La reconquête, thème de la 4° université d’été d’Academia Christiana

Download PDF

4e université d’été d’Academia Christiana 
du 21 au 27 aout 2017

Cette année, l’association de formation pour la jeunesse Academia Christiana a choisi pour thème : la reconquête.

Pourquoi ce thème ?
Parce que rarement les jeunes Français se sont sentis autant dépossédés, incapables d’agir sur le présent et d’anticiper l’avenir.

Mais la reconquête de quoi ? 
La reconquête est un objectif à rechercher dans des domaines très variés. Mais pour reconquérir ce qui est autour de soi, encore faut-il engager une reconquête intérieure et personnelle.

La première chose à reconquérir, c’est soi-même.
Il faut devenir (redevenir) maître de soi, c’est à dire conquérir sa liberté. Or, nous constatons aujourd’hui que nous avons tous cédé une part de notre liberté à des modes de vies qui nous détruisent à petit feu.

D’abord, nous avons tous cédé une part de notre liberté à la société de consommation : achats compulsif de gadgets dont l’obsolescence est programmée sur une courte durée (smartphones, ordinateurs, voitures, etc.), achats de biens superflus (aliments, vêtements, etc.).

Nous avons également sacrifié une part de liberté aux divertissements :
réseaux sociaux, spectacles abrutissants, surconsommation de vidéos et d’images inutiles…

Nous avons parfois cédé une part de notre liberté à des métiers qui deviennent de plus en plus aliénants, car leur finalité, ou leur sens en vue du bien commun, semble introuvable.

Parfois, nous sommes même capables de renoncer à certains objectifs fondamentaux, comme la construction d’un foyer, la vie spirituelle ou l’engagement politique, parce que notre travail nous parait plus important ou parce qu’il faut assouvir d’autres désirs aliénants : acheter une voiture comme celle qu’on nous montre dans les publicités, collectionner des bouteilles de vin ou partir en vacances au ski.

Alors, il nous parait primordial de nous recentrer sur l’essentiel et de reconquérir notre liberté pour la mettre au service de vrais biens : notre âme, notre famille, notre patrie. Le travail n’est pas une fin en soi, il doit servir ces biens fondamentaux que nous venons d’énumérer.

Ensuite il faut reconquérir notre cité : c’est à dire notre espace vital, notre patrie, car nous ne sommes plus maître de cet espace qui pourtant nous appartient comme un héritage. Nous sommes responsables de la terre de nos pères. Si nous renonçons à cette responsabilité, d’autres l’assumeront à notre place pour le meilleur ou pour le pire. Reconquérir la cité est un objectif nécessaire mais aussi possible à condition que l’on envisage la tâche proportionnellement à nos moyens et dans le temps, c’est à dire sur le long terme. Nous ne sommes pas des romantiques, nous ne rêvons pas de putsch, de révolution éclair ou de grand soir. Nous avons pourtant entre nos mains des armes concrètes que sont l’enseignement et la formation, l’information, l’économie, la possibilité de s’associer, de faire vivre une communauté ou de se présenter à un scrutin local.

Nous devrions davantage nous investir dans les écoles libres, prendre des places dans les universités, travailler pour les médias indépendants, monter des petites entreprises qui font appel à des producteurs locaux, agir au sein d’associations solidaires, participer à des activités communautaires autour de nous (paroisses, mouvements militants, réseaux de familles…). La seule chose qui nous manque pour le faire c’est le courage ! Nous sommes une génération d’esclaves, il faut reconquérir notre liberté.

Enfin il faut aussi reconquérir l’Église qui souffre toujours des maux du modernisme, il faut se battre pour faire vivre toujours davantage la liturgie traditionnelle, pour soutenir les jeunes prêtres qui donnent leur vie au service d’une Église toujours jeune car traditionnelle. Il faut reconquérir les intelligences en enseignant un bon catéchisme aux plus jeunes. Il faut reconquérir les cœurs en assumant publiquement et intelligemment notre catholicisme. Notre culture est imprégnée d’un catholicisme qu’il ne demande qu’à revivre. Notre génération se doit d’être partout présente lorsqu’il s’agit d’honorer une sainte patronne locale ici ou là. Cependant il faut rester conscient que ce combat dépasse les forces naturelles, rien n’est possible ici sans la grâce.

Academia Christiana propose donc une université d’été d’une semaine où pourront se rencontrer des jeunes qui partagent ce désir de reconquête. Nous ferons en sorte que chacun puise des forces dans les enseignements de l’université d’été et dans les sacrements qui seront accessibles grâce à notre aumônier M. l’abbé de Nedde, de la Fraternité Saint Pierre. Nous proposerons des activités variées visant à renforcer l’esprit de camaraderie et de fraternité. Le but est que se tissent des liens, que naissent de fermes résolution d’engagement qui se concrétisent dès le lendemain de l’UDT et qui s’approfondissent sur le temps long sans jamais s’éteindre.

Academia Christiana, c’est plus qu’une université d’été, c’est un bouillonnement spirituel, c’est une torche enflammée qui ne demande qu’à embraser les cœurs d’une jeunesse ardente !

L’université d’été aura lieu du lundi 21 au dimanche 27 aout 2017 à Sées dans l’Orne (Normandie). Le camp est ouvert à tous à partir de 16 ans. Nous accueillons également les familles avec des enfants. L’hébergement se fait en chambre ou sous tente.

Le prix de l’inscription est moins élevé pour les étudiants (à partir de 80€ en camping si l’inscription se fait avant le 1er juillet). Il est possible de ne venir que quelques jours et de payer son inscription à la journée (17€/ jour pour les étudiants, et 20€/jour pour les personnes ayant un revenu).

Pour vous inscrire: https://www.academiachristiana.org

Une formation d’une semaine sur le thème de la reconquête
spiritualité – philosophie – politique – sport

Du 21 au 27 août 2017
à Sées (61 – Normandie)
à partir de 16 ans

Possibilité d’accueil pour les familles avec enfant

https://www.weezevent.com/universite-d-ete-catholique-academia-christiana