Des confirmations en Australie

Download PDF

Nos confrères de Rorate Caeli rapportent que le Motu Proprio continue à progresser en Australie… puisque dans le diocèse de Brisbane, l’évêque y est venu pour la première fois depuis le Concile célébrer la messe et conférer le sacrement de confirmation dans la forme extraordinaire.

Dimanche 29 septembre, solennité de Saint Michel Archange, était une journée très spéciale pour les membres de la communauté traditionnelle Saint Grégoire de Brisbane (Queensland, Australie). Ce jour-là , seize jeunes membres de la Communauté ont reçu le sacrement de la confirmation par l’Ordinaire du lieu , Mgr Mark Coleridge . La cérémonie a eu lieu en l’église Saint- Joseph à Kangaroo Point, où les messes dans la forme extraordinaire sont célébrées les dimanches, samedis et jours de fête. En cette occasion historique le sacrement de la Confirmation selon le rite latin traditionnel a été conféré par l’archevêque de Brisbane pour la première fois depuis le Concile Vatican II. La confirmation a été suivie d’une messe pontificale, également une première depuis Vatican II. Mgr Coleridge est arrivé relativement récemment à Brisbane (Il a été installé en mai 2012).

 

Vous êtes nombreux à nous signaler qu’en France également un certain nombre d’évêques franchissent le pas et acceptent (comme cela est d’ailleurs précisé dans le Motu Proprio) de célébrer l’ensemble des sacrements dans la forme traditionnelle. Souhaitons que cela puisse être le cas partout pour continuer à forger la paix liturgique dont l’Eglise a tant besoin !

2 comments

  1. le perroquet

    Gloire soit au Père,Gloire soit au Fils,Gloire soit à l’Esprit Saint,au Dieu qui es,au Dieu qui était,au Dieu qui VIENT,pour les Siècles des Siècles.Amen+++

  2. Colline

    Notre évèque moderniste a également célébré la confirmation de mes enfants dimanche 29 septembre 2013. Hélas seulement le sacrement et non la messe !
    Votre article est touchant : il montre que le Seigneur est à l’oeuvre en même temps aux quatre coins du monde !
    Deo gracias !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *