2 comments

  1. Jean Ferrand

    Le conclave vu de l’intérieur comme si vous y étiez, par quelqu’un qui y a participé. Tout cela sans révéler aucun secret.

    Le cardinal Barbarin confirme cependant qu’en 2005 le cardinal Ratzinger dominait de la tête et des épaules le Sacré-Collège. Il y avait lui et les autres.

    Il confirme aussi, indirectement, qu’au quatrième tour de scrutin, le cardinal Ratzinger a obtenu bien plus que la majorité qualifiée des deux tiers exigée.

    Selon Barbarin, le conclave actuel serait bien plus ouvert et indécis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *