Pire qu’une “FEMEN” ! Une militante anti-avortement arrêtée aux Etats-Unis

Download PDF

Une agression d’une rare violence a abouti, le 9 janvier à Huntsville, Alabama, à l’arrestation d’une femme qui prétendait exercer des pressions morales et psychologiques sur des femmes qui allaient pacifiquement utiliser les services de la clinique d’avortements de la ville. On peine à imaginer les conséquences graves de son geste sur la santé physique et mentale des clientes de la cliniques si elles avaient été directement victimes de cette attaque ; en l’occurrence, elle a frappé une manifestante pour le droit à l’avortement.

Joyce Fecteau, 75 ans, s’était postée devant la clinique pour prier le 22 décembre dernier, en compagnie d’autres activistes. Non seulement elle était entièrement habillée, mais elle avait en outre la tête couverte et elle avait même omis d’expliquer son geste en criant des slogans, préférant un silence nécessairement coupable et méprisant et la récitation de prières. Dans un débordement de haine l’activiste a répandu de l’eau bénite sur le trottoir.

(C’est dire l’agressivité de son geste, que l’on comparera à son détriment avec la manifestation « rigolote » des FEMEN à Paris contre une cortège anti-mariage gay. Les FEMEN, elles, avaient choisi de venir ensemble, témoignant d’un mouvement citoyen partagé, la poitrine dénudée pour marquer leur vulnérabilité, des inscriptions sur le corps pour rendre leur geste intelligible et des extincteurs à la main dont elles avaient aspergé de nombreuses personnes, y compris des enfants en poussette, en hurlant leur mal-être et leur désapprobation.)

Par la suite Lisa Cox, qui à ce moment-là participait à une manifestation pro-avortement devant la clinique, a indiqué que Fecteau lui avait envoyé une « substance inconnue » dans la figure. « Cela aurait pu être de l’ammoniaque ou de la javel », a-t-elle déclaré en déposant plainte. C’était pire. C’était de l’eau bénite.

Le 9 janvier, la police est venue identifier Joyce Fecteau qui était une nouvelle fois en train de prier, et elle a été promptement embarquée pour être dans la foulée inculpée du délit d’« harcèlement ». On peut voir comment elle a résisté aux forces de l’ordre vers la minute 5 de la vidéo mise en ligne notamment ici.

Elle devait expliquer son geste par la suite en indiquant qu’elle avait été incommodée par l’odeur des substances brûlées par les manifestantes pro-avortement et que son médecin lui avait recommandé d’éviter d’inspirer les fumées dégagées, car elles la rendent malade. C’est pourquoi elle était venue armée d’un brumisateur permettant de répandre un peu d’eau – bénite en l’occurrence – pour protéger son visage. « Je ne peux pas dire si un peu de cette eau a été portée par le vent sur le visage de cette dame », a-t-elle déclaré à la presse.

L’organisatrice de la manifestation pro-avortement, Pamela Watters, a indiqué qu’elle pensait l’agression sur Mme Cox délibérée. Ce que son groupe faisait brûler, a-t-elle précisé, c’était un fagot de sauge et d’autres herbes séchées volontiers utilisés dans les rituels New Age, païens ou chamanes. Tout autre chose que les gouttes d’eau de Fecteau, témoins de l’obscurantisme et de la superstition de cette dernière.

Joyce Fecteau n’en est pas à son premier méfait. Cette mère de sept enfants, catholique bien entendu, a passé sa vie à apporter de l’aide matérielle et un soutien de compassion aux femmes tentées d’avorter pour les aider à choisir la vie. Kelly Manley, de Huntsville Right to Life, est même prêt à témoigner qu’elle a contribué à sauver des centaines de bébés et autant de femmes de la douleur de l’avortement, et qu’il n’est pas rare de voir l’une des femmes qu’elle a ainsi aidées venir la remercier avec émotion en la retrouvant lors d’une de ses fréquentes stations devant la clinique d’avortement.

Une telle obstination mérite certainement la mobilisation accrue des forces de l’ordre. 

Cela dit, si vous n’êtes pas d’accord, sachez qu’une manifestation de soutien à Mme Fecteau se tiendra lors de son passage devant le juge, le 21 février prochain. Ai-je besoin de préciser qu’elle sera pacifique ? Alors si vous passez par là…

• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d’informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour. S’abonner

© leblogdejeannesmits

 

 

1 comment

  1. Jean-Marc

    … après tout peut-être que c’est vrai, l’eau bénite a un effet plus corrosif que l’eau de javel sur les manifestants pro-choix : cette question devrait sans doute faire l’objet d’analyses médicales sinon spirituelles plus poussées !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *