Frigide Barjot à l’Elysée. Et maintenant ?

Download PDF

On ne saura jamais exactement la teneur de l’entretien de Frigide Barjot avec François Hollande, vendredi soir. Seuls trois porte-parole de la « Manif pour tous » s’y sont rendus : elle-même, sa co-paroissienne Laurence Tcheng qui anime une petite association, la Gauche pour le mariage républicain, et un homosexuel de 49 ans, Jean-Pier Delaume-Myard, qui s’est exprimé sur le site Homovox pour récuser la « filiation » homosexuelle.

Le gros des troupes du 13 janvier n’était pas représenté. Pas même les Associations familiales catholiques, En marche pour la vie qui a joué un rôle important pour fournir les premières infrastructures des « Manifs pour tous », ni Alliance Vita dont le délégué général Tugdual Derville a un discours plus net, sinon plus direct, sur le caractère inacceptable du « mariage » des homosexuels en soi.

Ce que nous savons, en revanche, c’est ce que Frigide Barjot a déclaré en sortant de l’Elysée. Elle a salué un entretien « consistant » et la qualité d’attention du président de la République, affirmant qu’ils avaient ensemble « balayé toute la problématique de la loi Taubira ».

« Encore une fois, c’est à égalité de droits des adultes de vivre et de s’unir, à égalité des droits homos et hétéros. »

 

Demain en France ?

 

Une fois de plus, Frigide Barjot a réduit la « problématique », comme elle dit, à la naissance, la filiation. Alors, qu’elle soit sûre d’avoir « ébranlé » François Hollande, de l’avoir vu « dans ses yeux », de lui avoir rappelé qu’il est le « garant de l’institution du mariage » qui est le lieu de la « filiation certaine », cela nous inquiète plus qu’autre chose.

L’argument est bien faible dans la mesure où le bricolage génétique, la procréation avec donneurs étrangers aux couples sont déjà largement utilisés par les couples homme-femme qu’on n’a plus le droit d’appeler « normaux ». En revendiquant par ailleurs des droits éducatifs et, en quelque sorte, beaux-parentaux pour les couples homosexuels qui élèvent des enfants, Frigide Barjot et des porte-parole pas nécessairement représentatifs de la « Manif pour tous » donnent leurs lettres de noblesse à l’insémination artificielle, la procréation médicalement assistée et la gestation pour autrui réalisées dans des pays où cela est légal pour ces couples puisqu’il s’agit tout simplement d’entériner leurs conséquences sur le plan légal. 

Si en effet Hollande a si bien « entendu » Frigide Barjot, on ira au mieux vers la création d’une nouvelle « alliance civile » calquée sur le mariage mais sans droit à l’adoption ou à la procréation bricolée. En dehors du fait qu’il s’agit d’une politique des petits pas qui aboutira un jour ou l’autre à une nouvelle évolution sociétale. Et pour les partisans du « mariage » des homosexuels, l’essentiel sera gagné : la normalisation des amours homosexuelles et leur reconnaissance entière par la société.

Après tout, Frigide Barjot l’a encore répété samedi matin sur MFM. « Aujourd’hui, deux hommes ne peuvent pas procréer, engendrer, ensemble », a-t-elle dit. « Ils peuvent s’aimer », interpose Laurent Argelier. « Absolument ! », répond Barjot, ajoutant qu’il est « tout à fait juste » que la loi Taubira « demande que l’amour soit reconnu dans une union égale à l’union homme femme ». « Homme-homme, femme-femme, égale homme-femme, ça, je suis d’accord, cet amour est donné et il faut qu’ils vivent au mieux leur amour. »

Tout le reste ne serait donc en effet qu’« homophobie »…

N’y a-t-il vraiment aucun représentant de la « Manif pour tous » pour dire publiquement et sans langue de bois qu’il ne l’accepte pas ?

Cet article a paru dans Présent daté du 29 janvier. J’y ajoute quelques lignes du compte-rendu des propos de Frigide Barjot aux états-généraux pour l’enfance à Lyon samedi, reçu d’un correspondant :

« Frigide Barjot nous a fait un compte rendu rapide du rendez vous à l’Elysée, ce vendredi, où elle s’est rendue avec, notamment, Laurence Tcheng (“la gauche pour le mariage républicain”). La conclusion : Hollande, qui s’est fait piéger par sa promesse électorale,  ne cèdera que sous la pression et en lui laissant une porte de sortie (dissocier une loi sur “l’union” des personnes de même sexe de la notion de mariage et de l’adoption qui conduit inéluctablement à la PMA et à la GPA). Donc, poursuivre la mobilisation. »

Mobilisation, oui, mais détournée de son objet !

• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d’informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour. S’abonner

 

 

 

 

 

 

 

 

© leblogdejeannesmits

 

 

 

 

4 comments

  1. Térénia

    Mais qu’est ce que c’est que cette bonne femme ? pas une vraie chrétienne assurément….elle me fait l’effet d’une “mata-hari” qui bosserait pour l’ennemi !

  2. NoGender

    Merci de votre travail et de votre persévérance !
    Je viens de découvrir une vidéo ahurissante de CNN sur le changement de sexe des enfants placés dans des couples lesbiens : “Tammy and Mario: gender journeys”
    http://edition.cnn.com/video/#/video/health/2011/09/27/natpkg-gid-youth.cnn

    Le potentiel viral de cette vidéo est énorme, mais je n’ai pas la compétence en anglais suffisante pour bien traduire. Si vous connaissez quelqu’un qui peut la sous-titrer en français, ce serait formidable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *