Commission FSSPX : Mgr Alfonso de Galarreta

Download PDF

 

 


Après la présentation de la commission romaine de
discussion avec la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X (ICI, , , et ) nous évoquons maintenant les membres désignés par Mgr Fellay pour constituer la
commission écônienne. Du côté de Rome, nous avons vu que chaque membre a quasiment sa spécialité « théologique », son sujet de travail, en fonction d’une thèse passée, de recherches
théologiques entreprises sur tel ou tel thème. Les membres de la Commission romaine sont principalement des enseignants, des théologiens et tous sont diplômés d’universités pontificales.

Il sera intéressant de tenter de dégager, à travers l’évocation des parcours des membres de la commission FSSPX les critères qui ont conduit le choix de Mgr
Fellay.

Notons d’emblée que le supérieur de la Fraternité Saint-Pie X prend au sérieux ces discussions puisqu’il a placé à la tête de la délégation écônienne un
évêque, Mgr Alfonso de Galarreta. Mgr Williamson a, bien sûr, été écarté, nul besoin de gloser sur le sujet. Mgr Tissier de Mallerais également, alors que, ou peut-être parce que, il n’a pas
hésité à prendre publiquement la parole sur le rapprochement avec le Saint-Siège. De son côté, Mgr Fellay se garde en réserve pour prendre les décisions qui s’imposent, d’un point de vue plus
pratique, en vue d’un éventuel accord « canonique » avec Rome. Restait Mgr de Galarreta, bien silencieux jusqu’ici. Pourtant, il était en quelque sorte logique que la direction de cette
commission FSSPX lui revienne dès lors qu’il avait été nommé à la tête de celle chargée de préparer les discussions.




Alfonso de Galarreta est né en Espagne le
14 janvier 1957. Sa famille ayant immigrée en Argentine alors qu’il avait 4 ans, il entre d’abord au séminaire de La Plata en 1975, avant de rejoindre Écône en Suisse, en octobre 1978. Il sera
ordonné prêtre par Mgr Marcel Lefebvre en août 1980, à Buenos Aires, en Argentine. Par la suite, il occupe le poste de professeur au séminaire de La Reja en Argentine avant de devenir supérieur
du district d’Amérique du Sud. Il est l’un des quatre prêtres choisis pour être sacrés évêques par Mgr Lefebvre en 1988 (ci-contre son blason épiscopal). L’année suivante, il est nommé directeur
du séminaire de La Reja.  En 1991, il est l’un des évêques consécrateurs de Mgr Licinio Rangel de l’Union Saint-Jean-Marie-Vianney. Il s’agit alors de donner un successeur à Mgr Castro Mayer
au Brésil. Mgr de Galarreta rejoint son pays natal en 1994 comme supérieur de la maison autonome de Madrid et du Portugal. En 2002, il devient deuxième assistant de la Fraternité Saint-Pie X et
en 2009 responsable de la commission de préparation aux discussions avec Rome puis chef de la délégation de discussion elle-même. Rappelons qu’il a repris par intérim la tête du séminaire de La
Reja après l’expulsion de Mgr Williamson d’Argentine.

On le dépeint comme un homme agréable, sachant vivre (il aimerait fumer le cigare), parlant couramment l’espagnol et le français, se débrouillant en anglais, sans
être pour autant un gros travailleur. D’origine basque, peut-être est-il têtu ? Toujours est-il que les milieux bien informés affirment qu’il a fait échouer les tentatives d’accord pratique
du cardinal Castrillón Hoyos après la levée des excommunications. C’est donc un homme opposé aux accords avec Rome qui se trouve à la tête de la délégation chargée de discuter avec Rome. Est-il
le seul ? Nous y reviendrons en évoquant les autres membres de cette commission FSSPX.


Sur son état d’esprit, lire l’entretien suivant : ICI.