidence semant une certaine confusion, lorsqu’il ne s’agit tout simplement d’engager les fidèles sur une route cahoteuse, voire négationniste de la Trinité. Sommes nous ici accompagné par le renouveau d’une pensée arienne ???
          A plus forte raison lorsque le texte s’adresse à des catholiques il est pénétrable que ce qui EST soit proclamé, annoncé clairement. Il en va de notre formation, et nous devons être formé et nous former parfaitement en vérité pour relever les défis qui s’annoncent et une solide formation en vérité ne généra jamais le dialogue avec les musulman, bien au contraire !!!

          Qu’en a Jehsus et Marie dont il est question un peu plus loin, dans ce chapitre 252, ce ne sont pas du tout les mêmes personnes, nommés et comparés par les musulmans. Il vous faut écouter attentivement ce qui est enseigné, dans l’Amour, ici : https://www.youtube.com/watch?v=ayINoHkOO1Y

          Ainsi vous comprendrez un peu mieux l’emploi de ma part du mot relativisme qu’en au contenu, plus ” politique ” que dogmatique ou théologique de EVANGELII GAUDIUM, qui préfigure d’ailleurs les questions controversées et empreinte de relativisme contenus dans Amoris laeticia, n’en déplaise à Mr l’Abbé de Tanourn. (clin d’oeil – Mr l’Abbé).

          • Merci GJV d’avoir pris la peine et le temps de commenter une encyclique qui semble avoir été écrite par deux mains differentes lorsqu’on l’examine d’un peu près comme vous avez voulu le faire.

            Les lois de la communication sur Internet exigeant de faire court, je vous ferai un aveu : je n’ai pu trouver la paix intérieure nécessaire qu’an priant le chapelet afin d’obtenir du Ciel que le pape François devienne au plus vite le second pape émérite de l’Eglise qui pourrait alors avoir trois papes en même temps !

            En union de prières à Notre Dame de l’Apocalypse qui, par ses messages et apparitions les plus authentiques depuis bientôt deux siècles, m’a permis de ne pas basculer hors de l’Eglise de Pierre !

        • Rébécca

          Même si là vous changez de sujet Cril17, je vous réponds :
          Les différentes religions ont reçu plus ou moins La révélation Divine .
          Tout rejeter serait négliger la main tendue du Père vers tous et donc condamner une partie du peuple de Dieu !
          En tant que Chrétiens, nous avons la liberté de Tout recevoir de Dieu puisque nous pouvons recevoir Jésus ; “œil pour œil, dent pour dent ” (même si c’est parfois bien tentant) n’est pas pour nous d’actualité ! La foi que nous avons reçue nous a été offerte gratuitement ( comme nous le répète le pape François ) notre attitude vis à vis des uns et des autres ne peut être que fraternelle …ou silencieuse quelle que soit leurs croyances, car nous savons, nous, que Dieu seul sauve .
          Et oui nous avons à apprendre les uns des autres car , “que notre vie vient de Dieu” est une donnée que certains d’entre nous ont tendance à oublier tant ils veulent tout maîtriser et tout contrôler . On peut en effet aussi évoquer la prière …combien d’entre nous, chrétiens, s’en remettent à Dieu chaque matin …chaque seconde de leur vie ?
          Notre témoignage se résume à cela, comme nous le dit Jésus : “À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres ” (jean13,35)

      • A Rébécca
        Dieu, comme nous dit les saintes écritures, ne veut pas la mort du pécheur, mais il veut que le pécheur se convertisse et qu’il ait la vie éternelle. Lorsque Jésus intervient pour la femme adultère, il ne la laisse pas se faire tuer par les hommes à cause de son péché. Il la sauve d’abord de la mort physique et ensuite, plus important encore, de la mort éternelle: “va et ne pèche”. Tout est dans ce “va et ne pèche”. C’est vrai, le pape François ne condamne pas en cela, il fait comme le Christ; mais il ne va pas plus loin sur ce qui est plus important aux yeux de Jésus “va et ne pèche plus”. Et c’est bien cela qui semble problématique. Si l’on transpose le péché de l’adultère selon la conception du pape à travers les divorcés remariés, cela veut dire, suivant son raisonnement, qu’on pourra continuer à être pédophile, voleur à main armé, violeur, menteur, éventreur, braqueur, meurtrier en toute sérénité ….. en effet, si l’un de ces cas se présente au pape, puisque amoris laetia fera ipso facto office de jurisprudence, il dira, comme le Christ ” moi aussi je ne te condamne pas”…… mais la suite alors ? Or sans cette suite “va et ne pèche plus”, toutes ces personnes continueront leurs activités mauvaises et ne feront aucun effort de conversion. Sur ce point le prophète Ézéchiel 3:18 est formel lorsqu’il dit : “Quand je dirai au méchant: Tu mourras! si tu ne l’avertis pas, si tu ne parles pas pour détourner le méchant de sa mauvaise voie et pour lui sauver la vie, ce méchant mourra dans son iniquité, et je te redemanderai son sang”.
        Le danger, en bougeant une virgule de la doctrine de l’Église, on met toute la charpente en péril.

        • Rébécca

          GuillaumeAlexis, Jésus attend que tous soient partis pour s’adresser personnellement à la femme adultère …
          Le Pape François ne s’adresse pas à la femme adutère mais à ceux qui sont chargés par leur ministère ou leur responsabilité ecclésiastique de la guider spirituellement !
          C’est dans le secret d’une rencontre entre le berger et la brebis que ces quelques mots seront assurément dits : “Moi non plus, je ne te condamne pas . Va, et désormais ne pèche plus “.
          Ce que le Pape demande dans Amoris Laetitia, c’est que nous allions à la rencontre des pècheurs … Et que nous fassions bénéficier à toute l’Eglise de notre expérience auprès d’eux pour favoriser chemin de leur conversion ! Mais en aucun cas de remettre en cause l’infaillibilité du Sacrement de Mariage !
          Le dilemme n’est pas le Sacrement mais bien les pècheurs qui n’ont pas conscience de ce qu’ils vivent en s’engageant sur cette voie . Le Pape révèle ce point stratégique en vue de la rédemption de tous et nous invite à relever le défis de l’évangélisation des cœurs, qui passera en effet par la reconnaissance de l’état de pécheur … Comme chacun de nous en fait l’expérience personnellement .

      • Nicolas

        Jésus leur a dit leur erreur, il leur a pardonné et il leur a dit ne plus recommencer.
        Le pape actuel se concentre sur le 2ème point : le pardon ou la miséricorde.
        Ce qui devient un vague pardon sans consistance, sans conversion de la personne, permettant à celle-ci de rester dans son péché.
        Jésus ne laissait personne dans son péché, ses paroles sont parfois dures mais nécessaire pour sortir l’homme du péché.

        • Rébécca

          Nicolas,
          C’est dans la rencontre entre celui qui a reçu la foi (avec toutes ses exigences assumées) et le pècheur, que la véritable miséricorde (y compris la reconnaissance de l’erreur) s’effectue !
          Le Pape (essaie de le vivre comme chacun de nous) et nous invite à vivre cela !
          Notre prochain, à qui nous sommes appelés à nous adresser, est sencé être notre frère ! Ce n’est pas le péché qui réunit les pècheurs, comme chacun sait, le péché divise … alors c’est à chacun que Jésus s’adresse …rappelez vous la brebis perdue, Jésus n’a pas fait de discours ni donné des explications aux 99 autres brebis !
          Quand Jésus s’adresse à la foule …sur la montagne par exemple, c’est Les Béatitudes !
          Quand Jésus s’adresse à tous c’est pour faire naître ou raviver notre confiance en Dieu le Père et la miséricorde qu’Il a pour chacun de nous !
          Il ne s’agit pas d’une morale à transmettre mais de l’Amour reçu de Dieu à partager .

  23. Bruno ANEL

    Amusant et triste : tout le monde débat du contenu de cette lettre alors que son objectif est tout autre : torpiller le dialogue entre Rome et la FSSPX avant l’assemblée générale de cette dernière en 2018.

    • Courivaud

      Tiens, c’est nouveau, cela vient de sortir !
      Vous tirez cela d’où ? de votre chapeau ? de bruits de couloir à Mentzigen et à Rome ?
      Dommage que “Riposte catholique” ne vous ait pas recruté pour nous faire une annonce pareille. Cela aurait permis de donner du succès à ce site.

      Réservez plutôt ce genre d’information bidon à “Golias” (petit smiley hilare).

    • Ecossais

      Mon cher Bruno

      Vous quittez le domaine de l’ignorance pour rentrer dans celui du procès d’intention
      Très triste en effet de la part d’un diacre, mais rien d’amusant

    • Jack

      Le “dialogue” a déjà été torpillé par le Cardinal Müller quand il a abruptement requis de la SSPX l’acceptation sans conditions du Concile Vatican II comme préalable à sa poursuite.
      Je trouve assez cocasse qu’on ostraciset la SSPX comme étant “schismatique” (et certainement pas hérétique) et qu’on coupe tout dialogue avec eux alors que le Pape François se commet sans retenue avec les luthériens et d’autre sectes protestantes, les considérant quasiment comme des catholiques à part entière, nommant certains d’entre eux dans organismes de réflexion pou d’action de l’Egilse.

  24. Hervé Soulié

    @Bruno Anel
    Je me demande ce qui vous amène sur le blog de Riposte Catholique.
    Probablement cela vous amuse, cela vous distrait, cela vous excite de contredire et de polémiquer avec des gens qui, dans leur immense majorité sont loin de vos idées.
    La mouche du coche, en somme….
    Et aussi peut-être la conviction pour vous de gagner ainsi votre Ciel à relativement peu de frais.
    Mais enfin vous êtes assez intelligent pour comprendre que les lecteurs de Riposte Catholique, vous ne les convaincrez pas.
    C’est la raison pour laquelle je me permets de vous suggérer de vous adonner plutôt à Témoignage Chrétien ou à La Vie Ex-Catholique, où vous trouverez des chrétiens plus proches de vos idées.

    • Bruno ANEL

      Effectivement, on peut se poser la question . Si “Riposte catholique” est ouvert à des gens de bonne volonté, les forums (fora ?) sont surtout occupés par un petit cercle de gens qui souhaitent rester entre eux . Problème: internet, c’est pas définition ouvert à tous. Si vous voulez rester dans un petit groupe de gens qui ont tous la même opinion, il existe une solution qui s’appelle intranet . Mais je crois surtout que vous souhaitez ne pas voir vos certitudes confrontées à d’autres opinions.
      .

  25. Bruno ANEL

    Pardon, je fais amende honorable : Bernard Fellay a effectivement signé cette lettre, pourtant qualifiée de “filiale”: Dans ce cas précis, il s’agit plutôt du fils prodigue :le pape n’a aucune raison de répondre à des gens qui sont hors de la communion ecclésiale.

  26. Jack

    L’élection du Pape François s’est faite dans des circonstances troubles, d’abord par la démission de Benoit XVI qui a manifestement subi de fortes pressions, bien qu’il s’en défende, si l’on en croit en particulier son ami l’archevêque de Ferrare Mgr Luigi Negri, ainsi que par des coïncidences curieuses relevées par la suite.
    https://www.riminiduepuntozero.it/gravi-responsabilita-dentro-e-fuori-il-vaticano-per-le-dimissioni-di-benedetto-xvi-parla-mons-negri/
    Ce qui tendrait à invalider sa démission si elles étaient avérées.
    Ensuite par les tractations secrètes pour acquérir des votes en faveur de Mgr Bergoglio lors du conclave qui a suivi, en contradiction flagrante avec les instructions Universi Dominici Gregis de Jean Paul II. Le Cardinal Danneels ex-primat de Belgique, après s’être réjoui publiquement de la démission de Benoit XVI s’est vanté de faire partie d’un groupe pression, une “mafia” selon ses propres termes, la “mafia Saint Gallen” qui s’est prêtée à ce petit jeu interdit mais avec succès puisqu’il a permis l’élection de François qui serait donc aussi entachée d’invalidité.
    Beaucoup d’interrogations sur la personnalité de Mgr Bergoglio: Nous savons que le P. Kolvenbach, supérieur général des jésuites avait fortement déconseillé à Jean Paul II de faire de lui un cardinal, le décrivant comme un “sociopathe”. Malheureusement JPII a passé outre. La sociopathie est une affection psychologique peu sympathique qui cadre cependant assez bien avec ce que nous connaissons du Pape.
    Et maintenant la correction filiale pour 7 chefs d’hérésies après des années de déclarations peu orthodoxes, des propos peu charitables surtout à l’encontre des traditionalistes considéré par lui comme “rigides”, “pharisiens” et parfois même des “malades”, des amitiés très suspectes (Mme Bonino, l’avorteuse italienne n°1 qui s’est vantée d’avoir elle même mis “la main à la pâte” dans le meurtre de plusieurs milliers de bébés). Un site recense même un florilège des insultes proférées par le Saint Père: http://popefrancisbookofinsults.blogspot.fr/
    Je signale qu’il y a déjà eu des précédents de corrections fraternelles d’un Pape, la dernière remontant à Jean XXII il y a 700 ans, le Pape s’étant par la suite repenti de ses erreurs.

    • Rébécca

      Que vous remettiez en doute l’infaillibilité du Pape est une chose ( même si les soi disant insultes ne sont que des corrections fraternelles dites sûrement dans un objectif purement spirituel de conversion des cœurs)
      Que vous reprochiez au Pape son amitié avec une pécheresse ( tiens … Ça me rappelle quelqu’un d’autre !)
      Mais que remettiez en cause l’élection de notre Pape ?!
      Ne croyez vous plus que le Christ est la tête de l’Eglise ?…
      Les prophètes (ceux qui parlent aux Hommes de la part de Dieu) les vrais, n’ont cessé de tourmenter le “train-train” des humains depuis si longtemps … dans le seul but de redonner aux Hommes le véritable sens de leur existence ! (Sociopahes ? Sûrement, en empèchant les sociétés bien organisées de courir à leur perte en se laissant menées par leurs jugements marqués par le péché )
      Nous n’avons qu’un seul et unique juge .
      Ne reprochons pas au Pape ses corrections fraternelles, alors son but est clairement défini par son devoir de berger … Il n’en est pas forcément de même pour nous …

  27. Ecossais

    @Bruno ANEL

    Mon cher Bruno
    Vos indigences intellectuelle et spirituelle sont consternantes
    Un diacre dont la vocation est le service n’a t’il rien d’autre a faire que de se répandre en vaines polémiques sur un blog catholique.
    Hervé SOULIE a raison a votre sujet. Participer a ce blog vous rend agressif et sans doute malheureux,
    Plongez-vous dans la prière et le repenti et vous retrouverez la Paix du Christ.

  28. Jean Rascol

    @Ecossais, on se demande de quoi vous vous mêlez. Dans l’Eglise, il n’y a que deux problèmes: vous et moi .Occupez-vous donc de convertir le seul pays de mission sur lequel vous avez quelque pouvoir : vous-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *