Rumeurs infondées sur l’échec des discussions entre Rome et la FSSPX

Download PDF

Le site Disputationes Theologicae, dirigé par des membres de l’Institut du Bon Pasteur et d’excellente tenue, vient de publier un article d’humeur, sous le titre : « L’échec des colloques doctrinaux avec la Fraternité Saint-Pie-X et la question d’un “ordinariat traditionnel” ».

L’article d’un ton très dur, ce qui certes s’explique de la part d’un « frère ennemi » très proche, peut se résumer en disant qu’il a une triple visée :

1/ L’article fait état des rumeurs selon lesquelles les colloques organisés par la Commission Ecclesia Dei, dans le cadre de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, seraient notoirement un « échec » faisant apparaître à tous que la Fraternité est schismatique. Rumeurs infondées : l’auteur de l’article a mal interprété les informations qu’il a recueillies (auxquelles se rajoutent aussi les rumeurs venues d’une minorité active de prêtres français de la FSSPX hostile à une reconnaissance canonique). En fait, il semble que le ton des représentants de la FSSPX ait paru « étroit ». Mais des deux côtés ont se réjouit réellement de ce que les discussions ont été très franches, et qu’elles ont effectivement permis de parvenir au but, finalement modeste, qui leur était assigné : déterminer précisément quels étaient les points controversés et connaître quelle était la doctrine de la FSSPX sur ces points.

2/ L’article semble donner une nouvelle inédite : une solution canonique avantageuse va être proposée (il précise « avant l’été ») à la FSSPX, de type ordinariat, qui lui assurerait une indépendance d’action vis-à-vis des évêques. En fait, cette information contredit partiellement les rumeurs sur l’échec des discussions, et elle est connue depuis longtemps. Il est notoire à Rome, depuis la fin de l’année dernière, que le Saint-Père tient personnellement à proposer à nouveau une solution de ce type à Mgr Fellay.

3/ Enfin, pour le coup, avec juste raison :

–       L’article se plaint du fait que ces colloques n’ont pas réglé le fond du problème de Vatican II. Mais ces colloques ont eu lieu. Ce qui, joint à d’autres événements (la parution du livre-événement de Mgr Gherardini sur la non-infaillibilité du Concile, celle du remarquable ouvrage historique de Roberto De Mattei sur l’histoire de Vatican II réhabilitant le rôle de la minorité conciliaire, le colloque organisé sur le thème par les Franciscains de l’Immaculée, etc.), montre que désormais « la parole est libérée » et que ce travail de réajustement à propos du Concile va désormais pouvoir continuer à l’air libre.

–       L’article se plaint du fait qu’une solution très avantageuse pour la FSSPX pénalise les instituts Ecclesia Dei, qui n’ont pas, à la différence de la FSSPX d’évêques propres, et qui sont soumis pour leurs apostolats et pour leurs ordinations au bon vouloir d’évêques « officiels ». C’est vrai, et il serait, en effet, souhaitable de réfléchir, comme on l’avait fait à Rome à la fin du pontificat de Jean-Paul II, à des solutions canoniques en ce sens (qui passent, concrètement, par la nomination d’évêques spécifiques).

On peut surtout retenir qu’un « défi », comme on dit, et qu’une responsabilité considérable, pèsent aujourd’hui sur les épaules du Pape et de Mgr Bernard Fellay lesquels, de facto, vont pouvoir poser un acte dont l’importance pour toute l’Église sera dans la droite ligne, quant à ses conséquences pratiques, du Motu Proprio Summorum Pontificum.

19 comments

  1. Arnold

    la FSSPX une œuvre divine ?! Comme vous y allez ! Pour cela, encore faudrait-il que son fonctionnement respectât la Divine constitution de l’Eglise, que ses évêques eussent été sacrés avec un mandat pontifical et que ses prêtres disposassent d’une juridiction ! C’est donc une œuvre humaine, à première vue, à laquelle le St Père peut éventuellement conférer une nouvelle dimension… Mais n’oubliez jamais que c’est là où est Pierre que là est l’Eglise et pas ailleurs !

  2. Mingdi

    “Les « Romains » laissent entendre que les théologiens de la Fraternité n’ont pas le niveau pour discuter, et que leur formation néothomiste les a fossilisés aux années 30. L’accusation ne manque sûrement pas de fondement”. Ah, les bons camarades! Et eux à l’IBP, ils se sont “défossilisés”? Pour sûr que leur complément de formation à l’Opus Dei de Rome les a ouverts à un monde enchanté où on jongle avec des concepts modernes tirés de Husserl, Heidegger, ou même Congar et de Lubac?

  3. Kris Vancauwenberghe

    Mingdi, il est vrai qu’avant Vatican II le néothomisme était plus néo que thomiste. Or, d’autre part, la FSSPX en est largement restée à reproduire à la lettre ce qui se faisait sous Pie XII. Le thomisme, qu est certainement fondamental, doit être libéré du néothomisme et de la scolastique sclérosée. Je ne pense pas qu’on puisse le nier, et ce n’est pas faire injure à la FSSPX que de le dire. Il est possible de le dire de façon objective et charitable.
    En ce qui concerne le Bon Pasteur, les travers de cet institut sont bien connus mais ceux de ses membres qui dirigent Disputationes Theologicae sont d’un bon niveau théologique.
    Ceci ne signifie pas qu’il faille approuver entièrement cet article de Disputationes Theologicae mais il est permis de faire la part des choses.

  4. senex

    La “base” qui fait vivre les prêtres de la fsspx est loin de souhaiter le ralliement à la “Rome d’Assise”Avis de tempête…Pardonnez à mon âge ce radotage…Merci

  5. Réponse à ARNOLD et FRED:
    La FSSPX est une oeuvre de Dieu, c’est le card Hoyos lui même qui l’a dit, vous n’êtes pas card que je sache!! Et peu importe; l’oeuvre de Mgr LEFEVRE ET successeurs est une oeurvre bien plus catholique que celle de Barbarin (card apostat de Lyon) qui se vante de réciter avec les musulmans la prière des morts, que celle de Nourichard, et de tant d’autres (j’arrête là car je n’aurais pas assez de place!!) Quand à FRED il prend ses désirs pour des réalités concernant une scission au sein de la FSSPX (c’est mal connaître l’institution!) Quand à l’action de feu SE Mgr LEFEBVRE, un peu de retenue mr, et vous semblez très mal connaître l’oeuvre immense de ce grand prélat qui contrairement à vos dires ne s’est jamais pris pour un Pape, cela relève d’un pur fantasme et d’un simplisme grossier.

  6. Francesco Romano

    Le tradi-pacifisme est en hausse constante.
    Je parie à un contre cent qu’un sondage réalisé chez les fidèles Ecclesia Dei donnerait 95% d’opinions favorables à une “réconciliation” de la FSSPX, et 80% d’opinions favorables à une “reconnaissance” de la FSSPX chez les fidèles de la FSSPX.
    Autrement dit, il suffit de bien poser la question, pour que la réponse du public soit assurée. Et du fait même, il suffit que Rome présente bien ses propositions, pour que la réponse de Mgr Fellay soit celle que tout le monde souhaite.
    Quant à la sclérose du néo-thomisme, on verra après…

  7. ema

    Quel bonheur si un accord pouvait intervenir en 2011, l’Église Catholique universelle a tellement de choses à apporter au monde. Et ne regardons pas pour l’instant la situation des instituts ecclesia dei, même s’il n’est évidemment pas toujours facile de vivre avec certains évêques locaux bien peu ouverts à tout ce qui n’est modernisme et relativisme. Mais ils sont déjà d’une époque dépassée!
    PRIONS pour tous les responsables de ces discussions tant à Rome que du côté de la FSSPX Remercions aussi le Seigneur de nous avoir donner notre Saint Père tout de bonté et compréhension. OUI PRIONS.

  8. Laurent

    “Il serait, en effet, souhaitable de réfléchir […] à des solutions canoniques en ce sens (qui passent, concrètement, par la nomination d’évêques spécifiques).”

    Ici à Bruxelles, on a des lieux de culte desservis par la FSSPX, la FSSP et l’ICRSP. Chacun de ces célébrants devrait donc dépendre de “son” évêque, sans avoir de comptes à rendre à l’évêque du lieu?

    Et la communion, dans tout cela?

  9. Fred

    @ JRFC ;

    Ce n’est pas parce qu’une œuvre est dit œuvre divine qu’il est sensé le demeure éternellement, le choix de Judas comme apôtre est une œuvre divine mais on sait comment il s’est terminé, le seul œuvre divine qui a reçu une certitude de demeurer œuvre divine quoi qu’il arrivera c’est la chair de Pierre …le reste dépendent de la liberté et de la volonté des hommes. Si vraiment la FSSPX est une œuvre divine ce dont je veux croire, elle lui appartienne de le reste et pour le moment on ne peut pas dire que c’est en bonne voie.

    Je pensais que le retour de la FSSPX dans l’Eglise se ferra individuellement et non collectivement comme c’est le cas des fidèles anglicans actuellement ..officiellement les discussions échoueront sans aucun doute mais elles serviront aux âmes de bonne volonté de la FSSPX de rejoindre l’Eglise en silence certes dans la douleur mais individuellement.

  10. Ben

    Moi aussi avec Fred, je crains que les colloques vont échouer.
    “…C’est une évidence que les discussions échoueront …il suffit de lire , d’écouter les commentaires , les homélies , des conférences … des prêtre ou des évêques de la FSSPX et s’ils aboutissent c’est alors la FSSPX qui se disloquera .”

    Que la FSSPX se disloque, c’est le moindre des maux. Et encore, il faudra voir, dans ce cas là, si ceux qui vont retourner avec Rome seront une large majorité ou pas.
    Mais j’espère que le Saint Esprit (avec la bonne foi et la bonne volonté des hommes) trouvent le remède!

  11. A FRED
    Monsieur, c’est inoui l’acharnement que vous mettez dans cette hostilité à une réconciliation FSSPX ET ROME; Cela n’est pas très chrétien, ni catholique non plus. IL n’appartient Dieu merci pas à votre personne de prendre la décision de cette réconciliation (ni à moi du reste) Elle aura lieu, ou elle n’aura pas lieu Dieu seul le permettra, et ce n’est pas votre malice (!) maladive contre cette réconciliation qui changera quoique ce soit. Nous avons eu déjà beaucoup de surprises avec ce Pape, et nous en auront encore beaucoup d’autres… Vous deviez faire partie de ceux qui il y a encore quelques années affirmaient que la Messe ST pie V n’existait plus qu’ell était interdite, que jamais elle ne serait rétablie, et pourtant cela fut fait et c’est autrement plus important que la réconciliation ou non de la Fsspx. Donc nous en reparlerons mais vous verrai réconciliation il y aura les accords son prêts à la signature depuis un an! Le temps Romain et d’Ecône n’est ni le votre ni le mien!

  12. Ben

    A JRFC

    Votre propos est justement le genre de propos qui me fait dire (s’il devient aussi la position de la FSSPX) que la réconciliation pourrait ne jamais arriver.
    “…Il n’appartient Dieu merci pas à votre personne de prendre la décision de cette réconciliation (ni à moi du reste). Elle aura lieu, ou elle n’aura pas lieu Dieu seul le permettra…”. Peut-on, si on veut rester catholique, ne pas se réconcilier avec le Pape?
    Mais attention, comme dit le P. Scalese dans son blog (http://querculanus.blogspot.com/2011/03/battute-finali.html)
    le premier pas est le schisme, mais le deuxième est l’hérésie…

  13. Pingback: Papst will Piusbruderschaft Personalordinariat anbieten | Katholisches

  14. Fred

    Chère JRFC ;

    Vous vous trompez lourdement sur moi je désire vraiment que Rome trouve un accord avec la FSSPX mais si on veut rester objective on ne peut pas dire qu’il y aura un accord ça serait un mensonge de dire le contraire. Il faudrait un miracle çàd un événement irrationnel pour qu’il y ait un accord ;certes avec Dieu tout est possible mais si on veut reste objective pour le moment on n’est oblige de conclure qu’il n’y aura pas d’accord.
    Dernièrement Mgr Fellay a déclaré dans une conférence : « On n’a pas changé …on attend toujours qu’à la fin (de ces discussions) il y ait une croix sur Vatican II… » Avec une telle déclaration comment pouvez vous croire un seul instant qu’il y aura un accord à la fin ?

  15. Mingdi

    Kris V :
    Je ne connais pas ces deux prêtres de l’IBP
    qui dirigent Disputationes Theologicae et auxquels vous attribuez “un bon niveau théologique”. En revanche j’ai un peu fréquenté les membres fondateurs de cet Institut et n’ai jamais noté chez eux la moindre différence théologique ou philosophique d’avec leurs confrères de la FSSPX. La scolastique sclérosée, le néothomisme qui doit être éliminé du thomisme, ce n’est pas de ma compétence. En revanche, les philosophes et théologiens que j’ai cités, pas thomistes pour deux sous, sont très appréciés des modernistes et néo-modernistes. Je ne sais où en sont les chefs de l’IBP entre eux aujourd’hui, mais je me souviens que naguère ils envoyaient de leurs séminaristes se former à un Institut de l’Opus Dei à Rome. C’est peut-être là que les dirigeants de DT ont acquis “un bon niveau théologique”. Et leurs chefs historiques de l’IBP alors? Désolé, mais la tonalité de cet article de DT m’est apparue particulièrement fielleuse et mesquine. C’est tout.

  16. Kris Vancauwenberghe

    Mingdi, que la scolastique ait été atteinte par une certaine sclérose, en particulier dans les premières décennies du XXe siècle, c’est une chose notoire. C’est sans doute cela que visent les sources romaines auxquelles se réfère cet article de Disputationes Theologicae. En ce qui concerne ce site, pour vous faire une idée de son niveau, il suffit de lire les autres articles qui y figurent. Ils sont non seulement “techniquement” de bon niveau théologique mais aussi intelligents, féconds et pleins de sensus Ecclesiae. Toutefois, cet article-ci est assez étroit d’esprit et hargneux. Ca, je vous le concède volontiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *