Bulgarie : des parents résistent à la mainmise étatique sur l’éducation

Download PDF

Ségolène Royal en avait  rêvé, l’hollandosocialisme le fera peut-être, en Bulgarie c’est sur les rails : la scolarisation obligatoire dès quatre ans, avec des sanctions pénales pour les parents qui résisteraient. Dans le même projet de loi de lourdes sanctions sont prévues pour les parents qui organisent des crèches et des écoles parentales jusqu’à l’âge de 10 ans, ainsi que pour ceux qui choisissent l’école à la maison.

Plusieurs centaines de parents bulgares ont bravé des températures négatives le 12 décembre dernier pour protester contre le projet au nom du droit inaliénable des parents, premiers éducateurs de leurs enfants, de les élever conformément à leurs convictions, affirmé par cinq Conventions internationales des Droits de l’homme et par la Constitution bulgare elle-même.

C’est ce que rapporte le site espagnol HazteOir, citant une association bulgare pour la « Société et les valeurs ».

Après la manifestation une table ronde s’est tenue au Parlement où les parents ont défendu leur point de vue face à des parlementaires et à la vice-ministre de l’Education qui a tenté de les rassurer en expliquant qu’il s’agissait d’élargir l’offre de garde et d’instruction sans séparer les enfants de leur cercle de vie familiale, mais Milena Damyanova s’est refusée à s’exprimer sur le fond du débat : la précocité de la scolarisation obligatoire et les amendes et peines prévues pour les parents qui choisissent de s’organiser eux-mêmes.

Quant au ministre de l’Education, Sergey Ignatov, il a choisi ce moment-là pour annoncer que la prochaine initiative législative porterait sur la scolarisation obligatoire dès trois ans… 

• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d’informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour. S’abonner 

© leblogdejeannesmits 

 

 

1 comment

  1. Zèbre Zélé

    La Bulgarie fait partie de l’Union Européenne et se prétend “répunlique parlementaire et démocratique”. Et pourtant elle fait pire dans le totalitarisme qu’au temps des communistes. C’est dans la logique du système bruxellois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *