Entretiens sur les fins dernières

Download PDF

« Est-il vrai qu’on ne parle plus de l’enfer, parce qu’on ne l’ose plus ? Si c’était le cas, ce serait bien triste. Puisque Jésus en a parlé, il faut bien que nous en parlions aussi, mais comme de l’amour refusé, et en tremblant, et dans la lumière au sein de laquelle ces choses nous ont été révélées. Toutes les révélations divines nous ont été données comme baignant dans l’Amour, comme une perle se forme dans la mer. »

C’est en ces termes que celui qui était alors l’abbé Charles Journet introduisit le thème de la retraite prêchée par ses soins aux membres du Grand séminaire de Fribourg, en août 1961. Le futur cardinal Journet aborda cette année-là l’importante question des fins dernières, thème qui a depuis quasiment disparu des prédications et qui tente aujourd’hui un timide retour, dans lequel on peut aussi inscrire la parution de ces entretiens.

À travers huit chapitres, l’abbé Journet invite ses auditeurs d’alors et ses lecteurs d’aujourd’hui à reparcourir toute l’histoire du Salut, depuis la Création (premier chapitre) jusqu’à l’Église du Ciel (dernier chapitre). Il replace ainsi le sujet abordé dans la perspective même du dessein de Dieu. Mais, pour autant, il ne s’agit pas seulement de retracer une histoire ou de planter un cadre (création, péché originel, incarnation, Passion, crucifixion et béatitude éternelle). Fidèle à sa méthode, cette histoire et ce cadre servent au prédicateur à montrer leur lien profond avec l’enseignement de l’Église, et singulièrement avec certains dogmes. De ce fait, il aborde avec beaucoup de pédagogie, et comme le fruit de ses propres méditations, des questions touchant à la mort dans l’enseignement de l’Église, à la place du purgatoire ou du jugement dernier par exemple. Il n’évite pas la question des limbes pour les petits enfants morts sans baptême, s’en tenant ici à la position traditionnelle, issue de saint Thomas d’Aquin. Évidemment tout un chapitre est consacré à l’enfer et à ce qu’il est réellement. Ce maître en ecclésiologie ne pouvait terminer un tel propos sans parler de l’Église du Ciel, occasion de l’aborder à travers les quatre causes, pour en cerner au mieux la réalité.

Au total, un livre accessible, autant de formation que de méditation, offrant un propos ancré à la fois dans les Saintes Écritures et dans la Tradition.

Ces Entretiens sur les fins dernières, publiés par Parole et Silence, sont parus en même temps que le nouveau volume des Œuvres complètes que j’ai présenté récemment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *