La mort de l’abbé Tibur

Download PDF

Voici le communiqué officiel de la Fraternité Saint-Pierre :

« M. l’abbé Noël Tibur a remis son âme à Dieu

En la fête de la Toussaint, M. l’abbé Noël Tibur, prêtre du diocèse de Dax et membre associé de la Fraternité Saint-Pierre, a été rappelé à Dieu. Il était né au soir de Noël 1918, dernier d’une fratrie de treize enfants. Dès son jeune âge, il déclara sa vocation devant la statue de saint Vincent de Paul à Pouillon, son village natal. C’est au « Berceau » de Saint-Vincent-de-Paul, où il avait était admis voici un an, qu’il a rendu son âme à Dieu.

Ancien prisonnier de guerre, il avait été ordonné prêtre, à Pouillon, par son compatriote et son ancien professeur au grand séminaire, Mgr Antoine-Marie Cazaux, venu exprès de Luçon pour la circonstance, le samedi de la Passion 1947.

D’abord vicaire de Hagetmau (1947-1950), il fut nommé curé de Clermont-en-Chalosse par Mgr Matthieu  en 1950. Pendant ses plus de cinquante années dans le même lieu, il se démena beaucoup, jour et nuit, au service de «  l’Ecole de la Providence de Baure »  qu’il avait fondée, infatigable chauffeur quotidien du ramassage scolaire qu’il avait organisé dans tout le pays environnant. Jusqu’au bout de son ministère actif et de sa vie sacerdotale, Monsieur l’Abbé Tibur est resté indéfectible défenseur de la liturgie romaine traditionnelle, qu’il n’avait jamais considéré comme abrogée. Il vécut dans l’action de grâces le Motu proprio Summorum Pontificum par lequel Benoît XVI, en 2007, rendit plein droit de cité à la messe traditionnelle. Apôtre passionné du catéchisme romain, il protestait contre les nouveaux « parcours », fustigeant la « prétendue théologie de l’escargot ». Disciple de Bossuet et Massillon, l’abbé Tibur, en fier gascon, aimait user du verbe comme d’une épée, à la manière d’un mousquetaire. Ses sermons lui valurent d’être surnommé par le quotidien « Sud-Ouest » de « Bossuet des Landes.

En 2003, Mgr Breton confia à l’abbé Vincent Ribeton, de la Fraternité Saint-Pierre, sur la suggestion de M. l’abbé Tibur, de poursuivre la mission de ce dernier à Clermont. A l’automne 2006, M. l’abbé Ribeton ayant été nommé Supérieur du district de France de la Fraternité Saint-Pierre, Monsieur l’Abbé Alfredo Reyes-Barrios lui succéda à Clermont.

Après deux années au service des religieuses du Clos Nazareth dans la Nièvre, Monsieur l’Abbé Tibur  est devenu membre associé de la Fraternité Saint-Pierre, résidant à Brannay (Yonne) à la Maison du District de France, jusqu’à son retour à l’automne 2010 sur ses terres natales, à quelques kilomètres de sa paroisse de Clermont, à la maison de retraite du Berceau de saint Vincent de Paul. Le dimanche trois octobre dernier, Monsieur le Curé avait eu la joie de pouvoir bénir les nouvelles salles de classe de l’école catholique qu’il fonda à Clermont.

Les obsèques de Monsieur l’Abbé Tibur seront célébrées en l’église Sainte-Madeleine de Clermont, jeudi 4 novembre, à 14h30, selon le rite traditionnel. M. l’abbé Alexis Garnier, de la Fraternité Saint-Pierre, ancien élève de l’école de Clermont, et fils spirituel de M. l’abbé Tibur, célèbrera la Messe solennelle de Requiem ; M. l’abbé Alfredo Reyes-Barrios l’assistera comme diacre, et M. l’abbé Vincent Ribeton, qui donnera la prédication, comme sous-diacre.  L’abbé Noël Tibur sera ensuite inhumé auprès de sa maman au cimetière de Clermont.

Ni fleurs ni couronne, des Messes (aux bons soins de M. l’abbé Alfredo Reyes-Barrios, Fraternité Saint-Pierre, Maison Saint-Vincent-de-Paul, 66 route de Baure 40180 Clermont). »

2 comments

  1. senex

    RIP L’abbé Tibur était appelé par ses amis” “L’abbé qui dure”Maintenant il va jouir de l’eternité qu’il a bien gagnée. Il était d’une humeur joyeuse et d’une immense charité J’aimerais que l’on garde de lui cette anecdote qui en dit long sur sa “résistance” par l’humour”Il conduisait sa voiture et avait comme passager un prêtre confrère.Comme ils passaient devant un chantier sur la route, ce confrère lui fait remarquer:” Tiens ,ils ont curé les fossés”…Et l’abbé Tibur de répondre du tac au tac/”Oui, mais ils ont aussi faussé les curés…!”On ne va pas s’ennuyer au Ciel”Magnificat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *