Garder son bébé du parcours du combattant au cauchemar suite du témoignage

Download PDF

Nous continuons de vous relayer cette histoire incroyable de Bénédicte voulant tout simplement garder son enfant

Bénédicte est enceinte. Le médecin, lors de l’échographie de routine, lui a annoncé sans ménagement un diagnostic malformatif de Mayeul : une fente labio-palatine et une autre pathologie qui reste obscure. C’est le début d’un long parcours difficile semé d’embuches et qui la laisse perplexe. Témoignage (2/5).

Sur ces entrefaites, nous sommes partis en vacances. Nous avons emmené avec nous « notre fente labio-palatine », qui ne nous inquiétait pas beaucoup. Nous espérions seulement au fond de nous-même que le reste était faux.

Nouveau rendez-vous 10 jours plus tard. Nous attendons trois heures interminables en salle d’attente ! Il est six heures du soir quand le médecin nous appelle. Il veut reporter l’examen mais, compte tenu des circonstances, nous insistons. Il est entouré de trois internes. Il n’a aucun égard : « Madame, mettez-vous là ». Il commence à scruter son écran en me malmenant le ventre sans ménagement. Tout à coup, il bondit sur sa chaise : « Regardez, là ! » et il ajoute : « C’est pas bon. Votre enfant a une holoprosencéphalie. Le diagnostic est très pessimiste ». Naïve, je demande : « Et qu’est-ce qu’on fait ? ». La réponse fuse, sans équivoque : « A part arrêter la grossesse, je ne vois pas ». Avec mon mari, nous sommes sous le choc. Nous  retournons la semaine suivante au CPDPN. Le même scénario implacable se déroule, la solution proposée n’a pas changé.

 

Lire la suite